Lundi, 15 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde Arabe >

En Cisjordanie, une exposition pour préserver le patrimoine de Gaza

Mercredi, 28 février 2024

Alors que la guerre fait rage à Gaza et que la tension est à son comble en Cisjordanie occupée, il est toujours possible de trouver une place à l’art.

En Cisjordanie, une exposition pour préserver le patrimoine de Gaza
(Photo : AFP)

En Cisjordanie, un musée présente une exposition rassemblant des oeuvres d’art et artefacts de la bande de Gaza, offrant ainsi un espace alternatif en solidarité avec le territoire meurtri par la guerre où les sites culturels ont été ravagés. Objectif : « préserver le patrimoine palestinien qui a été détruit par la guerre à Gaza », a expliqué à l’AFP Ehab Bessaiso, ancien ministre palestinien de la Culture et un des responsables du Musée de Bir Zeit. Le conflit a également entraîné des dommages culturels irréparables, inspirant ainsi un mouvement de solidarité en Cisjordanie. « Nous avons été surpris lorsque les oeuvres de centaines d’artistes nous sont parvenues des universités et des centres culturels et de particuliers palestiniens en Cisjordanie », a confié Bessaiso. L’exposition se veut être « un espace alternatif à celui qui existait à Gaza avant que les incendies de la guerre ne le détruisent », a déclaré l’administration du musée. Elle présente peintures, costumes traditionnels et objets archéologiques et offre « un moyen de faire face aux défis et aux difficultés auxquels les artistes et la culture sont confrontés à Gaza dans un contexte de destruction et de siège », a poursuivi Ehab Bessaiso.

Selon le ministère palestinien de la Culture, 24 centres culturels ont été endommagés ou totalement détruits par la guerre.

Des sites tels que le Musée Al-Qarara, qui était entouré de colonnes romaines vieilles de 5 000 ans, et un ancien port phénicien, ont été détruits, ainsi que le centre culturel et social orthodoxe arabe ou encore celui de Rashad Shawa, qui comprenait notamment un théâtre et une bibliothèque. L’exposition est « un voyage à travers l’art palestinien de Gaza, en particulier après l’assassinat de dizaines d’artistes, d’écrivains, de poètes et de journalistes », a ajouté M. Bessaiso.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique