Al-Ahram Hebdo, Sports | Le champion en crise
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 29 juillet au 4 août 2009, numéro 777

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Football. La perte de la Supercoupe et les lourdes défaites encaissées lors du tournoi de Wembley inquiètent les supporters d’Ahli et exacerbent la pression sur l’entraîneur Hossam Al-Badri à quelques jours du début du championnat.

Le champion en crise

Le débat est grand ouvert. Est-ce qu’Ahli mènera la concurrence cette saison aussi pour défendre son titre de champion ? Ou bien cette phase de transition secouera vivement ses ambitions ? Les indices ne sont pas très prometteurs. Ahli a perdu la Supercoupe 2-0 face à Haras Al-Hodoud et a ensuite encaissé deux humiliantes défaites face au titan écossais Celtic 5-0 et le champion d’Espagne et d’Europe la FC Barcelone 4-1 lors du tournoi amical de Wembley (24 au 27 juillet). « Il ne faut pas faire une évaluation maintenant. Nous sommes encore lors de notre phase de préparation et les joueurs n’ont pas encore retrouvé leur forme. Sans compter que le groupe n’a pas encore entièrement digéré le nouveau système », a déclaré Hossam Al-Badri, entraîneur des Rouges. Ce dernier, nommé à la barre en juin dernier, essaie d’imposer à ses poulains une nouvelle méthode qui est la 4-4-2, tant maudite en Egypte. Ce schéma n’a pas été assimilé par les joueurs d’Ahli tout au long de la dernière décennie malgré les nombreuses tentatives. Manuel José Da Silva, entraîneur légendaire d’Ahli et tuteur d’Al-Badri, a été obligé de l’abandonner. « Nous devons élever notre niveau de jeu. Tout le monde maintenant évolue avec une défense à quatre. C’est un peu difficile au début, mais ça viendra et nous devons insister car c’est la meilleure façon de faire évoluer notre jeu et de jouer un football plus offensif », ajoute Al-Badri. La nouvelle combinaison a été testée et les résultats sont inquiétants. Dix buts encaissés en 3 rencontres, c’est beaucoup pour une équipe qui dispute des titres. « J’admets qu’il y a encore quelques troubles défensifs, mais la majorité des buts sont le fait d’erreurs individuelles naïves », explique-t-il. La défense d’Ahli semble plus aérée que jamais.

Les attaquants adverses ont toujours eu des occasions devant les cages pour accroître le score à chacun des matchs, mais le destin semble avoir été clément pour éviter à Ahli des défaites historiques. Le manque de coopération et de coordination entre les milieux et les latéraux avec le duo de l’axe de la charnière met en galère toute l’organisation défensive.

Une attaque à revoir

Mais le plus inquiétant est que l’attaque à revoir demeure presque stérile en dépit de tous ces changements et risques. Les statistiques révèlent qu’en 7 rencontres, officielles et amicales, Ahli a marqué 6 buts (dont 3 face à Moqaouloun et 2 penalties contre le Wydad Casablanca) et encaissé 15 buts. Bien qu’Al-Badri compte sur deux attaquants de gros calibre et derrière eux le meneur Mohamad Abou-Treika, un schéma de 4-3-1-2, l’offensive rouge n’a pas été remarquable. Il n’y a pas encore de formules pour percer les défenses adverses et menacer les buts. « Nous avons pas mal d’absences et nous essayons beaucoup de nouvelles figures. A ce stade, on ne fait pas attention aux résultats, mais on essaye de découvrir le potentiel et de trouver la bonne combinaison », a dit Alaa Mayhoub, entraîneur adjoint. Mohamad Fadl, Ahmad Belal, Mohamad Barakat et Ahmad Hassan ont tous raté les rencontres de la phase de préparation en raison de blessures et tous sont des calibres considérables dans la surface adverse. Abou-Treika n’a été que l’ombre de lui-même et l’équipe a perdu sa touche magique et son inspiration. On ne peut pas lui demander plus, car il n’a eu que six jours de repos après la Coupe des confédérations. Al-Badri met en essai en plus de nouvelles figures, telles que l’attaquant libérien Francis Doe Forkey qui a joué ses premiers matchs avec l’équipe à Wembley. L’expérience a payé et certains joueurs se sont distingués et sont presque sûrs d’avoir des rôles importants avec l’équipe la prochaine saison, tels que le latéral gauche Sayed Moawad et sa contrepartie Ahmad Ali, le milieu Moustapha Chébéta et l’attaquant Hani Al-Egeizi. Mais la période d’essais est finie : les choses sérieuses vont maintenant commencer avec le coup d’envoi du championnat national 2009/2010. La première épreuve sera face à Ghazl Al-Mahalla, le vendredi 7 août.

Karim Farouk
Samah Ziad
 

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.