Egypte et Turquie ... et vice-versa !

« L’Egypte aux yeux de la Turquie et la Turquie aux yeux de l’Egypte ». C’est le titre d’une exposition organisée cette semaine à l’Opéra du Caire et qui porte un regard croisé sur l’Egypte et la Turquie. L’exposition met l’accent sur le travail de deux photographes : l’Egyptien Al-Sayed Abdel-Qader pour la Turquie et la Turque Ayse çipan pour l’Egypte. Inaugurée en présence de S.E. M. Hussein Avni, ambassadeur de Turquie au Caire, et de Chaker Abdel-Hamid, ex-ministre de la Culture, l’exposition a débuté par un concert de Ghada Ragab. Dédiant sa musique à la Turquie, elle a été décorée par l’ambassadeur turc à la fin de la soirée.

Hommage bilatéral, quand deux pays s’aiment et se le disent.

Photo: Mohamad Adel

La Journée des orphelins à l’indienne

L’ambassade d’Inde au Caire a organisé une soirée au centre Al-Hanaguer à l’Opéra à l’occasion de la Journée des orphelins. Au menu de cette soirée : de la danse de tannoura avec le danseur Farès, un spectacle dansant sur les rythmes de la chanson de Dalida, Ahsane nass, interprétée par les élèves de Coptic Girls Ccollege. De même, les membres du Centre culturel indien ont présenté des danses folkloriques indiennes ainsi qu’une cérémonie d’un mariage indien. La journée a été clôturée par la chanteuse Bouchra. Cette cérémonie a été honorée par la présence de S.E. M. R. Swaminathan, ambassadeur d’Inde au Caire, ainsi que de l’adjoint du ministre indien de la Culture, du secrétaire général de l’Amicale égypto-indienne et de la directrice du Centre culturel indien.

Elan de solidarité avec les orphelins.

Azur et Asmar version 2012

Comme chaque année, le lycée international Nefertari organise un spectacle réunissant parents et élèves. L’option théâtre était à l’honneur. Plus de 100 élèves du CP au CM 2 ont joué Azur et Asmar, en collaboration avec l’Académie Francophone Cairote des Arts (AFCA). Ce spectacle, entrecoupé de danses et de scènes très colorées, racontait en 80 minutes la merveilleuse histoire d’Azur et Asmar, toujours aussi actuelle. Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle aventure !

Un concert de percussions a ponctué la représentation d’Azur et d’Asmar.

De gauche à droite : Mohamad Al-Ghawi, directeur de l’AFCA, Mme Nadia Hafez, principale des écoles Nefertari, Mme May Réfaï, proviseure adjointe, M. Djemai Lassoued, chef du lycée, et Marie-Christine Quinet, directrice du cycle primaire.

Karim Abdel-Aziz à l’honneur à Tétouan

Dès que le comédien Karim Abdel-Aziz fait son apparition sur scène, ce sont 5 minutes continuelles d’applaudissements soutenus qui envahissent la salle. Au Festival international du cinéma de Tétouan, Karim a été récompensé, parmi d’autres comédiens, pour l’ensemble de son œuvre. Karim, qui a dédié son prix à l’Egypte, a reçu le prix des mains d’Ahmad Al-Hosni, directeur du festival.

Malgré les étoiles et les paillettes, Karim est resté un homme simple et sans complexe.

Photo: Abdel-Hamid Eid

Rami Essam contre le harcèlement sexuel

Le chanteur Rami Essam, surnommé le chanteur de la révolution, a lancé, en présence de plus de 1 000 personnes, une initiative contre le harcèlement sexuel. Il a décidé de lancer cette initiative à travers des chansons. Sa première chanson intitulée Qatea idak (ne touche pas), il l’a chantée cette semaine à Saqiet Al-Sawi.

Rami Essam avec un membre de son groupe, lors de la conférence de presse où il a annoncé la nouvelle.

Photo: Abdel-Hamid Eid

Un retour en grande pompe

La star Mahmoud Abdel-Aziz a été surprise de constater que ses fans ne sont pas uniquement des spectateurs arabes, mais des étrangers aussi. Lors de sa visite la semaine dernière à Louqsor, en Haute-Egypte, pour le tournage de son nouveau feuilleton Bab Al-Khalq, il a été chaleureusement accueilli par les touristes qui ont insisté à prendre des photos avec lui. A travers ce feuilleton, Abdel-Aziz fait son retour sur le petit écran après une absence de 8 ans. Ce feuilleton est réalisé par Adel Adib. Les acteurs principaux sont Safiya Al-Emari, Mahmoud Al-Guindi, Ezzat Abou-Ouf, Aïda Riyad et Ahmad Falawkas. Le tournage aura lieu entre l’Egypte, la Turquie et l’Angleterre.

La réputation de Mahmoud Abdel-Aziz dépasse les frontières.

