Dimanche, 14 juillet 2024
Société > Mode de vie >

Paris: début de la semaine de la haute couture avec Schiaparelli, Dior et Iris Van Herpen

AFP , Lundi, 24 juin 2024

s
L’actrice chinoise Fan Bingbing (à droite) et la créatrice de mode néerlandaise Iris Van Herpen posent alors qu’elles assistent au défilé Iris Van Herpen Haute-Couture Automne/Hiver 2024 dans le cadre de la Paris Fashion Week à Paris. Photo : AFP

La semaine de la haute couture, événement de mode semestriel, a débuté lundi à Paris avec le traditionnel défilé de Schiaparelli, en velours noir vertigineux, crêpe rouge et silhouettes cinématographiques.

Le design en largeur continue d'être la marque de fabrique de cette maison, avec des robes en velours ultra cintrées et des épaules larges. La robe Schiaparelli est mouvante, en crêpe rouge avec un décolleté plongeant comme une piste d'atterrissage et des panneaux volants.

"Je ne voulais pas jouer avec les ficelles habituelles ou de nouveau le bébé robot (une création futuriste du dernier défilé devenue virale sur les réseaux, NDLR) ou quoi qui puisse porter de l'ombre à la maîtrise du vêtement", a confié à la presse après le défilé Daniel Roseberry, le créateur américain aux ciseaux pour Schiaparelli depuis 2019.

Suivront dans la journée les défilés des maisons Dior, Iris Van Herpen, Rahul Mishra et Giambattista Valli.

A ne pas confondre avec la semaine de la mode parisienne, la semaine de la haute couture féminine se déroule en janvier pour l'été et à mi-année pour l'hiver, uniquement à Paris, car il s'agit d'une spécificité française protégée par un statut légal.

Il s'agit d'un événement fermé, où seuls la presse et les clients peuvent assister aux présentations de pièces uniques nécessairement faites à la main.

Jusqu'à jeudi, 30 maisons de haute couture présentent leurs créations, avec les absences de Valentino et de Fendi et deux nouveaux entrants depuis un an dans ce cercle fermé de l'excellence, Balenciaga et Thom Browne.

La montante Maison Margiela avec son designer en voie de rédemption, John Galliano, ne défile qu'une fois par an et ne peut pas prétendre au label.

Pour une maison de mode, ajouter ce double tour annuel à son arc est une bonne idée commerciale, tant les clients se bousculent sur les marché asiatiques et du Golfe. Lanvin et Saint Laurent sous Vaccarello pourraient prétendre à un retour en haute couture.

Mais il semble y avoir embouteillage chez les artisans. "Nous avons un vrai problème de capacités", a confié à l'AFP le créateur de la ligne haute couture de Fendi, Kim Jones (chez Dior Homme à l'année), qui a préféré renoncer pour cette collection.

Ces créations principalement destinées aux tapis rouges, grands événements de la jet-set et galas, attirent une foule de stars venues en repérage, dont Kylie Jenner, Gigi Hadid et Doja Cat chez Schiaparelli.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique