Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

L'enquête


La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Livres
Arts
Femmes
Société
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine
Egypte-israël . L’accord sur l’établissement des zones de libre-échange entre les deux pays, qui sera signé le 14 décembre, constitue un tournant dans les relations bilatérales.
Le Caire opte pour une relance avec Tel-Aviv

« Fabriqué en Egypte et Israël ». Le marché américain verra bientôt l’arrivée de vêtements qui porteront cette marque. C’est ce qu’on doit prévoir après la signature, le 14 décembre au Caire, d’un accord relatif à l’établissement de zones de libre-échange appelées « Qiz », entre Israël et l’Egypte, dont la production pourra entrer sans droits de douane aux Etats-Unis, indépendamment des quotas d’importation. Les produits qui pourront entrer sur le marché américain sans droits de douane seront fabriqués dans deux zones « Qiz » en Egypte et comporteront au moins 11,25 % de composants israéliens. Israël demandait auparavant entre 15 % et 17 % alors que l’Egypte proposait 8 %.

Avec la signature de cet accord, l’Egypte emboîte le pas à la Jordanie qui a déjà des zones « Qiz » depuis 1999. Il faut rappeler que ce genre de zones a été proposé à l’Egypte depuis 1995, mais le gouvernement était réticent. A cette époque, Shimon Pérès, leader du parti du Travail, proposait la formule célèbre d’une coopération au Moyen-Orient : argent du Golfe + main-d’œuvre égyptienne + technologie israélienne. Ce qui n’a pas été apprécié en Egypte.

Pourquoi le gouvernement égyptien accepte-t-il aujourd’hui ce qu’il a refusé en 1995 ? Il y a des raisons économiques et politiques à cela. D’abord, l’abrogation en janvier 2005 de l’Accord Multifibres (AMF), qui se traduira par la suppression des quotas d’importation aux Etats-Unis, au risque de faire perdre à l’Egypte tout le marché américain. Les exportateurs égyptiens de vêtements, dont Galal Al-Zorba, président de la Chambre de commerce égypto-américaine, ont beaucoup poussé dans cette direction.

A cela il faut ajouter que le contexte politique intérieur et régional pousse le gouvernement égyptien à améliorer les relations avec Israël. Cela devrait aboutir à l’allégement des pressions américaines sur les régimes arabes pour introduire des réformes politiques et doit garantir la poursuite des flux d’aide américaine à l’Egypte, une assistance primordiale vu la récession économique et la crise politique d’un régime qui doit faire réélire son président pour un nouveau mandat en 2005. Même si la signature de l’accord de libre-échange avec Israël ne sera pas du goût de tout le monde, y compris au sein du gouvernement, Le Caire semble décidé à aller de l’avant pour des gains économiques évidents.

« Il s’agit de la plus importante percée économique depuis la signature du traité de paix entre Israël et l’Egypte à la fin des années 1970 », a affirmé une source israélienne. L’accord devrait donner une nouvelle impulsion aux relations commerciales entre Israël et l’Egypte qui ne dépassent pas actuellement 44 millions de dollars par an. Selon une estimation du président de l’Association des industriels israéliens, Oded Tirah, ces échanges stimulés par l’accord de libre-échange pourraient atteindre rapidement 70 millions de dollars par an. Par ailleurs, la Compagnie israélienne d’électricité négocie actuellement avec Eastern Mediterranean Gas, un consortium égyptien, un contrat de 2,5 milliards de dollars pour la fourniture sur 15 ans de gaz naturel égyptien à Israël.

Les relations entre Israël et l’Egypte ont connu un réchauffement ces derniers jours, qui s’est traduit par la libération dimanche d’un Israélien, Azzam Azzam, condamné en 1997 à 15 ans de travaux forcés pour espionnage au profit d’Israël. Israël, en retour, a libéré six étudiants égyptiens infiltrés récemment sur son territoire.

Samer Soliman

 
 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631