Jeudi, 25 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Rencontres capitales pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi , Mercredi, 05 juin 2024

L’équipe nationale rencontrera le Burkina Faso et la Guinée-Bissau aux qualifications pour le Mondial 2026. Des matchs importants pour la sélection et son entraîneur Hossam Hassan, qui y fera sa première apparition officielle.

Rencontres capitales pour les Pharaons
L’attaquant égyptien #10 Mohamed Salah. Photo : AFP

Les Pharaons poursuivront leur parcours dans les qualifications pour le Mondial 2026 avec deux rencontres, la première contre le Burkina Faso le jeudi 6 juin au Stade du Caire, alors que la seconde se disputera contre la Guinée-Bissau le lundi 10 juin. La sélection égyptienne abordera ces deux rencontres avec le but de maintenir son parcours sans faute, qui a commencé en novembre dernier sous la houlette de l’ancien directeur technique de l’équipe, le Portugais Rui Vitoria. Ce dernier a mené l’équipe nationale à un départ idéal dans les qualifications en marquant deux victoires contre Djibouti 6-0 au Caire et la Sierra Leone 2-0 à l’extérieur.

Grâce à ces deux victoires, l’Egypte a occupé la tête du groupe A avec six points.

Hossam Hassan, successeur de Vitoria, espère continuer sur la même lancée pour conserver sa place à la tête du groupe et concrétiser le rêve de participer à la Coupe du monde. Selon le système des qualifications, les neuf têtes des groupes vont assurer leur place à la Coupe du monde qui aura lieu aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique. Les quatre meilleures équipes qui termineront à la deuxième place dans leurs groupes participeront à un tournoi de barrage africain dont le vainqueur disputera un autre tournoi de barrage, mais cette fois au niveau mondial, pour définir le dernier qualifié.

Avec six points, l’Egypte se trouve à la première place, deux points devant le Burkina Faso et la Guinée-Bissau et cinq devant la Sierra Leone et l’Ethiopie. Le Djibouti reste en queue du groupe sans aucun point.

Conscient de l’importance de ces deux rencontres pour la sélection et pour lui aussi, Hossam Hassan, directeur technique de la sélection, a préféré se préparer tôt pour ces deux rendez-vous. « La rencontre contre le Burkina Faso va être très difficile. Je refuse tous les avis qui considèrent que notre groupe est facile et que notre mission dans les qualifications est aisée », a indiqué Hassan, qui a convoqué 25 joueurs dont cinq évoluant à l’étranger, à leur tête la star de Liverpool Mohamed Salah. Le capitaine de la sélection a raté le regroupement de mars et plusieurs rumeurs ont circulé en ce qui concerne l’existence de différends entre les deux hommes. Mais Salah, qui a passé une saison relativement décevante avec Liverpool, est prêt à conduire la sélection lors de ces deux prochaines rencontres. « Pas de problème avec Salah. Il est un joueur de classe mondiale et n’importe quel entraîneur espère profiter d’un tel joueur dans son effectif », a confié Hassan.

L’ailier brillant de Trabzonspor, Mahmoud Hassan dit Trezeguet, va être présent avec le groupe tout comme le buteur de la formation française de FC Nantes, Moustapha Mohamed. Par contre, l’ailier de Frankfurt, Omar Marmoush, et le défenseur d’Ittihad Djeddah, Ahmed Hegazi, deux pions essentiels de la sélection, ont été exclus en raison de blessure. Concernant les joueurs évoluant en Egypte, il n’y a pas eu de grandes surprises avec la présence logique du milieu de Zamalek Ahmed Sayed dit « Zizo » et son homologue d’Ahly Emam Ashour, qui ont mené leurs équipes à remporter respectivement la Coupe de la Confédération et la Ligue des Champions au niveau africain. Le gardien d’Ahly Mohamed Al-Shennawy a fait aussi son retour après avoir guéri de sa blessure au niveau de l’épaule qui l’a empêché de jouer pendant quatre mois. Il sera rejoint par son coéquipier Mostafa Shobeir, qui a bien assuré l’intérim au niveau du club.

« Une victoire contre le Burkina Faso sera très importante d’autant plus qu’il est notre principal rival dans le groupe », indique Ibrahim Hassan, directeur des Pharaons. En plus de l’importance de ces deux rencontres pour la sélection en ce qui concerne sa position dans le groupe, les deux matchs revêtent une importance capitale pour le directeur technique des Pharaons, d’autant plus qu’ils témoigneront de sa première apparition officielle avec l’équipe nationale. En poste depuis février, le fabuleux attaquant égyptien a débuté son parcours avec les Pharaons par la participation à la Coupe de la capitale. La sélection y a disputé deux matchs, le premier contre la Nouvelle Zélande où elle a décroché une victoire difficile. Le second était contre la Croatie, les Pharaons y ont subi une défaite de 2 à 4. « La défaite contre la Croatie est logique vu la puissance de l’adversaire qui a terminé à la 3e place à la dernière Coupe du monde. De même, On n’a pas eu le temps de bien préparer la sélection d’autant plus que cette coupe s’est tenue après quelques semaines seulement de ma nomination », a indiqué le sélectionneur.

Des adversaires à la portée des Pharaons

Le Burkina Faso n’est plus l’équipe puissante du début de cette décennie qui a terminé à la 4e place lors de la CAN 2021. L’équipe a beaucoup régressé depuis son élimination des 8es de finale de la dernière CAN qui a coûté à Hubert Velud, le directeur français, son poste. Son successeur burkinabé, Brama Traoré, n’a pas réussi à redresser la barre de l’équipe qui a fait un mauvais départ dans les qualifications avec son nul décevant de 1 à 1 à domicile contre la Guinée-Bissau avant de battre l’Ethiopie en visiteur 3-0. « Le problème est que mon équipe comprend un grand nombre de jeunes joueurs qui ne possèdent pas encore l’expérience nécessaire », a expliqué l’entraîneur. Il a dévoilé sa liste pour la rencontre contre l’Egypte où manque la star de l’équipe et de la formation espagnole de Villarreal, Bertrand Traoré. De même, il a convoqué le duo évoluant en Egypte, le milieu de Pyramids FC, Ibrahim Blati Touré, et le défenseur de NBE Club, Saïdou Simporé. Le premier figure parmi les joueurs importants de l’équipe et compte 44 sélections, alors que le second n’en compte que 13, dont la majorité sont des rencontres amicales.

Quant à la Guinée-Bissau, elle aura une mission relativement facile contre l’Ethiopie jeudi 6 juin à domicile avant d’accueillir l’Egypte quatre jours après. Malgré la grande surprise de l’équipe en décrochant un nul contre le Burkina Faso lors du match d’ouverture du groupe, sa mission contre une équipe expérimentée comme l’Egypte se présente assez difficile. La Guinée a été éliminée du premier tour lors de la dernière CAN en terminant à la dernière place dans son groupe sans aucun point. En conséquence, les chances des Pharaons sont assez grandes de surmonter ces deux obstacles, mais Hossam Hassan et ses hommes devraient se méfier des surprises du football qui sont nombreux.

 Les 25 Pharaons

Gardiens : Mohamed Al-Shennawy, Mostafa Shobeir (Ahly), Mohamed Awwad (Zamalek), Al- Mahdy Soliman (Ittihad d’Alexandrie).

Défenseurs : Akram Tawfik, Mohamed Hani, Mohamed Abdel-Moneim, Rami Rabia, Yasser Ibrahim (Ahly), Mohamed Hamdi (Pyramids FC), Ahmed Ramadan (Ceramica Cleopatra).

Milieux : Hamdi Fathi (Al-Wakrah SC, Qatar), Marwan Attia, Emam Ashour, Mohamed Magdy, Ahmed Nabil (Ahly), Ahmed Sayed, Nasser Maher (Zamalek).

Attaquants : Mohamed Salah (Liverpool, Angleterre), Mostafa Mohamed (FC Nantes, France), Mahmoud Hassan (Trabzonspor, Turquie), Mohamed Sherif (Khaleej FC, Arabie saoudite), Mohamed Al-Chami (Masri), Ahmed Amin (Enppi).

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique