Al-Ahram Hebdo, Egypte |
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 17 au 23 juin 2009, numéro 771

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte
 

En bref

Parlement
Le projet d’amendement de la loi sur l’Assemblée du peuple a été approuvé dimanche par les députés, lors d’une séance marquée par le refus de l’opposition et des indépendants. L’amendement réserve aux femmes un minimum de 64 sièges à l’Assemblée du peuple et est considéré par la majorité (au PND) comme un pas franchi sur la voie de l’égalité entre les sexes. Mais les députés de l’opposition ont vivement contesté le projet, y voyant une atteinte au principe de la citoyenneté. « Si on réserve des sièges aux femmes, alors on devra faire la même chose avec toutes les autres catégories du peuple », s’est insurgé un député de l’opposition. Ce à quoi le président du Parlement, Fathi Sorour, a rétorqué : « C’est à croire que c’est quelqu’un du XVIIIe siècle qui parle. Certains rétrogrades refusent que les femmes obtiennent leurs droits ».

Décès
L’ancien ministre de l’Intérieur Al-Nabawi Ismaïl est décédé lundi, à la suite d’une longue maladie. Ministre de l’Intérieur sous Al-Sadate (il était en fonction lors de l’assassinat de l’ex-président en 1981), Al-Nabawi Ismaïl était diplômé de l’école de police en 1946 et intègre en 1952 après le déclenchement de la Révolution de 1952 les services de sécurité de l’Etat. En 1971, il est nommé directeur de cabinet de l’ancien ministre de l’Intérieur Mamdouh Salem, puis il devient ministre de l’Intérieur en 1977. L’assassinat de Sadate en 1981 fait de lui un homme controversé, certains ayant accusé ses services d’avoir été incapables de prévenir le complot qui se tramait contre le chef de l’Etat.

Gaza
Un Palestinien est mort électrocuté dans un tunnel de contrebande entre l’Egypte et le sud de la bande de Gaza. Ibrahim Ahmad Zaarab, 18 ans, est mort dans le tunnel dans lequel il travaillait, ont précisé des témoins. De nombreux tunnels creusés sous la frontière entre le territoire palestinien et l’Egypte servent au trafic d’armes, de carburant et de marchandises. Israël et l’Egypte tentent de mettre un terme à la contrebande vers Gaza, soumise à un blocus israélien depuis que le mouvement islamiste Hamas en a pris le contrôle en juin 2007, lors d’un coup de force contre le mouvement Fatah du président Mahmoud Abbass.

Protestation
Les forces de l’ordre ont bouclé dimanche la région d’Al-Orouba à Dar Al-Salam, où plusieurs dizaines de citoyens s’étaient rassemblés pour protester contre la décision du gouverneur du Caire de démolir 27 immeubles jugés non-conformes aux critères de construction. Les citoyens, dont certains avaient payé jusqu’à 300 000 L.E. pour s’approprier des appartements dans ces immeubles, ont envahi la corniche du Nil et ont bloqué le passage des véhicules. Des affrontements ont éclaté avec les forces. Et il a fallu des heures avant que le calme ne soit rétabli.

Décision
Le ministère de l’Intérieur a créé une ligne verte, le 108, pour recevoir les plaintes des citoyens liées à l’informatique et aux réseaux d’information. Les crimes, dits cybernétiques, ont connu une forte progression en Egypte au cours des précédentes années.

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.