Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

Le dossier

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Idées
Portrait
Littérature
Livres
Arts
Femmes
Société
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine
Démographie. François Moriconi-Ebrard, géographe, chercheur au CNRS, est responsable du projet du CD-ROM « Un siècle de recensement ». Une édition qui collecte la totalité des recensements égyptiens de 1882 à 1996

« Notre objectif est de diffuser ce CD partout dans le monde »

Al-Ahram Hebdo : Dans quelle mesure l’édition de ce CD-ROM est-elle importante?

François Moriconi-Ebrard : « Un siècle de recensement » en Egypte est le fruit d’un travail de dix ans. C’est un projet qui collecte la totalité des recensements égyptiens de 1882 à 1996. Environ 8,5 millions de données statistiques saisies, soit le contenu de 280 volumes imprimés. C’est donc un système d’information qui réunit des données démographiques, économiques, socio-économiques géographiques et physiques. Il s’agit de présenter toutes ces données à travers des fonds cartographiques des divisions administratives. Jusqu’à présent, aucune publication ne permettait de localiser l’information statistique dans l’espace géographique en Egypte. Ce CD nous permet de chercher une information précise et d’avoir toutes les données de façon assez simple et détaillée. Il permet aussi d’envisager la situation ou l’évolution des différentes classifications pouvant exister dans les gouvernorats comme la distribution selon le sexe et l’âge d’une tranche d’âge précise dans tel ou tel gouvernorat, ou encore la distribution du statut matrimonial. Ce projet est avant tout un exemple de coopération entre Egyptiens et Français, car il a permis à l’Egypte de rassembler toutes ces données d’une si grande richesse et à la France d’enrichir les études et recherches sur les différents domaines en Egypte.

— Vous avez certainement affronté des problèmes pour pouvoir arriver là ?

— On a vraiment fait face à beaucoup de problèmes. Déjà pour obtenir un produit pareil, il nous fallait tenir compte des différentes visions des personnes qui travaillaient sur le projet comme le CAPMAS (Appareil central pour la mobilisation publique et les statistiques), le CEDEJ (Centre d’Etudes et de Documentation Economiques, Juridiques et sociales) les géographes et autres. En outre, ce CD est destiné à répondre aux besoins de plusieurs catégories comme les géographes, les historiens, les centres de recherches ou même les étudiants. Il devait donc être présenté d’une façon assez simple mais dans le même temps détaillée. Ceci n’a pas été la tâche la plus facile. Nous avons affronté un autre problème d’ordre politique, c’est-à-dire comment établir la confiance entre Egyptiens et Français sur les démarches et les résultats. Le plus important problème d’ordre technique était celui des noms des moudiriyas et gouvernorats. Car beaucoup d’entre eux ont changé avec le temps ou d’autres ont été créés comme la Nouvelle- Damiette. Ils ne figuraient pas ainsi sur les publications et on était alors obligé de remonter loin dans l’Histoire pour chercher leurs origines.

— Peut-on parler déjà de résultats de ce projet ?

— Notre objectif était d’abord de créer ce CD-ROM. Aujourd’hui qu’il existe, nous pouvons considérer que c’est un premier résultat. Nous espérons pouvoir diffuser ce CD dans différents endroits là où on en aura besoin, que ce soit dans les universités, les bibliothèques, les grandes entreprises ou les gouvernorats. Je rappelle que ce CD-ROM ne sera pas diffusé uniquement en Egypte mais partout dans le monde. Nous avons déjà eu quelques commandes comme celle de La Bibliothèque publique américaine ainsi que plusieurs grandes bibliothèques et grandes surfaces en France.

— Pourquoi avez-vous focalisé le projet sur la question démographique ?

— Le plan démographique est mon initiative, je suis arrivé de France avec cette idée là que j’ai voulu développer particulièrement en Egypte. Car mon point de vue est basé sur l’idée que c’est l’homme qui forme toute société, il est donc la base de toute étude. On pourrait même considérer que ce projet assez important serait le point de départ, voire la base de futures études, surtout que le CD « Un siècle de recensement » est dérivé de la base de données « EGIPTE » (Explorations Géographiques Informatisées de la Population et du Territoire de l’Egypte). Celle-ci permet de relancer un nombre croissant de recherches et d’analyses en histoire et en démographie.

— D’après ces cent ans de recensement démographique, peut-on vraiment parler d’une expansion démographique en Egypte ?

— Les chiffres suffisent pour répondre à cette question. Le recensement fait en 1848 comptait 4 millions 500 000 habitants, alors qu’en 1998 l’Egypte comptait 59 millions 272 000 personnes. Des chiffres qui démontrent qu’il existe une véritable explosion démographique en Egypte.

Propos recueillis par
Chaïmaa Abdel-Hamid

Retour au sommaire
 
 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631