Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

La résurrection de Kahraba

Karim Farouk , Samedi, 08 avril 2023

De retour après six mois de suspension, l’attaquant d’Ahli Mahmoud Abdel-Moneim (Kahraba) a littéralement explosé, relançant Ahli au Championnat national et en Ligue d’Afrique.

La résurrection de Kahraba

Tout peut changer dans le monde du football comme dans la vie, et Mahmoud Abdel-Moneim (Kahraba) a apporté une nouvelle preuve aux deux faces de cette vérité. Kahraba est devenu le meilleur buteur d’Ahli et son arme fatale grâce à ses buts décisifs qui ont eu un grand impact sur le parcours du club. Samedi 1er avril, il a signé un but splendide face au Hilal du Soudan qui a ouvert la porte des quarts de finale pour les Rouges et qui a fait chanter les 50 000 supporters au Stade du Caire, alors qu’il y a quelques mois, il était perçu comme une cause perdue.

Kahraba avait créé l’une des plus grandes polémiques du football égyptien lorsqu’il avait rompu unilatéralement son contrat avec Zamalek en juin 2019 avant de rejoindre Ahli quelques mois plus tard. L’affaire est passée devant la FIFA et le Tribunal Arbitral des Sports (TAS), et Kahraba a été condamné à une grosse amende de 2 millions de dollars plus intérêts et une suspension de 6 mois. A son arrivée en décembre 2019, Kahraba n’a pas montré qu’il méritait cette somme (8 buts marqués en 26 matchs jusqu’à l’été 2022). De plus, son étiquette d’enfant gâté a mis beaucoup d’incertitude autour de son avenir.

Mais voilà qu’après avoir purgé sa peine, sa carrière a pris une nouvelle trajectoire qui ressemble à un conte de fée. Quelques jours après la fin de sa suspension le 17 janvier 2023, l’entraîneur, Marcel Koller, mécontent du manque d’efficacité de ses attaquants, a misé sur lui pour mener l’attaque des Rouges dans le grand derby cairote face à Zamalek. Pari gagné : Kahraba a répondu de la meilleure manière possible à ses critiques en ouvrant le score face à son ancienne équipe pour préparer le chemin à une large victoire 3-0. Une victoire qui a permis à Ahli de prendre le large à la tête du championnat. L’équipe est en passe de récupérer le titre national hors de portée lors des deux dernières saisons. Depuis son retour, l’ailier, utilisé à présent comme pointe d’attaque, a marqué un total de 7 buts et signé une passe décisive en 10 rencontres toutes compétitions confondues. « Kahraba n’avait pas joué de matchs officiels depuis plus de huit mois. Mais il s’entraînait extrêmement bien et voulait être dans sa meilleure forme. Il était très enthousiaste pour rejouer, et cela s’est reflété sur sa performance dès le premier match. C’est vrai qu’il n’est pas encore à 100 % physiquement, mais ce qu’il montre est vraiment impressionnant », a dit le chef du staff médical d’Ahli, Ahmad Abou-Abla. « Kahraba a montré un grand caractère et une grande détermination. Il est soumis à d’énormes pressions et pourtant, il excelle dans son jeu. Je veux le rassurer et rassurer le public que son problème sera bientôt réglé », a déclaré Al-Amri Farouq, vice-président d’Ahli.

Ces prouesses ne sont pas passées inaperçues pour le sélectionneur de l’équipe d’Egypte, Rui Vitoria, qui l’a convoqué chez les Pharaons pour la première fois depuis 2019. « Kahraba m’a ébloui. Il a fait part d’une performance exceptionnelle avec Ahli. Je sais qu’il n’est pas un attaquant de nature, mais son efficacité et ses déplacements sont différents et nous donnent diverses options dans le compartiment offensif », avait-il dit.

Problèmes de discipline

Kahraba fêtera dans quelque jours (le 13 avril) ses 29 ans et il n’est plus un gosse. C’est de sa faute si la meilleure partie de sa carrière a été ternie par des problèmes disciplinaires. Issu du centre de formation d’Ahli, Kahraba a grandi à Enppi avant de partir à Lucerne en Suisse en 2013 à l’âge de 19 ans. La saison suivante, il passe chez le ténor suisse Grasshopper, mais retourne à Enppi après un bref séjour en décembre 2014. Son talent est incontestable, mais c’est la discipline qui lui fait défaut, et c’est la raison pour laquelle son club suisse a décliné l’option de l’acheter. Il signe à Zamalek en août 2015 et y effectue un séjour durant lequel il est hanté par de nombreux problèmes. Kahraba est un joueur doué qui peut bousculer les défenses à tout moment, mais il manque de constance et il est souvent au centre des débats en raison de ses effarouchements hors de la pelouse. En août 2019, il fuit Zamalek sous prétexte que son contrat était invalide et rejoint la formation portugaise CD Aves avant de retourner à Ahli en décembre. Même ses premiers mois chez les Rouges ont été perturbés par des contreperformances et des problèmes disciplinaires.

« J’étais encore jeune et je n’avais pas d’expérience. Je sais que j’ai commis des erreurs, mais j’ai toujours été sous pression et je n’ai pas toujours eu les bons conseils. Maintenant que je suis de retour à ma maison, je me sens à l’aise. L’administration, le staff technique, mes coéquipiers et des millions de fans me soutiennent, et c’est pour ça que je me sens redevable envers eux », avait dit Kahraba à un programme télévisé.

Et si ses démons étaient chassés pour de bon ? Kahraba est revenu au bon moment pour Ahli et pourra faire toute la différence cette saison s’il maintient sa cadence. Enfin, il est placé sur les rails et doit à présent tout faire pour ne pas dérailler.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique