Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le « Pont de la civilisation » retrouve sa splendeur

Nasma Réda, Mercredi, 29 mai 2024

Après trois ans de travaux de restauration, le pont historique de Damiette rouvre ses portes aux citoyens pour servir de centre culturel

Le « Pont de la civilisation » retrouve sa splendeur

Transformé en un centre culturel avec des salles de réunions et de conférences comprenant 100 sièges, ainsi que des salles d’exposition, le pont de Damiette fait peau neuve et rouvre ses portes aux visiteurs, suite à des travaux qui ont coûté 65 millions de L.E.

L’initiative avait été lancée par le gouvernorat de Damiette en coopération avec la société Mopco, afin de développer et réhabiliter ce pont historique. Les travaux, qui ont débuté en 2021, ont été confiés à la société Arab Contractors. « Les travaux consistaient à restaurer et à isoler le corps du pont des conditions météorologiques, à installer différentes salles et les équiper, ainsi qu’à développer toute la région qui l’entoure pour créer une allée touristique avec des cafétérias, restaurants et diverses autres activités », explique Ahmad Mahmoud, PDG de Mopco, indiquant l’importance de préserver ce pont historique et de garantir sa durabilité en menant des travaux de maintenance réguliers.

Connu sous le nom de « Pont de la civilisation », ce pont métallique de Damiette est l’un des plus anciens ponts mobiles au monde, ayant été conçu en 1890 à Imbaba, au Caire, sous le règne du khédive Tawfiq. Malgré son attribution erronée à Gustave Eiffel, l’ingénieur français David Tremblay en est le véritable concepteur.

Construit au départ sur une longueur de 495 m pour relier les deux rives du Nil, à Imbaba au Caire, ce n’est seulement qu’une partie, de 170 m de longueur, qui fut construite et transportée à Damiette en 1927 pour être utilisée comme pont mobile qui s’ouvre pour laisser passer les bateaux. Quelques années plus tard, un nouveau pont fut construit pour le remplacer.

Après des années de négligence, le pont a été déplacé en 2007 par le gouverneur de Damiette, Mohamad Fathi Al-Baradeï, et installé devant la Bibliothèque publique d’Egypte, qui s’appelait à l’époque la « Bibliothèque Moubarak ». Il a été alors transformé en un centre culturel avec une bibliothèque flottante et une salle d’exposition d’arts divers. « Vu son style architectural et son importance historique, le pont a été enregistré en 2010 sur la liste du patrimoine de l’Egypte auprès du ministère du Tourisme et des Antiquités », souligne l’archéologue Tamer Al-Eraky, vivant à Damiette.

Mais le pont a fait l’objet de vandalisme et de pillage pendant la Révolution de Janvier 2011. « Dix ans plus tard, le gouvernorat a estimé qu’il est important de l’exploiter à nouveau à des fins culturelles », a déclaré Manal Awad, gouverneure de Damiette, concluant qu’un conseil d’administration a été créé pour garantir sa bonne exploitation, sa restauration et son développement continu.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique