Al-Ahram Hebdo, Voyages | Une reprise attendue

  Président
Abdel-Fattah El Gibali
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 16 au 22 mai 2012, numéro 922

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Voyages

Tourisme . Alors que la saison estivale approche, tous les indices laissent espérer une relance du tourisme arabe en dépit du contexte politique tendu.

Une reprise attendue

L’Egypte vient de participer au Salon arabe pour le tourisme et le voyage qui a eu lieu à Dubaï, aux Emirats arabes unis. Al-Moltaqa 2012 est considéré comme le plus grand salon du tourisme arabe et représente à ce titre un événement incontournable pour les professionnels égyptiens. D’autant plus que la saison du tourisme arabe va commencer prochainement.

« Il y a de bons indices en ce qui concerne la reprise du mouvement touristique en provenance des pays arabes, surtout ceux du Golfe. Le nombre des touristes arabes en Egypte a bondi de 63 % au cours du premier trimestre 2012, passant de 300 000 personnes environ au premier trimestre 2011 à 500 000 personnes », précise Mounir Fakhri Abdel-Nour, ministre du Tourisme, en déplacement à Dubaï.

Pour attirer un maximum de touristes, plus de 100 projets de différentes envergures et dans différents domaines seront proposés pendant l’été. Parmi eux, le Festival des lanternes du mois du Ramadan (fawanis Ramadan) qui aura lieu vers la fin du mois de juin. Par ailleurs, pour maintenir le flot touristique malgré les circonstances politiques difficiles que connaît l’Egypte, l’Organisation de la promotion touristique (ETA) poursuit sa stratégie entamée en 2011. Elle consiste à faire venir des délégations arabes formées de professionnels du tourisme et des médias arabes, afin qu’elles jugent par elles-mêmes de la situation sécuritaire. Une situation souvent décrite avec alarmisme dans les médias, mais relativement maîtrisée sur place.

Pourtant, il y a toujours des craintes. « Les événements de Abbassiya et la crise diplomatique avec l’Arabie saoudite auront assurément des répercussions sur l’affluence des touristes arabes en Egypte pendant l’été », assure Sami Mahmoud, vice-président de l’ETA. A chaque dérapage sécuritaire, ce sont en effet plusieurs mois d’efforts de promotion touristique qui sont anéantis. « Quant à la crise avec l’Arabie saoudite, elle aura un impact, car les Saoudiens représentent le plus grand marché pour l’Egypte en ce qui a trait au tourisme arabe estival »,  explique Amr Sédqi, vice-président de la Chambre des agences de voyages.

Sami Mahmoud se veut, quant à lui, rassurant. « Ces événements n’ont rien à voir avec les touristes. Le centre-ville du Caire et sa corniche, appréciés par les touristes arabes, sont calmes. Aucune protestation ne s’y déroule actuellement », assure-t-il. La crise avec l’Arabie, de courte durée, « n’aura aucun impact sur l’affluence des touristes saoudiens en Egypte », poursuit le vice-président de l’ETA.

Par ailleurs, le ministre égyptien du Tourisme a signé un protocole avec le président de l’Organisation du tourisme et du voyage à Dubaï, Khaled Ahmed Ben Sélim, afin d’élaborer des programmes de visites communs entre Le Caire et Dubaï visant des marchés lointains, comme la Chine, l’Australie ou le Brésil. Ces pays représentent une bonne alternative aux marchés classiques comme l’Europe, notamment en cas de crise économique. « Les relations touristiques entre Le Caire et Dubaï seront dorénavant basées sur la complémentarité et non pas sur la concurrence », a affirmé le ministre égyptien du Tourisme à Dubaï.

Dalia Farouq

 

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.