Al-Ahram Hebdo,Monde | Obama promet de défaire les talibans
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 31 mars au 6 avril 2010, numéro 812

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Monde

Afghanistan. Barack Obama a effectué dimanche sa première visite à Kaboul. Une visite dont l’objectif est de s’enquérir de la situation avant d’envoyer des renforts, mais aussi de demander davantage d’efforts de son homologue afghan.

Obama promet de défaire les talibans

Le président américain a quitté Kaboul dimanche soir suite à une brève visite en Afghanistan, un pays qu’il a toujours placé en tête de ses priorités. Ce n’était qu’une visite de cinq heures, pourtant, elle revêt une grande importance, car elle est la première qu’effectue Obama dans ce pays depuis son installation à la Maison Blanche.

Outre ses discussions avec son homologue Hamid Karzaï, Barack Obama voulait également « voir les troupes et faire le point » sur la situation sur place « directement » avec le général Stanley McChrystal, surtout après sa décision d’envoyer 30 000 soldats supplémentaires pour lutter contre l’insurrection talibane. Ces renforts, qui devraient tous être arrivés d’ici l’été, porteront les effectifs militaires américains à environ 100 000 hommes, contre 34 000 quand le président et chef des armées a prêté serment. Selon les experts, cette visite vise aussi à encourager les troupes américaines déployées sur le terrain et les remercier pour « leurs efforts inlassables » et « leurs énormes sacrifices » sur le terrain. N’oublions pas qu’au moins 945 soldats américains sont morts en Afghanistan, au Pakistan et en Ouzbékistan depuis le début de l’intervention américaine en Afghanistan fin 2001.

Pour montrer l’intérêt qu’il porte au moral de ses hommes, Obama a prononcé un discours devant ses troupes en Afghanistan sur la base de Bagram, au cours duquel il a promis de défaire les talibans. « Avec nos partenaires, nous l’emporterons. J’en suis absolument certain », a-t-il lancé à ses troupes, avertissant que « si les talibans reprennent ce pays et qu’Al-Qaëda peut agir en toute impunité, davantage d’Américains seront en danger de mort ». Mais selon le président américain, la lutte antiterroriste passe aussi par la lutte anticorruption. Obama s’est dit « encouragé » par les progrès réalisés à cet effet, tout en demandant plus. « Les Etats-Unis attendent davantage d’efforts de la part du gouvernement afghan en matière de lutte contre la drogue et la corruption », a-t-il dit, insistant auprès de son homologue pour qu’il interrompe également le flux d’argent provenant du trafic de drogue qui soutient la rébellion.

« Toutes ces choses permettront d’aboutir à un Afghanistan plus prospère et plus sécurisé », a ajouté le président Obama. « Nous avons l’intention de faire pression sur le président Karzaï et de commencer à lui faire comprendre que, lors de son second mandat, il y a certaines choses qu’il doit réaliser en tant que président de son pays », a renchéri de sa part le conseiller pour la sécurité nationale, James Jones.

Le déplacement de M. Obama intervient deux jours après un nouveau message audio d’Ossama bin Laden, menaçant à l’égard des Américains. Par cette visite, le numéro 1 américain voulait, peut-être, faire comprendre à Bin Laden que de telles menaces ne lui font pas peur et qu’il va le pourchasser partout pour s’en venger des attentats du 11 septembre 2001, dont il est le premier coupable. Selon certaines sources, le chef d’Al-Qaëda se cacherait le long de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

Maha Al-Cherbini

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.