Photo: Abdel-Hamid Eid

Abdel-Khaleq revient en tant que beau-père

Vous souvenez-vous du chanteur Alaa Abdel-Khaleq ? C’était un jeune chanteur des années 1980 et 90. Après une certaine absence, il a annoncé son retour cette semaine sur la scène artistique. Pas en tant que chanteur, mais en tant que beau-père. Abdel-Khaleq, qui était au comble de sa joie, a célébré le mariage de sa fille Mayar avec le comptable Khaled Mahmoud Hassan. La soirée, organisée à l’hôtel Dusit Thani, a réuni tous les chanteurs, amis de Abdel-Khaleq comme Ihab Tewfiq, Mona Abdel-Ghani et Mohamad Rahim.

Après une longue absence, Abdel-Khaleq revient avec une barbe, des lunettes et des cheveux gris.

Photo: Abdel-Hamid Eid

Dance Brigade : Succès sur les planches cairotes

Sur les planches du théâtre Falaki, la compagnie américaine originaire de San Francisco, Dance Brigade, a donné Cavewomen, The Next Incarnation (les femmes de la caverne … l’incarnation à venir). Un spectacle dont la création remonte à 2002. Le spectacle associe traditions chinoises, arts martiaux et spiritualité tibétaine sur fond de ruines, de catastrophes ou de guerre. Des photos du Printemps arabe, notamment de la place Tahrir pendant la révolution du 25 janvier, apportaient une touche d’actualité.

Des couleurs vives : la signature de Dance Brigade.

Photo: Bassam Al-Zoghby

Fêter la fin des cours ... et le début des examens

200 L.E. C’était le prix à payer pour accéder à la fête annuelle des étudiants de l’Université américaine du Caire. La star de cette année était Amr Diab, le chanteur populaire. Plus de 6 000 étudiants étaient présents à cette soirée qui s’est poursuivie tard dans la nuit. Deux DJ, l’un égyptien et l’autre espagnol, se sont chargés de chauffer l’ambiance.

Amr Diab enflamme la foule à l’Université américaine.

Photo: Sayed Abd-Rabbo

L’école de Thèbes fait son cinéma

Hayfaa Wahbi, Mohamad Fouad, Ghada Abdel-Razeq, Poussy, Magued Al-Masri, Hani Salama, Lebléba ... autant de célébrités présentes à l’hôtel Grand Hyatt. Non, il ne s’agit pas d’un festival de cinéma ... mais tout simplement de l’occasion de célébrer la promotion 2012 de l’école internationale Thèbes. Une promotion qui, pour les étudiants, ne vise qu’une chose : suivre les pas des stars venues les féliciter.

De gauche à droite : Hayfaa Wahbi, Hani Salama et Ghada Abdel-Razeq.

La promotion 2012, heureuse de fêter la fin de dures années d’études.

Photos: Sayed Abd-Rabbo

Claquette 11e fois

En présence d’un bon nombre d’étudiants et de VIP, la 11e édition d’une séance du Congrès américain a été inaugurée la semaine dernière à l’hôtel Sémiramis. Plusieurs allocutions ont été prononcées par des responsables, dont Amal Hamada, conseillère académique de l’édition, Samir Morcos, vice-gouverneur du Caire, Nadine Medhat, présidente du modèle, et l’étudiant Amir Ramzi. Cette édition a été créée en 2001 après l’attentat du 11 Septembre par un groupe d’étudiants de la faculté des sciences politiques de l’Université du Caire. Les sessions qui ont duré 4 jours ont été clôturées par la sélection de quelques étudiants pour un voyage de deux semaines aux Etats-Unis dans le cadre du programme d’échange des étudiants entre l’Egypte et les Etats-Unis.

Chapeau aux jeunes diplomates.

Al-Choq collectionne les prix

L’actrice Sawsane Badr a été élue la semaine dernière meilleure actrice pour son rôle dans le film Al-Choq durant la 7e édition du Festival de cinéma de Mascate au sultanat d’Oman. De même, le réalisateur du film, Khaled Al-Haggar, a reçu le prix du meilleur film. Il faut préciser que ce film a reçu plusieurs prix dans divers festivals. Et en l’absence des deux lauréats à la cérémonie de remise des prix, Abir Sabri, membre du jury, a reçu les prix à leur place. A cette occasion, une chaîne privée égyptienne a organisé une cérémonie à leur honneur à l’hôtel Grand Hyatt.

Les lauréats ont été accueillis par des scènes de joie à l’hôtel.

Photo: Abdel-Hamid Eid

Les Jésuitiens toujours sérieux

Les élèves de la 3e secondaire du collège de la Sainte Famille (les Jésuites) ont décidé de célébrer leur promotion un mois avant les examens. Ainsi, ils pourront se concentrer sur leurs révisions. Tout le monde s’est dirigé vers l’hôtel Grand Hyatt, les garçons en smoking et les filles en décolleté. Ils ont animé eux-mêmes cette soirée sans présence de chanteurs célèbres ni de DJ. Le même jour le matin, les Jésuitiens ont célébré leur graduation au siège de l’école avec leurs professeurs et leurs amis.

La même photo a été prise il y a 14 ans, mais en pantalons courts.