Mardi, 21 mai 2024
Sports > Sports >

Espagne: un commentateur remercié après une remarque "inappropriée" envers Lamine Yamal

AFP , Jeudi, 11 avril 2024

s
Lamine Yamal de Barcelone. Photo : AP

L'ancien entraîneur adjoint de l'Atlético de Madrid German Burgos, commentateur pour la chaîne espagnole Movistar, a été licencié jeudi après une remarque "inappropriée" à l'encontre de l'ailier du FC Barcelone Lamine Yamal, qui jouait mercredi contre le PSG en Ligue des champions.

"Movistar Plus+ et Germán 'El Mono' Burgos cesseront immédiatement de collaborer sur les programmes de la plateforme", a annoncé la chaîne de télévision dans un communiqué.

La mesure est prise "conformément au code de conduite interne" du diffuseur de la C1 en Espagne, "qui comprend une politique de tolérance zéro pour tout comportement discriminatoire", a ajouté Movistar, qualifiant les commentaires de l'ancien collaborateur d'"inappropriés".

Après avoir vu des images de Yamal jonglant avec un ballon à l'échauffement avant PSG-Barcelone, German Burgos a déclaré que le jeune homme de 16 ans "finirait au feu rouge" si sa carrière échouait, suggérant qu'il pourrait toujours jongler pour mendier de l'argent.

Un commentaire jugé "classiste" par la presse espagnole, rappelant les origines modestes de l'international espagnol, né d'un père marocain et d'une mère équato-guinéenne et ayant grandi dans le quartier ouvrier de Rocafonda, en Catalogne.

L'ancien gardien de but argentin, qui fut également assistant de Diego Simeone à l'Atlético, a présenté ses excuses après que les deux équipes ont boycotté les interviews d'après-match en signe de protestation.

"Si quelqu'un s'est senti offensé, je m'en excuse publiquement", a déclaré Burgos sur Movistar. "En ces temps difficiles, il faut s'adapter à tout et c'est ce que nous faisons".

Plus tard, l'Argentin a publié une déclaration sur son compte Instagram réitérant ses excuses: "Je n'avais pas l'intention de blesser Lamine Yamal de quelque manière que ce soit, ni Barcelone, ni les joueurs, ni l'UEFA, ni Movistar Plus où je travaille", a-t-il écrit.

"J'ai fait une blague sur ses qualités et j'ai salué ses vertus, en aucun cas je n'ai parlé d'une quelconque ethnie ou classe sociale", s'est-il défendu.

Movistar a également présenté ses excuses pour le commentaire visant la nouvelle pépite du football espagnol, plus jeune joueur et buteur de l'histoire de la Roja.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique