Al-Ahram Hebdo, Evénement | ILS ONT DIT
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 4 à 10 mars 2009, numéro 756

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Evénement

ILS ONT DIT

 

« Je crois que nous sommes tous conscients que les efforts de reconstruction et de développement resteront stériles et fragiles sans un règlement politique ».

Le président palestinien Mahmoud Abbass.

 

« En dépit du revirement israélien après les navettes de la médiation égyptienne entre Israël et les Palestiniens et le dépit suscité par sa décision de conditionner la trêve à l’échange des prisonniers, l’Egypte poursuivra ses pourparlers avec les Israéliens pour lui faire changer de position ».

Le président égyptien Hosni Moubarak.

 

« En coopération avec l’Autorité palestinienne, nous mettons en place des mesures de sauvegarde qui garantiront que nos financements ne seront utilisés que là où ils sont prévus, par ceux à qui ils sont destinés, et qu’ils ne tomberont pas dans les mauvaises mains ».

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton.

 

« Gaza ne doit pas être une prison à ciel ouvert. Israël doit ouvrir les points de passage pour laisser entrer sans restrictions dès aujourd’hui les biens humanitaires puis tous les biens nécessaires à la vie de Gaza ».

Le président français Nicolas Sarkozy.

 

« La reconstruction de Gaza est un devoir des Arabes avant d’être celui d’autres parties. Dans ce cadre je rappelle que le montant total du soutien arabe à l’économie palestinienne depuis 2000 a dépassé les 5 milliards de dollars ».

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.

 

« Le Japon appelle les parties concernées, dont Israël, à faire davantage d’efforts pour parvenir à un cessez-le-feu permanent, à l’ouverture des points de passage pour permettre aux citoyens innocents de Gaza de retrouver une vie normale ».

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Shintaro Ito.

 

« Notre premier et indispensable objectif est l’ouverture des points de passage. La situation aux passages frontaliers est intolérable. Les travailleurs humanitaires ne peuvent pas pénétrer ».

Le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon.

 

« Personne ne doit se faire l’illusion que cette conférence, ou les engagements qui en ont découlé, pourraient éliminer les dommages provoqués par l’agression israélienne sur l’état psychologique de notre peuple, surtout dans la bande de Gaza ».

Le premier ministre palestinien Sallam Fayyad.

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.