Lundi, 04 mars 2024

 Les articles de Ines Eissa

Suite au recul de l’armée ukrainienne à l’est du pays, l’Europe renforce son aide militaire et financière à Kiev au moment où les Etats-Unis traînent des pieds.

Amr Abdel Ati, chercheur au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, revient sur la candidature de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et ses chances de réélection.

Qu’ils soient au pouvoir comme en Italie, en Slovaquie, en Hongrie, ou qu’ils progressent comme en France, en Espagne ou en Allemagne, les partis d’extrême droite ou populistes ont le vent en poupe. Dernier exemple en date, les Pays-Bas.

Joe Biden et Xi Jinping tentent de réduire les tensions entre les deux puissances. Mais un monde sépare les déclarations de bonne volonté et les actes concrets.

Aussitôt après un attentat suicide perpétré à Ankara et revendiqué par le PKK, la Turquie a mené des frappes aériennes contre des « cibles » du PKK dans plusieurs secteurs du Kurdistan iraqien.

Profitant des conséquences de la guerre en Ukraine, l’Azerbaïdjan a repris le contrôle du Haut-Karabakh. Des discussions sont en cours sur l’avenir de l’enclave.

Alors que les nouvelles autorités nigériennes évoquaient la semaine dernière des échanges avec la Cédéao et la France, elles les ont accusées cette semaine de préparer une « agression » contre le Niger.

Des manifestations hostiles au régime se poursuivent depuis deux semaines dans des régions sud de la Syrie, à majorité druze, alors qu’au nord, la région kurde de Deir ez-Zor est le théâtre de combats.

Les Pays-Bas et le Danemark ont emboîté le pas aux Etats-Unis en annonçant la livraison d’avions de combat à l’Ukraine.

Suite à la visite d’une délégation religieuse nigériane au Niger, le chef de la junte militaire s’est dit ouvert à une résolution de la crise par la voie diplomatique.

Les nouveaux dirigeants du Niger refusent de reculer devant la pression croissante et la menace d’intervention militaire de la CEDEAO.

Quelques jours après le coup d’Etat au Niger, la Cédéao a fixé le 30 juillet un ultimatum d’une semaine à la junte putschiste, affirmant ne pas exclure un « recours à la force ». La situation reste extrêmement tendue.

Alors que la Russie s’engouffre dans la guerre en Ukraine, l’Union européenne et les Etats-Unis s’impliquent de plus en plus dans le dossier du Haut-Karabakh, un conflit qui oppose l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

3 questions au Dr Ahmed Sayed Ahmed, spécialiste de politique étrangère au CEPS sur la récente escalade en Cisjordanie et les risques à venir.

La visite du ministre saoudien des Affaires étrangères cette semaine à Téhéran a officialisé la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays après 7 ans de rupture.

A la suite de l’expiration d’une trêve de 24 heures, les combats ont repris de plus belle dans la capitale du Soudan. Une solution semble loin de portée.

Après le plan de paix ukrainien, celui présenté par la Chine, la Biélorussie, alliée de la Russie, a appelé à une trêve et à des pourparlers. Mais malgré la crainte d’un élargissement du conflit, les appels à la paix ne trouvent pas preneurs.

3 questions à Dr Mona Soliman, politologue, sur l’impact des nouvelles donnes régionales, réconciliation irano-saoudienne, rapprochement syro-turc et conséquences du séisme, sur l’avenir de la crise en Syrie et sur un éventuel retour de Damas dans le giron arabe.

Bola Tinubu, le nouveau président du Nigeria, doit faire face à de grands défis. A commencer par la contestation des résultats des élections.

Dans un contexte de tension croissante qui perdure depuis plus de deux mois, Israéliens et Palestiniens, réunis à Aqaba, se sont accordés à observer une trêve de six mois. Dans les territoires occupés, la situation reste pourtant explosive.

1 2