Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ahli décroche une 11e étoile

Karim Farouk , Mercredi, 14 juin 2023

Ahli a vengé sa défaite de l’année passée contre le Wydad de Casablanca et remporte son 11e titre de la Ligue d’Afrique, un record.

Ahli décroche une 11e étoile

Le Caire n’a pas dormi la nuit de dimanche à lundi. Des milliers de supporters d’Ahli ont festoyé jusqu’à l’aube en attendant le retour de leurs héros qui rentraient de Casablanca après avoir remporté le titre de la Ligue d’Afrique. Les Rouges ont remporté leur 11e étoile après un nul 1-1 à Casablanca contre le Wydad pour soulever le trophée grâce à leur victoire à domicile 2-1 le 4 juin. Pourtant, la soirée n’avait pas bien commencé pour les Egyptiens qui ont encaissé un but à la 27e minute sur un coup franc de Yahia Attiat Allah. Mais le ténor cairote a balayé la pression de plus 60 000 supporters au Stade Mohammed V pour marquer le but de l’égalité à la 78e minute par Mohamad Abdel-Moneim, réduisant en silence la foule à Casablanca et lançant l’extase au Caire. « Bien sûr que je suis content de mon but, mais c’est le fruit de l’effort de toute l’équipe. Nous avons beaucoup travaillé et progressé et nous méritons notre victoire. Je suis ravi de mon premier titre de champion d’Afrique, surtout que l’année passée, j’étais blessé et je n’ai pas pu aider mes coéquipiers », a dit le héros de la soirée, Mohamad Abdel-Moneim.

L’euphorie qui s’est emparée des joueurs d’Ahli avait des allures de revanche. Les Rouges avaient perdu la saison passée en finale contre le Wydad de Casablanca 2-0. A l’époque, la finale se jouait en un seul match à Casablanca, avant que la Confédération Africaine de Football (CAF) ne décide de retourner à son ancien format de matchs allerretour. « Nous avons vengé notre défaite de la saison passée. Nous avons été victimes d’une grande injustice et nous étions très motivés de revenir à Casablanca pour remporter le titre face à la même équipe et au même stade. Beaucoup de personnes ont douté de nos capacités, mais je tiens à rappeler que nous sommes Ahli, et malgré certaines difficultés, nous voilà champions d’Afrique », a dit le gardien et capitaine de l’équipe, Mohamad Al- Chennawi, au micro de beIN Sports après le match.

Le rebond après Sundowns

Ahli était mal parti dans la compétition et a arraché son billet de qualification à la dernière journée de la phase de poule. Son début de parcours a été terni par l’humiliante défaite de 5-2 face aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns à Pretoria. Mais cette claque a réveillé le ténor cairote et a constitué un tournant de sa saison. Au cours des 8 rencontres suivantes, Ahli allait marquer 16 buts et encaisser 2 seulement contre 11 buts marqués et 11 encaissés dans les 6 matchs d’avant. Les hommes de Marcel Koller ont vaincu 3 anciens champions d’Afrique pour décrocher leur graal. Ahli a battu le Raja au Maroc (2-0, 0-0) en quarts de finale, l’Espérance de Tunis (3-0, 1-0) en demi-finale et pris sa revanche sur le Wydad en finale (2-1, 1-1).

« Nous avons bouché nos oreilles et sommes restés séparés des réseaux sociaux pour mieux nous concentrer sur notre objectif. Nous savions que nous étions critiqués, mais nous nous sommes promis de répondre sur le terrain », explique le meneur de l’équipe, Mohamad Magdi (Afcha).

Le technicien suisse, embauché en début de saison, a remodelé le schéma de son équipe pour trouver la formule du succès. « Koller a ramené l’équilibre au sein de l’équipe, mais il ne faut pas aussi négliger le travail des joueurs. L’équipe ne s’est pas effondrée après la défaite contre Sundowns, les joueurs et le staff technique ont gardé leur calme et corrigé leurs erreurs. Cela reflète la force mentale du groupe, son expérience et sa confiance en luimême », a dit Diaa Al-Sayed, ancien entraîneur adjoint de la sélection d’Egypte.

