Al-Ahram Hebdo,Environnement | En bref
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 2 au 8 juillet 2008, numéro 721

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Environnement

En bref 

Transport maritime
Les pays membres de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) ont entamé la semaine dernière à Oslo une semaine de réflexion sur les mesures à mettre en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur. « Mon espoir est que les bases d’une série de mesures ambitieuses menant à de réelles réductions des gaz à effet de serre émis par le transport maritime international soient posées ici à Oslo », déclarait Erik Solheim, ministre norvégien de l’Environnement et du Développement international, dans un communiqué. 200 délégués représentant une trentaine de pays et d’organisations, réunis jusqu’à cette semaine, se sont notamment attachés à définir de nouvelles normes de construction et de consommation pour les navires. Suivant les études, le transport maritime représente entre 2 et 4 % des émissions de gaz à effet de serre, soit l’équivalent du transport aérien. La proportion exacte reste toutefois incertaine et l’OMI a décidé de mener de nouvelles recherches. « C’est pourquoi nous avons engagé des scientifiques », a déclaré à la presse Efthimios Mitropoulos, secrétaire général de l’organisation. « Il est difficile d’obtenir des chiffres exacts sur les émissions à l’échelle mondiale, mais la part (du secteur maritime) est relativement limitée, au regard de son rôle d’épine dorsale de la mondialisation, puisqu’il transporte 90 % des échanges mondiaux », a-t-il souligné.

 

Téléphones portables
La question des téléphones portables hors service et du recyclage des téléphones portables en fin de vie a été au centre des débats de la Convention de Bâle sur les déchets dangereux, dont la réunion annuelle a eu lieu la semaine dernière en Indonésie. « La réunion de Bali a envisagé l’adoption de nouvelles directives techniques pour une gestion respectueuse de l’environnement des téléphones cellulaires usagés ou en fin de vie », a indiqué dans un communiqué l’organisation. « L’utilisation de téléphones portables a augmenté de façon exponentielle depuis les premiers utilisateurs dans les années 1970, pour atteindre 1,76 milliard (d’unités) en 2004 et plus de 3 milliards en avril 2008. Tôt ou tard, ces téléphones seront mis au rebut, dans leur entier ou en pièces détachées », a-t-elle ajouté. Plus largement, les experts de la Convention de Bâle entendent lancer à Bali un Partenariat pour agir sur les équipements informatiques (PACE) visant à une meilleure gestion des déchets issus des ordinateurs. Ils ont également discuté de la question du démantèlement des vieux navires. L’objectif était d’aboutir à un accord « clarifiant les conditions légales pour envoyer à la ferraille des navires obsolètes ». Le ministre indonésien de l’Environnement, Rachmat Witoelar, a ouvert la conférence de cinq jours. « En raison de sa nature d’archipel, avec le deuxième plus long rivage côtier du monde, l’Indonésie est vulnérable au trafic transfrontalier illégal de déchets toxiques », a-t-il déclaré. La Convention de Bâle « pour le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux », entrée en vigueur en 1992, pose le principe que chaque pays est responsable de la gestion de ses propres déchets et conditionne leur exportation à l’accord préalable de l’Etat destinataire. Sa réunion annuelle s’est ouverte dans la péninsule de Nusa Dua, à Bali, où s’était tenue en décembre 2007 une conférence de l’Onu sur les changements climatiques.

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.