PNUD

Une approche souvent biaisée

Le Rapport 2009 sur le développement humain détecte beaucoup de facteurs qui seraient à la base d’une absence de la sécurité humaine dans la région. Il pèche cependant par une tentative délibérée de dégager la responsabilité des interventions étrangères, occidentales en l’occurrence.

 

 

 

L’insécurité économique est le lot des pays arabes

Le cinquième chapitre intitulé « Les défis de la sécurité économique » est le plus symptomatique de la situation du monde arabe. Celui-ci souffre du plus haut taux de chômage dans le monde : 14,4 % contre une moyenne mondiale de 6,3 %.

 

 

 

« Les fonctionnaires du PNUD se sont imposés une sorte d’autocensure »

Moustapha Kamel Al-Sayed, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire qui dirigeait au départ la rédaction du rapport, estime que ce document est devenu un pur produit des fonctionnaires des Nations-Unies. Interview.

 

 

 

 

A la recherche d’une autocritique

Le premier rapport arabe pour le développement humain, parrainé par le Programme des Nations-Unies pour le Développement, date de 2002. Il a été suivi de trois éditions annuelles, avant de reprendre en 2009 avec un thème principal pour chaque rapport.