L’oppression israélienne

Abdou Mobacher

 

L’oppression israélienne contre les droits des Palestiniens et les lieux sacrés islamiques est devenue une information quotidienne. Il est devenu clair des pratiques de Netanyahu qu’il s’est engagé dans une course pour changer radicalement les réalités, notamment à Jérusalem-Est. Pendant le mandat de ce gouvernement, la dose d’oppression est devenue de plus en plus forte.

Les pays du monde, tous les pays, ne possèdent pas de cartes pour exercer des pressions contre Israël. De plus, il n’est pas possible qu’un quelconque pays utilise les cartes de pression limitées qu’il possède contre les Etats-Unis ou contre les autres pays occidentaux.

Quant aux Palestiniens, ils se sont placés dans un piège profond à cause de leur division et leurs différends. Par conséquent, ils ne peuvent plus agir de manière positive, que ce soit pour la résistance ou pour la paix. Le gouvernement du Fatah, qui adopte une politique pacifique, ne peut plus négocier la paix avec les diverses parties après le renversement effectué par le Hamas à Gaza. Un fait qui a donné l’occasion au négociateur israélien de se cramponner à l’absence de partie palestinienne en mesure de signer un traité de paix et de l’exécuter. Il en est de même pour le mouvement du Hamas qui adopte la politique de la résistance. Il se trouve totalement paralysé. Il n’exerce ni résistance ni protection des habitants de la bande de Gaza face aux agressions israéliennes permanentes. En effet, Gaza se trouve tous les jours exposée à des raids aériens ainsi qu’à des assassinats et des détentions. Cependant, le Hamas continue à s’attacher à son emprise sur la bande de Gaza et refuse la réconciliation avec le gouvernement légitime palestinien.

A la lumière de l’impuissance palestinienne et arabe, le seul espoir est une troisième intifada palestinienne. Si cet espoir se réalise, le retour à l’intifada des pierres sera le choix le plus approprié. De plus, la participation des enfants et des jeunes assurera de meilleures circonstances pour gagner la sympathie de l’opinion publique mondiale et engendrer des pressions croissantes capables de protéger les droits palestiniens et les lieux saints islamiques de l’oppression israélienne croissante.