Al-Ahram Hebdo, Arts | Une bonne saison
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 26 décembre 2007 au 1 janvier 2008, numéro 694

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Arts

Cinéma . Alors que 2007 tire à sa fin, les recettes tablent autour de soixante millions. La saison s’achève avec un menu copieux des films de la fête. 

Une bonne saison 

Sept nouveaux films égyptiens sont à l’affiche en ce grand Baïram, dont la majorité avait été essentiellement produite pour la saison d’été. Des films signés par les jeunes en l’absence des poids lourds cinématographiques.

Un bon nombre de productions sont donc cette semaine à l’affiche, donnant lieu à une saison de fête assez spéciale. Citons entre autres la dernière réalisation de Khaled Youssef Hina mayssara (au moment opportun), un autre mélodrame du réalisateur épris par l’idée de dévoiler les maux des marginaux et souligner leur conflit parfois avec le pouvoir. Une œuvre tentant de nous faire croire que la coquette Somaya Al-Khachab n’est qu’une pauvre petite femme de ménage, convoitant son rôle dans Khéyana machroua (infidélité légitime).

L’attente était également très forte autour d’Al-Guézira (l’île), la nouvelle fiction jouée par Ahmad Al-Saqqa. L’attrait de ce long métrage, joué également par Hind Sabri, Zeina et Khaled Al-Sawi, repose sur le fait d’être le film d’action, durant le tournage duquel Al-Saqqa a failli perdre l’œil. « L’œuvre est un nouveau traitement de l’histoire réelle de Mandour Aboul-Dahab qui a commis beaucoup de crimes au nom de la justice », a affirmé son auteur Mohamad Diab.

Un autre film vient de tirer son épingle de jeu dans 45 salles, Jouba, avec Moustapha Chaabane. Celui-ci dont les deux derniers films Fattah einak (ouvre les yeux) et Code 36 n’ont pas rencontré le succès prévu, insiste à garder son look de « Superman » invincible sur l’écran, cette fois-ci à travers l’histoire d’un paparazzi qui se trouve obligé de couvrir un événement national, de quoi l’aider à changer de philosophie et d’intérêts.

Tirant sur la même corde, le nouveau film Amaliyat khassa (opérations spéciales) regroupe plusieurs jeunes comédiens dont Khaled Sélim, Tamer Hagras, Amir Karara et Nicole Saba. Une fiction signée Osmane Abou-Laban, dont la trame dramatique ressemble beaucoup à certaines Strepses dédiées aux jeunes.

D’après les chiffres, l’an dernier, le plus gros succès estival pour les films des jeunes comédiens était Wahed men al-nas (un parmi d’autres) de Karim Abdel-Aziz. Cette année, nous verrons si la foudre peut frapper une deuxième fois avec Khareg ala al-qanoun (hors-la-loi) d’Ahmad Galal, un autre film d’action Made in Egypt. L’affriolante Maya Nasri est cette fois-ci de la partie, aux côtés d’Ahmad Saïd Abdel-Ghani, Mahmoud Al-Guindi et Hassan Hosni. Chanteuse à l’origine, Maya renoue apparemment avec ses débuts de comédienne après un modeste succès l’an dernier dans Code 36 avec Moustapha Chaabane.

Par la suite, une septième fiction au potentiel assez prometteur a réservé sa place à l’affiche des salles, Khalig Neama (la baie de Neama), joué par Ghada Adel, Ahmad Fahmi, Randa Al-Béheiri et Mahmoud Al-Esseili. Un quatrième film d’action qui vient de sortir cette semaine signé Magdi Al-Hawari. Le distributeur a voulu relever un défi en le projetant un peu hors saison, alors que c’est un film nettement estival, tant par le cadre temporel des événements que par les vêtements et les accessoires des comédiens.

Dans un tout autre registre, il y a Chikamara, où May Ezzeddine tient le beau rôle quasiment pour la première fois. Celle-ci rentre dans la peau d’une chauffeuse de microbus qui essaie de se frayer une voie parmi ses camarades masculins, avec Edward et Mohamad Choumane.

 

Bilan plus que satisfaisant

Le bilan de la saison écoulée c’est aussi sept nouvelles salles de cinéma, des bobines sur l’étagère, quelques succès commerciaux, une participation au Festival de Venise, et plusieurs initiatives privées à grand succès, outre la naissance d’une génération numérique très prometteuse. Cette année, des films comme Taïmour et Chafiqa, Al-Chabah (le spectre) et Andalib Al-Doqqi (le rossignol du quartier Doqqi) ont bien résisté au box-office dépassant même les espérances des studios. On a même eu droit à des coups de théâtre comme les deux films interprétés par les jeunes, Elaqat khassa (relations privées) et Al-Magic qui, sans véritable tapage publicitaire, ni acteurs archi-connus, sont parvenus à récolter plus de 15 millions de L.E. juste durant quelques semaines de projection. « Un succès qui encouragera beaucoup d’autres jeunes cinéastes à présenter des films à petit budget pendant la prochaine saison », souligne le producteur Hani Guirguis Fawzi. Parmi les films qui ont franchi le cap de 20 millions en recettes cette année, il faut mentionner Keda Réda (c’est satisfaisant) avec le jeune comédien Ahmad Helmi et Morgane Ahmad Morgane avec le vétéran Adel Imam. Un des plus gros perdants s’est avéré être le film Karkar de Mohamad Saad qui a récolté des recettes de 9 millions de L.E., loin des anciens grands succès du comédien, dont les deux opus Elli bali balak et Bouha qui ont atteint des bénéfices de 27 millions de L.E. Il faut mentionner également la grande activité industrielle lors de cette saison qui reste la première du genre depuis des années, laissant beaucoup de films déjà produits sur la liste d’attente des salles de cinéma. Celles-ci ont témoigné, de leur part, d’une certaine activité, avec la fondation de sept nouvelles salles au Caire, à Zagazig et à Marsa Matrouh, prouvant que le cinéma reste encore l’un des secteurs attirants pour les investissements en Egypte .

Yasser Moheb

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.