Al-Ahram Hebdo, Egypte |
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 31 mars au 6 avril 2010, numéro 812

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte
 

En bref

Frontières
La police a arrêté 22 personnes soupçonnées d’avoir participé à des opérations de contrebande vers la bande de Gaza. Elles ont été arrêtées lors d’une vaste opération de police à Rafah et Cheikh Zouayyed, dans le Sinaï-Nord. « De grandes quantités de marchandises ont été saisies lors de cette opération : pièces de rechange pour voitures et motos, vêtements, boîtes de conserve et pompes à eau électriques », a indiqué un responsable des services de sécurité. Le Caire a récemment renforcé son dispositif de lutte contre la contrebande terrestre et maritime avec la bande de Gaza. L’Egypte a décidé récemment d’édifier une barrière métallique souterraine pour verrouiller cette zone sensible. Le territoire palestinien est soumis à un blocus israélien depuis l’été 2006, renforcé après la prise de pouvoir du mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza, en juin 2007.

Médecine
Les cliniques qui proposent à des couples de choisir le sexe de leur futur enfant, malgré la réprobation des religieux et de certains politiques, sont au centre d’une polémique. Les religieux veulent interdire cette pratique, estimant qu’elle interférait bien avec la volonté divine. Plusieurs députés ont déposé devant l’Assemblée un projet de loi visant à encadrer la fécondation in vitro (FIV) et interdire la sélection embryonnaire pour convenance. « Je crains que certains couples qui pourraient avoir des enfants de manière naturelle aient recours à la fécondation in vitro juste pour avoir des garçons. A terme, cette pratique, si elle se répand, peut conduire à des déséquilibres dans la société », souligne Ibtissam Habib Michael, députée du Parti National Démocratique (PND, au pouvoir). Le nombre de couples égyptiens qui choisissent le sexe de leur enfant est estimé à quelques dizaines par an, même si aucune statistique officielle n’existe. Elle coûte 3 000 à 4 000 euros, une somme inabordable pour la plupart des Egyptiens, pour un résultat qui n’est pas garanti. Selon une enquête officielle publiée en 2007, 90 % des hommes égyptiens affirment préférer avoir des garçons, et préféreraient même ne pas avoir d’enfant plutôt que n’avoir que des filles. L’étude révélait aussi que 10 000 Egyptiens avaient demandé le divorce parce que leur épouse ne leur donnait que des filles.

Retour au sommaire

 

PAROLES

« Si les peuples construisent des terrains communs sur les ruines de leurs anciens conflits, le génie arabe consiste à transformer leur héritage commun en matière de conflit ».

Amr Al-Shobaki,
Al-Masry Al-Youm.

« Les Arabes ont sans doute tourné le dos au sommet arabe, son intérêt pour l’actualité ne va pas au-delà des manchettes. Les peuples savent qu’à part les discours, leurs présidents et rois ne feront rien ».

Abbass Al-Tarabili,
Al-Wafd.

« L’Etat a joué un rôle important dans la création d’une nouvelle classe d’hommes d’affaires. Il serait judicieux de jouer un rôle semblable envers ceux qui vivent au-dessous du seuil de la pauvreté ».

Hazem Abdel-Rahmane,
Al-Ahram.

« Protégez-nous de tout ce qui est Made in China. Un simple citoyen, Abdallah, a épousé une jeune Chinoise qu’il a connue sur Internet. Deux jours après, elle est tombée en panne ... ».

Ahmad Ragab,
Al-Akhbar.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.