Vendredi, 21 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Visite surprise de Blinken en Ukraine

Mardi, 14 mai 2024

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, est arrivé mardi 14 mai à Kiev pour une visite surprise, au moment où la Russie mène une vaste offensive dans le nord-est de l’Ukraine.

Visite surprise de Blinken en Ukraine
(Photo : AFP)

Blinken, dont c’est la quatrième visite à Kiev depuis le début de l’invasion russe en février 2022, est arrivé par train de nuit dans la capitale ukrainienne en provenance de Pologne. Sa visite, qui n’avait pas été annoncée au préalable, intervient quelques semaines après le vote du Congrès américain débloquant une enveloppe massive pour l’Ukraine de 61 milliards de dollars, qui était restée pendant plusieurs mois prisonnière de questions de politique intérieure aux Etats-Unis en pleine année électorale. Depuis lors, les Etats-Unis ont dégagé quelque 1,4 milliard de dollars en aide militaire à puiser sur leurs stocks, essentiellement des systèmes antiaériens Patriot et NASAMS qui font cruellement défaut à l’Ukraine pour faire face aux Russes, ainsi que des munitions pour l’artillerie.

Le flot d’aide devrait se poursuivre à un rythme accéléré alors que Washington s’efforce de rattraper les mois perdus pendant que le Congrès tentait de s’entendre sur l’assistance à Kiev.

« Signal fort »

« Ce voyage a d’abord pour but d’envoyer un signal fort pour rassurer les Ukrainiens qui se trouvent manifestement dans une situation très difficile, à la fois en raison de l’intensification des combats sur le front de l’Est, mais aussi parce que les Russes étendent maintenant leurs attaques transfrontalières à Kharkiv », a indiqué à des journalistes un haut responsable américain à bord du train transportant le secrétaire d’Etat.

La Russie a lancé vendredi une offensive surprise contre la région de Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine, dans le nord-est du pays, près de la frontière commune, y remportant, de l’aveu de l’état-major ukrainien, des « succès tactiques ». Cette opération laisse présager une percée russe face à une armée ukrainienne manquant déjà de ressources. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a néanmoins assuré lundi soir que Kiev menait des « contre-attaques » et que le secteur était renforcé.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique