Vendredi, 01 mars 2024
Le mouvement de boycott d’Israël s’est intensifié dans le monde entier. Il ne se limite plus à McDonald’s, Starbucks ou Coca-Cola, mais il s’est étendu à de nouveaux domaines, après le boycott des produits d’Israël et des entreprises internationales qui le soutiennent.

L’extrémisme du discours religieux et politique accompagnant l’agression israélienne sur Gaza n’est plus celui de groupes sionistes extrémistes, mais celui d’un régime au pouvoir incluant des élites politiques, militaires et religieuses.

Dans la bande de Gaza meurtrie par la brutalité inouïe de l’offensive militaire israélienne, les organisations de l’aide humanitaire décrivent une situation désastreuse dans laquelle la famine et la privation d’aide sont devenues une stratégie délibérée et une arme de punition collective qu’utilise l’Etat hébreu contre la population palestinienne afin de la condamner à une mort lente et la forcer à quitter sa terre. Les preuves abondent.

Les massacres israéliens sur Gaza se sont multipliés. Les forces de l’occupation ont démoli les maisons, les écoles, les hôpitaux et les lieux religieux sacrés.

A son 5e mois, l’agression israélienne contre Gaza continue de révéler la grande chute matérielle et morale de cette guerre, dévoilant les masques hideux des néo-nazis en Israël, mettant à nu les fausses prétentions américaines des droits de l’homme et les mensonges des démocraties occidentales, et révélant l’échec de l’ordre mondial et son incapacité à mettre un terme aux massacres commis contre le peuple palestinien.

Avec la visite au Caire, le 14 février, du président Recep Tayyip Erdogan, la première depuis septembre 2011, les rapports entre l’Egypte et la Turquie ont franchi un nouveau pas décisif, scellant leur réconciliation.

Deux événements culturels importants ont récemment eu lieu au Caire.

Les relations américano-iraniennes se concentrent sur une stratégie d’exploitation mutuelle pour la réalisation des objectifs des deux pays.

Les attaques des Houthis contre des navires marchands en mer Rouge ont fait entrer la guerre à Gaza dans une nouvelle dimension, mettant en péril le commerce international dans l’une des voies de navigation les plus importantes au monde.

L’avènement de la 4e révolution industrielle et les progrès technologiques qui l’accompagnent ont retenu l’attention du monde entier, entraînant un intérêt sans précédent pour l’exploitation de l’Intelligence Artificielle (IA).

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique