Al-Ahram Hebdo, Sports | Les Pharaons rencontrent une grande dame
  Président Salah Al-Ghamry
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 

 Semaine du 16 au 22 août 2006, numéro 623

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Kiosque

  Société

  Arts

  Idées

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Loisirs

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Football . En vue des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2008), l’Egypte rencontre ce mercredi au stade d’Alexandrie son homologue uruguayenne. Celle-ci, ancienne noble nation du ballon rond, peine à se redorer le blason. Présentation.

Les Pharaons rencontrent une grande dame

Double champion du monde (1930 et 1950) et olympique (1924 et 1928), l’Uruguay possède un riche palmarès dépassant même certaines grandes nations du football telles que l’Angleterre et la France. Mais aujourd’hui, cette nation semble bien éloignée de son passé glorieux. Ces dernières 20 années, La Céleste ne s’est qualifiée qu’à trois éditions de Coupe du monde (1986, 1990 et 2002) sur un total de six, et une seule qualification aux 8es de finale lors du Mondial du Mexique. Ce n’est sûrement pas là une contribution digne d’un ténor du ballon rond, qui a fait jadis parler de lui aux quatre coins de la planète.

En effet, ce petit géant a même perdu des longueurs au niveau continental. Recordman de titres en Copa America (14 coupes), l’Uruguay, qui rivalise avec l’Argentine et le Brésil, a reculé à la quatrième, voire cinquième échelle du continent latin. Elle a cédé sa place à des équipes comme le Paraguay et la nouvelle force montante de l’Equateur qui a réussi à se faire une place lors des deux dernières éditions du Mondial, dont une qualification aux 8es de finale en 2006. La Céleste, lors des éliminatoires des deux dernières éditions du Mondial, a terminé à la cinquième place du continent sud-américain et a ainsi dû disputer un match de barrage contre l’Australie. En 2002, elle en est sortie vainqueur mais en 2006, les Socceroos australiens ont remporté leur première qualification depuis 32 ans à une phase finale de Coupe du monde.

Et pourtant, on ne peut pas dire que c’est le talent qui manque à ce pays mordu du football. Cela fait déjà plusieurs années qu’il a à sa disposition une belle palette de joueurs tels que Wilmar Cabrera et Sergio Santin en 1986, Carlos Correa et Enzo Francescoli en 1990. Aujourd’hui, la grande majorité des joueurs de la sélection sud-américaine sont éparpillés dans les plus grands Championnats du monde. La Céleste compte l’une des paires d’attaques les plus talentueuses et cauchemardesques du monde avec Alvaro Recoba et Diego Forlan dans la zone dangereuse. Mais à côté d’eux, il y a aussi des talent tels que Pablo Garcia, Gustavo Varela et Fabian Canobbio. On se demande vraiment comment de telles vedettes n’arrivent pas à placer leur équipe parmi les grandes nations ? Mais c’est oublier les défaillances administratives et l’instabilité technique. Nombreux sont les techniciens à s’être succédé ces dernières années. Au point que cette équipe avait l’habitude de changer d’entraîneur pratiquement tous les 12 mois. Actuellement, c’est Oscar Washington Tabarez qui est aux commandes depuis six mois, après avoir pris les rênes en succession à Jorge Fossatti, qui n’a pu qualifier l’effectif au Mondial d’Allemagne. Tabarez (59 ans), qui a déjà mené La Céleste au Mondial de 1990, est le cinquième coach à la barre de l’équipe en quatre ans. Ses joueurs espèrent un règne prospère car certains comme Recoba et Forlan sont plus que jamais disposés à faire redorer le blason bien terne de leur pays.

Karim Farouk

Retour au sommaire
 

De nouvelles figures
 à l’essai

Dans le cadre de sa préparation pour le match contre le Burundi qui aura lieu le 3 septembre prochain et comptant pour les éliminatoires qualificatives pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2008), la sélection nationale rencontrera ce mercredi son homologue uruguayenne, au stade d’Alexandrie. « La stratégie du cadre technique de la sélection est d’affronter différentes sélections de haut niveau afin d’accroître la culture de nos joueurs dont la majorité évoluent dans le championnat égyptien », explique Chawqi Gharib, l’entraîneur de la sélection.

La rencontre de ce mercredi sera une occasion idéale pour le cadre technique de la sélection de tester la performance des joueurs avant le match officiel contre le Burundi.

En effet, la sélection nationale souffre des nombreuses absences pour cause de blessures, à l’image du trio d’Ahli Mohamad Abou-Treika, Mohamad Barakat et Emad Al-Nahass. Idem pour l’attaquant de Werder Brême Mohamad Zidane, qui sera absent malgré sa convocation.

En conséquence, le cadre technique de la sélection a convoqué 24 joueurs pour pallier ces absences. Cette liste comprenant 5 joueurs évoluant en Europe et certaines nouveautés à l’image de Ali Hégazi, le gardien d’Esmant Suez, Chérif Al-Biyali, milieu de Moqaouloun, Mohamad Gedou, milieu d’Ittihad d’Alexandrie, Ahmad Al-Mohamadi, attaquant d’Enppi et de la sélection juniors, et Abdel-Salam Nagah, milieu de Haras Al-Hodoud.

Selon Chawqi Gharib, le cadre technique de la sélection a convoqué ce grand nombre de nouveaux joueurs en guise de test sur le terrain car ils ont brillé avec leurs équipes respectives durant le championnat. Par ailleurs, des doutes planent autour de la participation des 4 joueurs convoqués d’Ahli car ils ne seront de retour du Ghana que la veille de la rencontre de mercredi.

Il reste que l’occasion de s’exprimer est à saisir pour les nouveaux, car après le retour des blessés, leurs chances d’intégrer la sélection une nouvelle fois seront minimes.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistants techniques: Karim Farouk - Dalia Gabr
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.