L’impact de Koller

Koller a rejoint les légendes du club qui ont remporté le plus prestigieux trophée africain lors de leur première saison après Manuel José en 2001 et Pitso Mosimane en 2020. Durant ses 7 mois à la barre du club, Koller (62 ans) a remporté 4 titres (2 titres de Supercoupe d’Egypte, 1 titre de Coupe d’Egypte et 1 de Ligue d’Afrique), et il ne semble pas prêt à ralentir. Ahli est à deux doigts de reconquérir le championnat, hors de portée lors des deux dernières saisons. En outre, il est en lice pour le titre de la Supercoupe d’Afrique et la Coupe d’Egypte 2023.

Le technicien suisse a mis en place un nouveau système de jeu de 4-3-3, en contraste avec le 4-2-3-1 adopté par l’équipe lors des deux dernières décennies. Les joueurs ont montré une grande flexibilité et ont vite digéré ses méthodes. « Il faut vraiment rendre hommage à Koller. Son travail ne se limite pas à la tactique seulement, il faut voir aussi l’évolution au niveau individuel de nombreux joueurs tels que Hussein Al- Chahat, Percy Tau et le milieu Hamdi Fathi, qui a développé son jeu offensif. Mohamad Hani et Mahmoud Kahraba ont montré une grande forme et même chose pour la nouvelle recrue Marwan Attiya, qui est devenu un élément essentiel de l’équipe. Il faut complimenter Koller pour tout cela », explique l’analyste Ahmad Ezz.

L’ancien entraîneur d’Autriche, Bâle (Suisse) et Cologne (Allemagne) a imposé une certaine discipline au sein du groupe et a montré une grande sagesse dans la gestion de ses effectifs, surtout avec l’enchaînement des matchs qui a coûté cher à l’équipe lors des dernières saisons. En arrivant à la dernière ligne droite, Ahli avait pris son allure pour dépasser tous ses concurrents. « Cet esprit de gagnant et la grande organisation ont distingué Ahli tout au long de son histoire. Combien d’équipes peuvent se relever aussi rapidement ? Combien d’équipes peuvent revenir d’une défaite en finale pour remporter le titre l’année suivante ? Combien d’équipes peuvent se qualifier pour la finale 4 fois d’affilée ? Si Ahli compte maintenant 11 titres, soit plus que le double de son plus proche rival, c’est parce que ce club évolue à un niveau supérieur en Afrique », a dit Tarek Dhiab, ancienne gloire de la Tunisie et analyste sportif.

 

Palmarès

Ahli : 11 titres (1982, 1987, 2001, 2005, 2006, 2008, 2012, 2013, 2020, 2021, 2023)

Zamalek : 5 titres (1984, 1986, 1993, 1996, 2002)

TP Mazembe : 5 titres (1967, 1968, 2009, 2010, 2015)

Espérance de Tunis : 4 titres (1994, 2011, 2018, 2019)

Hafia Conakry : 3 titres (1972, 1975, 1977)

Raja : 3 titres (1989, 1997, 1999)

Wydad : 3 titres (1992, 2017, 2022)

Asante Kotoko : 2 titres (1970, 1983)

JS Kabylie : 2 titres (1981, 1990)

Enyimba : 2 titres (2003, 2004)

ES Sétif : 2 titres (1988, 2014)

1 titre pour :

ASEC (1998), AS Vita Club (1973), CARA Brazzaville (1974), Club Africain (1991), Etoile du Sahel (2007), FAR Rabat (1985), Hearts of Oak (2000), Ismaïli (1969), MC Alger (1976), Orlando Pirates (1995), Oryx Douala (1965), Stade Abidjan (1966), Sundowns (2016), Union Douala (1979).

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique