Al-Ahram Hebdo, Voyages EN BREF
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 29 juillet au 4 août 2009, numéro 777

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Voyages

EN BREF 

Tourisme
Chypre

Les recettes du secteur du tourisme chypriote, cruciales pour l’île, ont plongé au premier semestre, ce qui augure une année difficile pour l’économie chypriote. Les revenus du tourisme, qui comptent pour 12 % du PIB chypriote, ont chuté de 15,8 % au premier semestre (565,8 millions d’euros) contre 671,9 millions d’euros lors des six premiers mois de 2008, selon des chiffres officiels. L’affluence touristique à Chypre a connu une baisse de 10,8 % lors des six premiers mois de 2009, selon des chiffres officiels publiés à la mi-juillet. Le ministère chypriote des Finances a réduit à 1 % sa prévision de croissance pour 2009 en raison de la baisse des revenus touristiques et de la morosité de l’immobilier, autre secteur-clé de l’économie locale. Chypre prévoit néanmoins être le seul pays de la zone euro à enregistrer une croissance positive en 2009.

Tourisme
Espagne

Le gouvernement espagnol a débloqué un milliard d’euros alloués au secteur du tourisme, une activité essentielle pour l’économie espagnole en difficulté.

Le tourisme génère 11 % du PIB espagnol et emploie deux millions de personnes, a rappelé le chef du gouvernement socialiste, José Luis Rodriguez Zapatero, à l’issue d’un Conseil des ministres exceptionnellement organisé à Palma de Majorque, dans l’archipel méditerranéen des Baléares.

La principale mesure prise vendredi dernier consiste à ouvrir une ligne de crédit de 500 millions d’euros aux entreprises touristiques souhaitant restaurer leurs installations pour faire par exemple, des économies d’eau et d’énergie, ou promouvoir de nouvelles technologies.

Un total de 169,8 millions d’euros sera alloué à la restauration et la construction de nouveaux Paradores, établissements hôteliers luxueux et publics disséminés à travers l’Espagne. Le reste des fonds se répartit entre différentes initiatives telles que la promotion du tourisme gastronomique ou des campagnes publicitaires. L’activité touristique en Espagne souffre elle aussi de la crise économique. Le nombre de touristes étrangers y a reculé de 11,4 % au premier semestre 2009 par rapport à l’année dernière et le gouvernement prévoit une baisse globale d’environ 10 % des arrivées de visiteurs étrangers (57,4 millions en 2008). Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), l’Espagne a été dépassée cette année par les Etats-Unis comme deuxième destination touristique mondiale derrière la France (79 millions en 2008).

Un des objectifs du gouvernement est de faire évoluer l’offre touristique sur le littoral. « Plus de 65 % des touristes qui viennent en Espagne cherchent le soleil et la plage », selon un communiqué du ministère de l’Industrie.

Archéologie
Italie

Les épaves de cinq navires de l’époque romaine datant du Ier siècle av. J.-C.
au IVe siècle après J.-C., avec leurs cargaisons d’amphores et de vases, ont été retrouvées au large de Naples (sud de l’Italie) par plusieurs équipes d’archéologues. Ces trouvailles « exceptionnelles » autour de la petite île de Ventotene (1,54 km de superficie) démontrent qu’elle était un carrefour important dans les routes maritimes empruntées par les navires antiques, et surtout, « qu’un véritable musée sous-marin existe tout autour de l’île », a estimé Annalisa Zarattini, l’une des archéologues qui ont participé aux recherches. Les épaves ont été découvertes sur un lit de sable à une centaine de mètres de profondeur par des équipes spécialisées en archéologie sous-marine, au cours d’une longue campagne de recherches entamées en août 2008. Le bateau le plus ancien, de 18 mètres de long, daterait du Ier siècle av. J.-C., selon les estimations des archéologues. Les autres d’une longueur comprise entre 13 et 25 mètres recèlent encore leur chargement d’amphores espagnoles, italiennes ou africaines.

Archéologie
Timor

Le Timor oriental parie sur la petite reine pour sortir de son isolement : le plus jeune Etat d’Asie lance en août son premier Tour cycliste à la découverte de ses routes défoncées et de ses paysages superbes. Le président timorais Jose Ramos-Horta a trouvé les mots pour aiguiser la curiosité internationale. Le Tour du Timor sera « l’une des épreuves cyclistes les plus dures au monde, peut-être plus dure que le Tour de France ! », a-t-il récemment déclaré. Même si le propos peut paraître exagéré, la course ne sera pas une tranquille balade sous les Tropiques. Car le relief du petit pays, qui couvre la moitié de l’île du Timor, entre l’Indonésie et l’Australie, se révèle tourmenté avec des pics à plus de 2 000 mètres et une côte extrêmement découpée. Les concurrents devront courir sur des routes en piteux état et probablement par une chaleur écrasante. Ce Tour sera « la première compétition sportive de dimension internationale » que lance la jeune nation d’un million d’habitants, pour la plupart très pauvres, se félicite Sean Borrell, chargé de le promouvoir.

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.