Samedi, 15 juin 2024

 Les articles de Marwa Hussein

Le gouvernement a annoncé un vaste plan visant à réduire graduellement les subventions, qui représentent un lourd fardeau sur le budget de l’Etat. Après le pain, l’électricité et les carburants suivront. Dossier.

3 questions à Dr Yousry Al-Sharkawy, conseiller d’investissement international et président du conseil d’administration de l’Association des hommes d’affaires égyptiens et africains.

Abdourahmane Diaw, chef de bureau pays pour l’Egypte de la Banque Africaine de Développement (BAD), revient sur le potentiel économique de l’Afrique et le rôle de la banque pour soutenir le développement du continent.

Le ministère des Finances a pour objectif de réduire la dette publique et le déficit budgétaire dans son projet de nouveau budget. Un processus qui devrait s’accélérer au cours des prochaines années et qui est conforme à l’accord avec le Fonds monétaire international. Explications.

La dette publique dans les pays développés et émergents a été au centre des discussions aux Réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington. L’Egypte devrait connaître, dès 2025, une baisse substantielle de sa dette par rapport au PIB. Explications.

Le gouvernement prévoit de réaliser un surplus primaire record dans le prochain budget 2024-2025.

L’augmentation des prix du carburant pourrait inciter le gouvernement à réviser les subventions à l’énergie.

Après l’accord conclu avec le FMI, le gouvernement égyptien a dévalué la livre et augmenté les taux d’intérêt. Des mesures qui devraient mettre fin à un marché parallèle où le taux de change de la livre face au dollar avait dépassé le double du taux officiel. Explications.

Dans un discours à la Chambre de commerce américaine au Caire, jeudi 7 mars, le ministre des Finances, Mohamed Maait, est revenu sur l’ensemble des mesures annoncées la veille. Voici ses principales déclarations.

L’annonce du projet de développement de Ras Al-Hikma avec Abu-Dhabi a donné lieu à une baisse notable du dollar face à la livre égyptienne sur le marché noir. Les prix de l’or ont également baissé après avoir atteint des niveaux record en janvier.

Pour bien profiter des avantages de l’Intelligence Artificielle (IA), les pays en développement doivent améliorer leurs infrastructures, leurs bases de données et leur cadre juridique.

La hausse des prix de l’or en Egypte s’accélère, alors que la demande sur le métal précieux en tant que valeur refuge continue, provoquant une déstabilisation du marché. Décryptage.

Les discussions entre l’Egypte et le Fonds Monétaire International (FMI) progressent sur un prêt qui sera revu à la hausse.

Pour assurer sa sécurité énergétique, l’Egypte est appelée à diversifier ses ressources, notamment renouvelables.

Le gouvernement a légèrement réduit ses prévisions du taux de croissance, en raison notamment de la guerre à Gaza et des perturbations des marchés.

Les relations économiques égypto-saoudiennes ont connu une progression notable en 2022-2023. De nouveaux investissements saoudiens sont attendus à court terme.

Le gouvernement a pris des mesures contre la hausse du prix du sucre, liée à des conduites de monopole.

Le gouvernement a décidé de limiter fortement les dépenses publiques, hors investissements, afin de faire face à la pénurie de devises étrangères.

La Banque Centrale a maintenu les taux d’intérêt inchangés, en raison de la baisse prévisible de l’inflation.

Le ministre égyptien des Finances, Mohamad Maeit, a souligné que le gouvernement s’emploie à améliorer les indicateurs économiques et fiscaux.

1 2 3 4