Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

L'Egypte

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Livres
Arts
Femmes
Société
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine

Aide humanitaire . Formé il y a quatre ans, le comité populaire égyptien pour le soutien à l’Intifada envoie vendredi 10 décembre son 24e convoi en faveur du peuple palestinien.

La détermination ne faiblit pas

Vendredi 10 décembre, le comité populaire égyptien pour le soutien à l’Intifada enverra son 24e convoi d’aide au peuple palestinien. Le convoi est composé de 200 tonnes de médicaments et de farine en plus de 10 000 pièces de vêtements. Le choix du jour ne doit rien au hasard. Il porte en soi un sens bien profond, puisque le 10 décembre marque la commémoration de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Le convoi regroupe outre les membres du comité populaire de soutien à l’Intifada, des représentants de différentes associations étrangères, dont notamment la Campagne civile pour la protection du peuple palestinien (France), la Commission internationale contre la guerre (Grèce), la Campagne de soutien au peuple palestinien (Irlande) et la Campagne de soutien au peuple palestinien (Catalogne-Espagne). Il est prévu que le convoi arrive jusqu’à la ligne frontalière de Rafah où des véhicules viendront de Palestine pour transporter la cargaison jusqu’aux territoires occupés. « Nous n’entrons pas en Palestine, puisqu’il y a des soldats israéliens aux frontières et que nous n’avons aucun contact avec l’entité sioniste », affirme Afaf Al-Sayed, de la commission des médias, chargée de ce convoi au sein du comité populaire égyptien pour le soutien à l’Intifada. Les organisateurs ont prévu des représentations culturelles et artistiques à l’arrivée du convoi à Rafah. Des écrivains égyptiens et étrangers présenteront des extraits de leurs œuvres, les représentants des délégations européennes et certains membres du comité populaire prononceront des allocutions pour l’événement et des musiciens et chanteurs présenteront des spectacles.

Ce convoi, qui bénéficiera d’une large couverture médiatique, intervient un peu plus de deux semaines après la mort des trois policiers égyptiens par des tirs israéliens dans la ville frontalière de Rafah. Ceci risque donc d’empêcher l’accès du convoi à Rafah pour des raisons de sécurité. Ce qui ne serait pas une première. En effet, les forces égyptiennes de sécurité ont à plusieurs reprises arrêté de tels convois dans la ville d’Al-Arich interdisant leur arrivée à Rafah pour des raisons sécuritaires.

Pourtant, les organisateurs sont déterminés : « Notre objectif est d’arriver à Rafah ». Ils n’excluent pas non plus que les choses ne vont pas fonctionner comme il a été prévu : « Il est difficile de prévoir ce que les forces de sécurité feront. Et nous ne voulons sûrement provoquer ni la sécurité égyptienne ni l’entité sioniste ». Le comité a donc formé une commission politique pour négocier avec les forces de sécurité en cas de besoin. « Je crois que tout ira comme prévu, surtout que nous avons avec nous des délégations étrangères et de nombreux médias. Plus encore, nous sommes aujourd’hui plus connus et plus influents qu’avant », estime Afaf Al-Sayed.

Le comité populaire égyptien pour le soutien à l’Intifada a été créé au Caire à la suite de l’Intifada d’Al-Aqsa, le 28 septembre 2000. Il regroupe des intellectuels, des écrivains, des artistes, des syndiqués et des personnes appartenant à toutes les tendances politiques. Son objectif est de « soutenir la lutte du peuple palestinien et son Intifada courageuse ». Aujourd’hui, ce comité a des branches dans dix gouvernorats d’Egypte et a donné naissance à des dizaines d’autres mouvements populaires égyptiens et arabes. « Notre influence a eu un effet positif sur le peuple égyptien qui participe aujourd’hui avec tout ce qu’il peut pour soutenir les Palestiniens. Il y a des gens très pauvres qui nous donnent de l’huile et du sucre », affirme Afaf Al-Sayed. Les membres du comité sont donc décidés à poursuivre leur action .

Yolande Youssef 

Retour au Sommaire

 
 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631