Samedi, 13 juillet 2024

 Les articles de Gilane Magdi

Nicolas Trentesaux, directeur général du Salon international pour l’alimentation (Sial), dresse le bilan de ce salon après 60 ans de présence dans le monde.

Le nouveau gouvernement mise sur l’augmentation des investissements nationaux et étrangers en accroissant la part du secteur privé dans l’économie égyptienne.

Le remaniement ministériel du 3 juillet a vu le retour du ministère de l’Investissement après 6 ans de disparition et la fusion des autres ministères économiques. Des changements importants pour surmonter les défis. Analyse.

Le remaniement ministériel a vu le départ de personnalités importantes du gouvernement sortant et l’arrivée de nouvelles figures. Retour sur les changements au sein de deux ministères-clés : les Affaires étrangères et les Finances.

Investir dans l’énergie, notamment dans l’énergie renouvelable, vient en tête des priorités des responsables égyptiens et européens.

La ministre égyptienne de la Coopération internationale, Rania Al-Mashat, et le commissaire européen à l’élargissement, Oliver Varhelyi, ont signé 4 accords d’aides d’une valeur de 300 millions d’euros fournis par l’UE.

L’ambassadeur de l’UE en Egypte, Christian Berger, met l’accent sur l’importance de la Conférence Egypte-UE sur l’investissement en Egypte.

Les participants à la première conférence sur l’application des règles de concurrence ont souligné les progrès réalisés et ont demandé leur poursuite pour améliorer le climat d’investissement.

Différents ministères et entreprises publiques et privées d’Egypte se sont lancés dans la conquête du continent africain dans plusieurs secteurs économiques clés. Etat des lieux.

La libéralisation des taux de change a donné lieu à une abondance du billet vert et à un recul de son prix sur le marché. Quant aux bureaux de change, ils ont retrouvé leur dynamisme. Dossier.

Le marché des voitures électriques en Egypte progresse lentement.

L’Egypte doit recevoir cette semaine la deuxième tranche des 20 milliards de dollars prévus par l’accord de Ras Al-Hikma. Les experts s’attendent à un recul du billet vert sur le marché local.

La confrontation entre l’Iran et Israël a donné lieu à une flambée des prix du pétrole. L’impact sur l’Egypte reste limité.

Après les première et deuxième revues du programme de réforme, l’Egypte devrait recevoir une partie du prêt de 8 milliards de dollars accordé par le FMI. Après une période difficile, l’économie égyptienne semble se rétablir et est désormais sur les rails.

Avec de nouveaux projets ainsi que des investissements dans le programme de vente d’entreprises gouvernementales prévus, les IED risquent de connaître un véritable essor.

Les premières répercussions de la libéralisation du taux de change sur le dollar se sont déjà fait sentir : plus de disponibilité, plus de confiance et recul du marché noir. Décryptage.

La décision de la Banque Centrale d’Egypte d’augmenter les intérêts de 6 % vise à ramener l’inflation à un seul chiffre à moyen terme et à encourager l’investissement en monnaie nationale. Explications.

Les milieux d’affaires ont salué la satisfaction, par les banques, de leurs demandes en dollar pour la première fois depuis deux ans. Ils expriment cependant des réserves concernant la hausse du coût de l’emprunt.

La chute du dollar sur le marché parallèle va entraîner un recul probable des prix des marchandises après la fête du petit Baïram. Explications.

Les banques d’investissement et l’agence de notation Fitch s’attendent à un recul des taux d’inflation sous l’effet de la chute du dollar et de l’augmentation des ressources en billet vert.

1 2 3 4 5