Al-Ahram Hebdo, Sports | Ahli mis au défi
  Président Salah Al-Ghamry
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 

 Semaine du 6 au 13 décembre 2006, numéro 639

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Kiosque

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Loisirs

  Vie mondaine



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Football . Les Néo-Zélandais d’Auckland City seront les premiers adversaires d’Ahli en Coupe du monde des clubs, le 10 décembre. L’Internacional du Brésil, le FC Barcelone d’Espagne, l’America du Mexique et Jeonbuk Motors de Corée du Sud sont aussi dans la course. Passage en revue de cinq durs à cuire.

Ahli mis au défi

Cette fois, le départ d’Ahli sera plus facile qu’en 2005. Car Auckland City (Nouvelle-Zélande), champion d’Océanie, n’est pas à comparer au ténor saoudien, l’Ittihad de Jeddah. L’année dernière, celui-ci alignait lors de la Coupe du monde des clubs d’excellents éléments dans ses rangs, dont le Sierra-Léonais Mohamad Kallon et une troupe de joueurs internationaux du plus haut niveau. Auckland City est un nouveau-né du monde du football mais qui a été bâti pour le succès. Fondée en 2004, la nouvelle puissance néo-zélandaise a fait preuve d’une ambition débordante en remportant le titre national, dans ses deux formats championnat et play-offs, lors des deux années précédentes, pour dominer la scène locale. Leur succès a même dépassé les frontières en s’imposant comme roi du petit continent d’Océanie, succédant ainsi au FC Sydney (Australie) pour faire une première percée dans l’élite. La recette du succès vient en combinant ambitions et bonne gestion. En effet, la direction des Bleus a fourni d’énormes moyens à l’équipe pour être à la hauteur de la concurrence. Les arrivées des frères écossais Bryan et Graham Little et du défenseur international Che Bunce ont beaucoup renforcé l’équipe. Mais leur meilleur atout demeure le Sud-Africain Keryn Jordan. A 30 ans, Jordan a peut-être mis du temps pour sortir des rangs, mais il a trouvé l’accélérateur. Il est le meilleur buteur du championnat de ces deux dernières saisons sans compter qu’il est l’auteur du triplé, 3-1 contre l’AS Pirae (Tahiti), en finale de la Coupe des clubs champions d’Océanie. Une performance qui a valu à son équipe 1,6 million de dollars, prime de victoire et de qualification pour la Coupe du monde des clubs. La bande de Jordan sera emmenée par leur célèbre entraîneur Allan Jones, auteur de tous ces succès. Jones avait quitté l’équipe pour prendre en charge la sélection féminine, mais il a été rappelé par la direction du club après ses récentes piètres performances. Auckland City espère qu’un succès au Japon attirera plus l’attention du public dans cette partie du globe où le football n’arrive qu’en troisième, voire quatrième sport favori.

Brésiliens, éternels favoris

Sao Paulo a, quant à lui, été sacré champion du monde des clubs en 2005. Son compatriote, l’Internacional de Porto Alegre, lui succédera-t-il ? L’Inter du Brésil a, en effet, créé la surprise en remportant la Copa Libertadores 2006. La presse n’avait pas cessé d’afficher des favoris pour cette 47e édition de la compétition latine la plus prestigieuse. Sao Paulo, River Plate, Nacional de Montevideo, Chiva de Guadalajara, etc. Mais le nom de l’Inter n’y figurait pas. Et pourtant, il a réalisé un parcours impressionnant (8 victoires, 5 nuls et 1 seule défaite, 24 buts marqués pour 8 encaissés) allant même jusqu’à battre Sao Paulo, champion du monde des clubs en finale (4-3 sur l’ensemble des deux matchs).

