Vendredi, 12 juillet 2024
Sports > Sports >

24 Heures du Mans: batailles au sommet à quatre heures de l'arrivée

AFP , Dimanche, 16 juin 2024

s
Une Porsche Penske Motorsport, une Porsche 963, conduite par le Français Kévin Estre, l’Allemand André Lotterer et le Belge Laurens Vanthoor prend une courbe pendant la course d’endurance de 24 heures du Mans au Mans. Photo : AP

Qui de Ferrari, Toyota, Porsche ou Cadillac remportera la 92e édition des 24 Heures du Mans? S'il ne fait quasi plus aucun doute que le vainqueur sera l'un de ces quatre constructeurs, bien malin qui peut avancer un pronostic à quatre heures de l'arrivée dimanche.

Peu après 12h00 sur le célèbre tracé sarthois, la Cadillac N.2 menait une meute de neuf Hypercars se tenant dans le même tour. Elle était talonnée par les deux Toyota à moins de cinq secondes. Suivaient les deux Ferrari officielles, dont la N.51 victorieuse l'an dernier au Mans. La Porsche N.6 était sixième.

La dernière Ferrari, la N.83, a visiblement été victime d'un problème mécanique lors d'un arrêt au stand vers 12h00. De la fumée s'échappait du prototype, pour l'instant bloqué au garage. Rien n'indique que l'équipage repartira.

C'est un coup dur pour l'ancien pilote de Formule 1 Robert Kubica et ses coéquipiers, dans le Top 5 au moment de l'avarie - après avoir mené les premières heures de la course samedi.

Preuve toutefois que dans l'élite, la compétition - que l'on annonçait ouverte - tient encore toutes ses promesses à quelques heures de l'arrivée: quatre des neufs constructeurs engagés en catégorie reine des Hypercars occupaient à midi le Top 10, évoluant au gré des arrêts aux stands et des dépassements.

Depuis le début de la matinée, les bolides se sont retrouvés par deux fois derrière la voiture de sécurité, qui rend caducs les écarts entre les voitures - et lance de facto une nouvelle course. Cela explique les écarts aussi faibles entre les prototypes les plus rapides engagés.

Classement après vingt heures de course, à 12h00 (10H00 GMT):

1. Earl Bamber - Alex Lynn - Alex Palou (NZL-GBR-ESP/Cadillac V-Series.R N.2)

2. Sébastien Buemi - Brendon Hartley - Ryo Hirakawa (SUI-NZL-JPN/Toyota GR010 N.8)

3. Jose Maria Lopez - Kamui Kobayashi - Nyck de Vries (ARG-JPN-NED/Toyota GR010 N.7)

4. Alessandro Pier Guidi - James Calado - Antonio Giovinazzi (ITA-GBR-ITA/Ferrari 499P N.51)

5. Antonio Fuoco - Miguel Molina - Nicklas Nielsen (ITA-ESP-DEN/Ferrari 499P N.50)

6. Kévin Estre - André Lotterer - Laurens Vanthoor (FRA-GER-BEL/Porsche 963 N.6)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique