Al-Ahram Hebdo, Egypte | Quelques mots de trop

  Président
Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
  Conseiller de la rédaction
  Mohamed Salmawy

Nos Archives

 Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte

Religion . Les interrogations d’un haut dignitaire de l’Eglise copte orthodoxe sur l’authenticité de certains versets coraniques n’a pas manqué de susciter l’indignation dans les rangs musulmans.

Quelques mots de trop

L’évêque Bichoy est le numéro 2 de l’Eglise copte orthodoxe en Egypte. Connu pour ses positions plutôt fermes, le secrétaire du saint-synode a été cette semaine à l’origine d’une polémique entre dignitaires musulmans et chrétiens. Lors d’une conférence sur la foi chrétienne organisée mercredi au Fayoum, l’évêque, qui s’adressait à une audience chrétienne, s’est interrogé sur l’authenticité de certains versets du Coran. « Certains versets coraniques sont en contradiction avec la foi chrétienne. Nous pouvons nous interroger sur l’authenticité de ces versets. Ont-ils été rajoutés après la mort du prophète de l’islam du temps du calife Osmane Ibn Affane ? », a lancé l’évêque Bichoy, ajoutant que les musulmans ont été « des invités en Egypte chez leurs hôtes chrétiens », une allusion au fait que les coptes sont les vrais habitants de l’Egypte et qu’ils étaient dans le pays bien avant les musulmans. Aussitôt prononcés, les propos de l’évêque Bichoy ont soulevé une vague de protestations dans les milieux musulmans. D’autant plus qu’ils proviennent d’un haut dignitaire de l’Eglise et l’un des candidats potentiels à la succession du pape Chénouda III. Le grand imam d’Al-Azhar, le cheikh Ahmad Al-Tayyeb, s’est dit « choqué » par les propos de Bichoy qu’il a qualifiés d’« irresponsables ». Al-Tayyeb a toutefois assuré qu’en Egypte, musulmans et chrétiens sont des frères au sein d’une même patrie. Salem Abdel-Guélil, directeur du secteur de la daawa à Al-Azhar, explique, lui, que l’évêque Bichoy a commis une erreur en mettant en doute certains versets du Coran, le livre saint des musulmans. « Ce que l’évêque a dit a certes choqué les musulmans. De plus, que voulait-il dire en affirmant que les musulmans sont des invités en Egypte ? », lance Abdel-Guélil.

Série d’incidents

L’évêque a affirmé, quelques jours après ses déclarations, que ses propos avaient été « mal interprétés ». Quant au pape Chénouda III, il a affirmé, lors d’une interview dimanche à la première chaîne de la télévision égyptienne, qu’il regrettait que les musulmans égyptiens aient été heurtés par les propos de l’évêque. « Désolé que les sentiments de nos frères musulmans aient été blessés, je regrette ce qui a été dit », a déclaré le pape, tout en appelant au dialogue entre coptes et musulmans. « Le dialogue religieux doit se faire sur les points en commun. Le dialogue doit se faire dans l’intérêt du pays. On ne devrait jamais discuter des différences théologiques », a déclaré le pape.

En fait, les propos de l’évêque Bichoy font suite à une série d’incidents entre chrétiens et musulmans. Le dernier en date est celui de Camélia, femme d’un évêque copte, qui se serait convertie à l’islam avant de disparaître. Certains musulmans ont dit qu’elle a été forcée de revenir au christianisme par l’Eglise ... qui affirme à son tour que cette femme n’a pas changé de religion et qu’elle se trouve à l’Eglise, « afin de la protéger des musulmans qui la considéreraient comme impie s’ils apprenaient qu’elle est revenue au christianisme ». L’affaire Camélia a donné lieu à un affrontement verbal entre dignitaires musulmans et responsables de l’Eglise. Pour l’écrivain Abdel-Moeti Bayoumi, les déclarations de l’évêque Bichoy confirment le rôle grandissant de l’Eglise. « C’est la première fois qu’un haut responsable de l’Eglise prononce de tels propos et de manière ouverte », pense-t-il. Cependant, des sources à l’Eglise copte, ayant requis l’anonymat, nient cette hypothèse. « Les propos de l’évêque Bichoy n’étaient pas destinés au public et s’adressaient exclusivement à une audience chrétienne. Quelqu’un a simplement transmis le contenu de la conférence à la presse, ce qui a donné lieu à la polémique », explique cette source. Une polémique nourrie par le climat de tension qui existe déjà depuis quelque temps entre chrétiens et musulmans .

Sabah Sabet

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.