L’équipe est souvent critiquée car elle ne pratique pas le football esthétique qui a propulsé les Brésiliens au rang de dieu du football. C’est que le coach Abdel Braga préfère le jeu efficace et estime que les statistiques parlent d’elles-mêmes. L’équipe brésilienne contient aussi des talents à régaler tout le monde. A leur tête, il y a l’attaquant Fernandao Lucio da Costa, connu sous le nom de Fernandao. Ce joueur réputé a déjà évolué en Europe sous les couleurs de l’Olympique de Marseille et de Toulouse. Son succès a été limité en France, c’est pourquoi il est rentré au Brésil. Là, il a mené l’Inter au plus cher titre de son palmarès et a récolté des distinctions : meilleur buteur et meilleur joueur de la Copa Libertadores 2006 ... Au Japon, il sera épaulé par d’autres joueurs, tels que les milieux Alex et Adriano en plus de la nouvelle étoile montante que Braga compte lancer lors de la compétition, le jeune attaquant Alexandre Pato. A 17 ans, Pato est une vedette en pleine ascension. Attaquant doué, talentueux et rapide, il cherchera à faire ses preuves dans une compétition si importante.

L’Internacional, en sa qualité de champion d’Amérique latine, affrontera directement le vainqueur du match Ahli - Auckland City pour l’affronter en demi-finales. La préparation du champion sud-américain a été négligée après qu’il eut essuyé une très lourde défaite à domicile contre Goias 1-4 à quelques jours seulement de son départ au Japon.

La Dream Team de Barcelone

« Tout le monde dit que nous devons remporter la Coupe, comme si c’était une petite compétition. Nous nous battrons et aurons affaire à une rude concurrence pour décrocher ce trophée ». Quelle modestie de la part du technicien néerlandais Frank Rijkard, l’homme aux commandes de la formation considérée comme la plus puissante au monde ! Champion d’Europe 2006, le FC Barcelone est l’équipe qui fait le spectacle et enchante les fans de football. La formation catalogne possède une palette de joueurs à faire rêver. L’explosif brésilien Ronaldinho Gaucho, meilleur joueur du monde ces deux dernières années, le talentueux attaquant camerounais Samuel Eto’o, l’un des meilleurs attaquants du monde, le jeune prodige argentin Lionnel Messi, en plus des joueurs comme le Portugais Deco, les Français Ludovic Guily et Lillian Thuram, l’Islandais Eidur Gudjohnson et l’Italien champion du monde, Gianluca Zambrotta. La bande à Rijkard a complètement dominé la scène locale avec deux titres consécutifs de la Liga en plus d’un titre de champion d’Europe. Il ne lui manque que la Coupe du monde et il part comme grand favori, voire comme le futur champion. Malheureusement, Rijkard sera privé de deux des plus importants atouts, à savoir Eto’o et Messi, frappés par la malédiction des blessures.

Un duel Mexique-Corée

Si Chivas Guadalajara est le club le plus populaire du Mexique, Club America attire les classes plus aisées. Ce dernier possède d’importantes ressources financières, ce qui lui a permis de s’imposer largement ces deux dernières années au point d’être au coude à coude avec Chivas (10 titres de championnats). Les Aigles possèdent de grands joueurs expérimentés, notamment l’ancien international vedette du Mexique, Blanco, et l’attaquant argentin Claudio Lopez, ancienne vedette de Lazio (Ita) et Valence (Esp). L’équipe est en pleine forme et le directeur technique, Luis Fernando Tena, espère maintenir la cadence. « Nous avons un seul objectif : remporter toutes les compétitions auxquelles nous participons. Nous devons être prêts à battre tout adversaire, même le FC Barcelone ! », prévient-il. Sur sa route se trouve le champion d’Asie, Jeonbuk Motors, en quarts de finale. La formation sud-coréenne a remporté le titre d’Asie de cette année aux dépens des Syriens d’Al-Karama, grande révélation de cette édition, qui ont réussi à éliminer l’Ittihad de Jeddah, champion continental 2005. L’équipe comprend plusieurs vedettes, dont l’international coréen Choi Jin Cheul, demi-finaliste de la Coupe du monde 2002, ses coéquipiers Kim Hyrung Bum et Kwon Jip, en plus de l’attaquant brésilien Ze Carlo, auteur du but de la victoire contre Al-Karama. Et pourtant, l’équipe semble en pleine déconfiture en compétition locale, ce qui inquiète en Coupe du monde des clubs.

Mais dans ce genre de compétitions, tout se joue à peu de choses.

Karim Farouk

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.