Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

L'Egypte

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Arts
Société
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
La vie mondaine
Juges . Quatre magistrats ayant dénoncé les irrégularités des récentes élections législatives se sont vu retirer leur immunité judiciaire et font l'objet d'une enquête. Entretien avec Mahmoud Réda Al-Khodeiry, vice-président de la Cour de cassation et l'un des quatre juges en question.

« Les juges veulent être indépendants
du pouvoir exécutif »

Al-Ahram Hebdo : Que s'est-il passé au juste ? Comment avez-vous ressenti cette levée de l'immunité judiciaire ?

Mahmoud Réda Al-Khodeiry : C'est la première fois que des juges font l'objet d'une telle mesure de rétorsion. Trois de mes collègues et moi avions dénoncé les irrégularités qui ont eu lieu pendant les dernières élections législatives avec la complicité de certains juges. Or, ces derniers ont engagé une procédure en justice contre nous. On nous a donc informés qu'il y avait une plainte contre nous et que notre immunité judiciaire serait levée.

— Quelles ont été votre réaction et celle de vos collègues ?

— C'est une forme de terrorisme contre nous. Une sorte de mise en garde pour nous empêcher de prendre position contre les irrégularités commises par l'Etat lors des élections. Au lieu d'enquêter sur ces irrégularités dont la véracité a été prouvée, on nous soumet à un interrogatoire. Les juges vont organiser le 17 mars prochain au siège du Club des juges du Caire une assemblée générale pour faire le point sur la situation actuelle. Nous allons adopter une position plus ferme.

— Les juges ont lancé un vaste mouvement de revendication cette année avant les élections. Entendent-ils poursuivre leur action et comment ?

— Les juges réclament toujours la promulgation d'une nouvelle loi régissant leur métier. Le projet de loi sur l'autorité judiciaire, dont nous réclamons la promulgation depuis 15 ans maintenant, n'est pas sorti des tiroirs du ministère de la Justice. Les juges veulent un statut indépendant du pouvoir exécutif. Ils vont poursuivre leur mouvement. Cette semaine, il y avait un sit-in à Alexandrie pour réclamer la promulgation de la loi sur l'autorité judiciaire. Ce sit-in s'est transformé en manifestation de soutien pour nous.

Propos recueillis par Ola Hamdi

Retour au Sommaire

 
 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631