Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

En dépit des fluctuations, l’or garde sa valeur refuge

Essam Fayez , Jeudi, 09 mai 2024

Les prix de l’or ne cessent de fluctuer en Egypte et dans le monde sous l’effet des tensions géopolitiques. La demande est croissante en Egypte (bien qu’inférieure aux années passées) et le métal précieux garde sa valeur refuge. Explications.

En dépit des fluctuations, l’or garde sa valeur refuge
Les ventes de lingots et de pièces d’or sur le marché égyptien se sont élevées à 30,2 tonnes en 2023. (Photo : AP)

S’il réagit sensiblement aux tensions géopolitiques et aux nouvelles macroéconomiques, l’or reste la valeur refuge des investisseurs. Son prix connaît de grandes fluctuations au niveau mondial depuis le déclenchement des tensions entre l’Iran et Israël. Il a ainsi atteint son niveau le plus haut le 19 avril (2 400 dollars) avant de baisser à 2 335 dollars le 6 mai. Cependant, il reste à son niveau le plus élevé par rapport au début de l’année (1 980 dollars en janvier, soit une hausse de 18 %). « Le marché de l’or retrouve son état normal avec la désescalade du conflit au Moyen-Orient. La question-clé est de savoir si ce retour représente une tendance et si la baisse des prix se poursuivra à court terme », a déclaré Jim Wyckoff, analyste principal chez Kitco Metals à l’agence britannique Reuters. La baisse des prix du métal précieux au niveau mondial a été suivie d’un recul similaire en Egypte. Le prix d’un gramme d’or 21 carats, préféré des Egyptiens, a baissé le 6 mai à 3 060 L.E. et le prix du gramme de 24 carats a atteint 3 519 L.E. Le chef du département de l’or à l’Union égyptienne des industries, Hani Milad, affirme à l’Hebdo que le prix de l’or en Egypte dépend de trois facteurs : le taux de change du dollar, les cours mondiaux de l’or et l’offre et la demande sur le marché égyptien. « Il y a eu un changement majeur dans ces trois variables au cours de la dernière période. La libéralisation des taux de change par la Banque Centrale d’Egypte (BCE) en mars et le lancement de grands projets d’investissement ont donné lieu à un recul du dollar et provoqué, par conséquent, la chute des prix de l’or. Cette situation a inquiété certains investisseurs qui se sont empressés de vendre l’or qu’ils avaient acheté », explique Hani Milad. Et d’ajouter que la quantité d’or offerte sur le marché a alors augmenté, causant ainsi une nouvelle baisse des prix. « Le prix de l’or est maintenant équilibré et on peut dire que c’est une période propice à l’achat, à condition de ne pas revendre le métal précieux avant un an, car le prix de l’or pourrait augmenter dans les prochains jours », estime Milad, expliquant que la fluctuation des prix de l’or au niveau mondial a donné lieu à une fluctuation similaire en Egypte.

Une demande croissante

Quant à la demande sur l’or en Egypte, Hani Milad souligne qu’elle est croissante. « Les investisseurs et les particuliers préfèrent investir dans l’or qu’ils considèrent comme un moyen sûr pour préserver leur argent, notamment avec la baisse de la valeur de la livre. Cette situation a prévalu durant 2023 et au début de 2024. La demande sur les lingots d’or est passée de 19,2 tonnes en 2022 à 30,2 tonnes en 2023 (soit une augmentation de 57,8 %), tandis que la demande sur les bijoux en or a diminué, passant de 32,3 tonnes en 2022 à 26,7 tonnes en 2023 », précise Milad. Il affirme que la hausse de la demande a conduit à une hausse sans précédent des prix de l’or. « Le prix de la livre d’or a atteint son plus haut niveau en janvier (30 000 L.E.) avant de baisser à 24 660 L.E. actuellement », renchérit-il.

Mais Ihab Wassef, propriétaire d’une usine pour la fabrication de l’or, explique à l’Hebdo que la baisse de la demande sur les bijoux en or s’est traduite par un recul des ventes cette année par rapport aux années passées. « Le marché de l’or en Egypte connaît d’habitude une hausse des ventes pendant la Fête des mères et le mois du Ramadan où les Egyptiens achètent des cadeaux de mariage pour ceux qui souhaitent se marier pendant la fête du petit Baïram. Malheureusement, la hausse des prix du métal précieux à 2 400 L.E. en avril 2024 contre 2 220 L.E. en avril 2023, après la baisse de la valeur de la monnaie nationale face au dollar et la flambée des prix du métal précieux dans le monde, a freiné la demande », explique-t-il.

« Selon le rapport du Conseil mondial de l’or, les ventes des bijoux en or ont représenté 65 % du total des ventes de l’or en Egypte pendant le premier trimestre de 2024. Cette part était de 47 % seulement en 2023 », selon Ihab Wassef, qui a attribué la hausse de cette part des ventes des bijoux en or à deux raisons principales : la première est la forte progression de l’Egypte dans la fabrication des bijoux en or. « Nous produisons désormais des bijoux en or qui répondent aux besoins du marché en termes de goût et de qualité des produits. De même, nous produisons des bijoux artisanaux légers de grande taille pour les classes à faible revenu », souligne-t-il. Il ajoute que la deuxième raison est liée au fait que le prix de la main-d’oeuvre qui fabrique les bijoux en or est proche du prix de celle qui fabrique les lingots en raison de la concurrence entre les usines et du fait que les fabricants se contentent d’une marge de profits limitée.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique