Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Panorama africain >

A la découverte du Cameroun

May Atta , Mercredi, 22 mai 2024

Surnommé « l’Afrique en miniature », le Cameroun fête sa réunification chaque 20 mai. En cette date en 1961, la région anglophone s’est unie à la région francophone pour former une seule nation. Portrait de ce pays aux multiples facettes.

A la découverte du Cameroun

Une histoire riche et mouvementée

Le Cameroun, pays bordant l’océan Atlantique, partage ses frontières avec la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Nigeria et le Tchad. Situé en Afrique centrale et occidentale, il s’étend sur une superficie de 475 442 km² et compte une population de plus de 28 millions d’habitants. En 1942, des marins portugais atteignent la côte du Cameroun à la recherche d’une route maritime vers l’Inde. Le nom « Cameroun » vient de l’expression « Rio Dos Camaroes », signifiant rivière des crevettes. C’est le navigateur portugais Fernando Poo, impressionné par d’énormes quantités de crevettes, qui lui avait donné ce nom. Le Cameroun passe sous protectorat allemand en 1884. Après la défaite de l’Allemagne durant la Première Guerre mondiale, la Société des Nations a placé le Cameroun sous mandat de la France et de la Grande-Bretagne de 1919 à 1945, puis sous tutelle de 1945 à 1960. Le Cameroun britannique a été annexé au Nigeria. Le 1er janvier 1960, le Cameroun, sous administration française, accède à l’indépendance. Le 1er octobre 1961, le Cameroun britannique, qui était annexé au Nigeria, devient également indépendant, et les deux parties ont réussi à former la République fédérale du Cameroun.

 Plages aux sables dorés

Située sur la côte sud du Cameroun, la plage de Kribi est un endroit idéal pour découvrir la culture locale très axée sur la pêche. C’est une plage très sauvage avec de nombreux palmiers et des colas ou kolas, des arbres typiques du Cameroun et de l’Afrique en général. Vous trouverez donc facilement un coin à l’ombre pour vous reposer après votre balade pour découvrir les kilomètres de sable blanc de cette somptueuse plage. Quant à la plage de l’île de Manoka, elle se situe au large du port de pêche de Youpwé. Cette plage est magnifique et peu fréquentée. En effet, l’île est peu connue et peu habitée par les locaux car il n’y a ni eau courante, ni électricité. Ainsi, la plage est quasi déserte, entourée d’une végétation luxuriante.

 L’art aux couleurs vives

Chaque région du Cameroun possède ses propres traditions artistiques qui mettent en valeur la diversité culturelle. La sculpture sur bois est l’une des formes d’art les plus connues au Cameroun, représentant des animaux, des figures humaines ou des symboles religieux. Les poteries, quant à elles, sont généralement fabriquées à partir d’argile locale. La peinture camerounaise se caractérise par des couleurs vives et des motifs complexes. Les peintres explorent souvent des thèmes liés à l’histoire, la culture et la société, utilisant plusieurs styles pour exprimer leurs visions du monde. La littérature camerounaise est également très riche et variée, avec des écrivains renommés comme Mongo Beti, Charles Ateba Eyene, Valère Epée et Francis Bebey.

 Les fêtes traditionnelles

 Transmises de génération en génération, les histoires, les chansons et les proverbes des peuples camerounais reflètent leurs valeurs et croyances. Tout le peuple est fier de ses traditions, et il existe des dates et périodes précises où chaque peuple se rassemble pour célébrer son identité commune. Les fêtes traditionnelles sont l’occasion pour les communautés camerounaises de préserver et de transmettre les traditions ancestrales aux générations futures. Ces célébrations sont souvent liées à des événements naturels, tels que les cycles agricoles et les saisons, ou à des événements historiques, comme les victoires militaires ou les changements de dynastie. Parmi les fêtes traditionnelles les plus connues, on peut citer le Ngondo, la fête du peuple Sawa, une célébration de la pêche et de la navigation à Douala, le Elog Mpoo, la fête du peuple Douala, une célébration de la fertilité, le Nyem Nyem, la fête du peuple Fulfuldé, une célébration de la chasse, et le Lebouo, la fête du peuple Bassa, une célébration de la culture et de l’artisanat.

 Le grenier de l’Afrique centrale

Le Cameroun regorge de ressources naturelles telles que le pétrole, le gaz, les minerais et les bois précieux. Il possède également un potentiel agricole pour la production de café, de coton, de cacao, de maïs et de manioc. Ces atouts placent le Cameroun en position de devenir un jour le champion agricole africain et le grenier de l’Afrique centrale. L’économie camerounaise est la plus importante et la plus diversifiée de la région. Selon le Fonds monétaire international, malgré un environnement extérieur difficile marqué par le resserrement des conditions financières mondiales et une forte volatilité des prix du pétrole, l’économie camerounaise est restée résiliente. Après une croissance de 4 % en 2023, le PIB réel devrait augmenter pour atteindre 4,3 % en 2024, tandis que l’inflation devrait s’atténuer, passant de 7,2 % en 2023 à 5,9 % en 2024. Le Cameroun mène plusieurs grands projets d’infrastructures, tels qu’un port en eau profonde à Kribi et un projet hydroélectrique à Lom Pangar. Malgré ces efforts, le Cameroun est confronté à plusieurs défis tels que le faible revenu par habitant et le chômage, nécessitant des investissements supplémentaires pour améliorer son infrastructure et le niveau de vie de la population.

 Pour les amateurs de la nature

On dit que le Cameroun est le paradis du tourisme. Ses réserves naturelles en font l’une des destinations africaines favorites des amateurs de nature. La chasse et le safari peuvent être pratiqués de novembre à mai dans la partie nord du pays et toutes les autres activités touristiques peuvent avoir lieu tout au long de l’année dans les autres régions. Ce pays d’Afrique réserve des surprises aux touristes : montagnes verdoyantes à l’ouest, forêts tropicales épaisses au sud et à l’est, ainsi que de vastes savanes aux plateaux de l’Adamaoua.

Le Cameroun regorge de parcs nationaux, où 50 000 km² sont des zones protégées, ce qui représente environ 10,6 % de la superficie du pays. Les parcs nationaux du Cameroun sont au nombre de 26, dont six sont des sanctuaires de la vie sauvage et cinq des réserves fauniques, ainsi que trois réserves de la biosphère, deux sites reconnus comme patrimoine mondial et sept sites dédiés à la protection des oiseaux.

 Une mosaïque culturelle

La culture camerounaise est riche et complexe, influencée par de nombreuses cultures africaines différentes. Le Cameroun compte plus de 200 dialectes qui dérivent des langues nationales. Les langues officielles parlées au Cameroun sont le français et l’anglais. Le Cameroun est divisé en quatre aires culturelles : Fang-Béti, Zone côtière, Grassland et Soudano-sahélienne. C’est un état laïc avec une diversité de religions : christianisme (catholicisme, protestantisme, évangélisme, etc.), islam et animisme. La musique, les danses, l’art, la cuisine et les festivals au Cameroun reflètent la diversité culturelle du pays.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique