Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

Sport

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Livres
Arts
Société
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine

Jeux de la francophonie . Les judokas égyptiens ont remporté 5 médailles lors de la 5e édition qui se termine le 17 décembre à Niamey (Niger).
L’Egypte s’illustre en judo
Cinq médailles, dont 2 d’or et 3 de bronze, tel est le bilan de l’Egypte à 4 jours de la fin des Jeux de la Francophonie, qui s’achèvent le 17 décembre à Niamey (Niger). Les 5 médailles égyptiennes ont été obtenues en judo, la seule discipline qui a pris fin. Le choix des athlètes pour ces jeux s’est donc avéré fructueux, au grand bonheur des responsables. « Nous n’avons envoyé que les athlètes capables de remporter des médailles », déclare Mossaad Aboul-Régal, président du secteur sport au ministère de la Jeunesse. Et c’est justement le judo, attendu au tournant, qui remporte les plus grands honneurs.

Les 5 judokas partis pour le Niger ont en effet tous remporté des médailles. La plus précieuse étant celle de Samah Ramadan, l’unique représentante féminine de l’équipe de judo, en catégorie +78 kg. De plus, Samah a décroché une médaille d’or après avoir battu en finale la talentueuse Française Sandrine Portet. Au cours d’un match très difficile, l’Egyptienne a prouvé qu’elle était d’un niveau digne des grands événements internationaux. Elle prend ainsi la relève de Héba Rachid, la judoka qui a pendant longtemps représenté la discipline avec honneur.

La seconde médaille d’or a été remportée par Amin Al-Hadi en catégorie -66 kg. Médaille qui lui permet d’effacer sa défaite en quarts de finale des Championnats du monde du Caire 2005. Les autres judokas ont, quant à eux, remporté chacun une médaille de bronze.

Bilan des courses, les Egyptiens enregistrent une meilleure performance que lors de la dernière édition des Jeux de la Francophonie, au Canada, en 2001, où ils avaient décroché 4 médailles, dont une seulement en or. Et s’ils sont parvenus à ce niveau, c’est bien grâce à leur dernier stage de préparation effectué en Chine. « Au cours de ce stage, le niveau des athlètes a nettement progressé. Ils ont acquis beaucoup d’expérience et commencé une nouvelle ère après la période de doute qui avait régné suite à la défaite aux Mondiaux », souligne Helmi Hussein, directeur technique de l’équipe nationale. Sans oublier que l’équipe égyptienne a souffert de l’absence de son meilleur élément, Bassel Al-Gharabawi. Le cadre technique de la sélection nationale l’a isolé, l’empêchant de réintégrer la sélection après qu’il eut déclaré forfait des Championnats du monde. Mais les jeunes judokas ont affirmé au monde entier qu’avec une bonne préparation et des stages à l’étranger, ils sont capables de récolter des médailles. Et espèrent qu’à l’avenir, les responsables des sports leur accorderont un peu plus d’intérêt.

Doaa Badr

Retour au sommaire
 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631