Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

Commentaire

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Livres
Arts
Société
Sport
Environnement
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine
Déclarations dangereuses
Par Ibrahim Nafie

Alors que les Etats musulmans sont appelés à adopter une stratégie sérieuse et de nouveaux concepts, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, continue de faire des déclarations scandaleuses qui ne font que lui apporter ainsi qu'à son pays de plus en plus de critiques de la communauté internationale. Cette fois, il a choisi La Mecque, qui a accueilli le sommet extraordinaire de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) pour exprimer des propos négationistes, jusqu'à afficher son scepticisme concernant l'Holocauste, faisant de l'Etat hébreu une métaphore du cancer qu'il faut à tout prix transférer en Europe. La solution, selon lui, serait de fonder l'Etat juif sur une partie des territoires de l'Allemagne et de l'Autriche. Ces déclarations ont engendré une vague de condamnations internationales qui a poussé le Conseil de sécurité à publier un communiqué dans lequel sont dénoncées les déclarations du président iranien. Le communiqué a appuyé l'appel pressant lancé par le secrétaire général de l'Onu de faire face au négationisme et de sensibiliser les peuples à la réalité historique et indéniable de l'Holocauste qui a anéanti le tiers du peuple juif.

Les Etats-Unis, ainsi qu'un certain nombre d'Etats européens, ont trouvé dans les déclarations d'Ahmadinejad une occasion parfaite pour adresser des critiques acerbes et exercer davantage de pressions. Or, les alliés de Téhéran, notamment Moscou, se sont retrouvés dans une situation délicate, obligés de dénoncer ces déclarations avec véhémence. A Moscou, un communiqué du ministère des Affaires étrangères a déclaré : « Concernant la seconde guerre mondiale, il y a des vérités historiques indéniables ». Les déclarations du président iranien ont mené à l'escalade des actions américaines visant à resserrer l'étau autour de l'Iran pour l'obliger à renoncer à son programme nucléaire. Les déclarations d'Ahmadinejad constituent un joli cadeau offert à Washington et à toutes les capitales qui estiment que le programme nucléaire de l'Iran constitue un danger grave menaçant la sécurité et la paix dans le monde. Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohamad Al-Baradei, a dans ce sens adressé une critique cinglante à Téhéran : « La patience de la communauté internationale a des limites ».

Les déclarations du président iranien donnent ainsi des prétextes aux parties hostiles à l'Iran, lesquelles tentent de prouver que le commandement iranien manque de sagesse et que le fait qu'un pays possède des armes de destruction massive soit dirigé par un homme comme Ahmadinejad constitue un danger réel. Les conséquences seront l'accroissement de la pression et l'éloignement des Etats amis, notamment la Russie.

 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631