Vendredi, 19 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Les tours de la Citadelle de Saladin font peau neuve

Nasma Réda, Mercredi, 28 février 2024

Deux tours de la Citadelle de Saladin ont été restaurées et ouvertes au public, dans le cadre d’un plan de promotion touristique du Caire.

Citadelle de Saladin
(Photo : Ahmad Agamy)

Situées au nord-est du rempart occidental de la Citadelle de Saladin, deux tours remontant à l’époque ayyoubide ont été inaugurées et ouvertes au public cette semaine. Il s’agit de Borg Al-Ramla et Borg Al-Haddad. Les travaux de restauration et de réhabilitation ont duré cinq mois et ont été financés par la compagnie privée Citadel for Asset Management, dirigée par Ahmed Shaboury, indique Mostafa Waziry, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA), ajoutant que les travaux consistaient à restaurer le site, le nettoyer, installer un nouveau système d’éclairage, et que des grilles ont été placées dans les allées menant aux tours pour protéger les visiteurs. Les visiteurs peuvent actuellement profiter de la belle vue panoramique depuis le sommet des tours, offrant une vue d’un côté sur le reste de la forteresse et de l’autre côté sur la rue Salah Salem, explique Mohamed Al-Hawaree, conservateur à la citadelle.

Selon Ahmed Shaboury, c’est la compagnie qui a fourni aux responsables du CSA les matériaux nécessaires aux travaux de restauration. « Notre compagnie a commencé les travaux de développement à la citadelle depuis un an et trois mois et s’est chargée de créer plusieurs centres de visite et des cafés dans la région surnommée Mahka Al-Qalaa, où se situent les deux tours », a-t-il affirmé. A savoir que le projet de restauration des deux tours est le premier projet financé par la compagnie Citadel for Asset Management, fondée il y a seulement un an et trois mois.

Formées d’un trois quarts de cercle, les deux tours sont de trois niveaux de 21 mètres de hauteur. Le diamètre de la tour d’Al-Ramla est de 14 mètres, tandis que celui de Borg Al-Haddad est encore plus large. Cette dernière se distingue de toutes les autres tours de la citadelle, qui en compte 18, par la présence de quatre ouvertures dans ses murailles permettant aux défenseurs de jeter des substances enflammées ou de l’huile bouillante sur les attaquants. Le CSA cherche à ouvrir les 18 tours de la citadelle au public, souligne Waziry, en assurant que la plupart de ces fortifications se trouvent surtout du côté nord de la forteresse.

En plus de la collaboration du secteur privé, 300 millions de livres égyptiennes ont été allouées par le CSA au développement de la Citadelle de Saladin au cours de l’année fiscale 2023-2024, a assuré Ahmed Issa, ministre du Tourisme et des Antiquités, lors de l’inauguration des deux tours restaurées.

Nouvelle initiative

Ces deux tours viennent s’ajouter à différents sites ouverts au public dans l’enceinte de la citadelle ayyoubide. Il s’agit de la mosquée Sariyate Al-Gabal appartenant à Soliman pacha Al-Khadem, inaugurée il y a quelques mois, et de la réhabilitation des mosquées au sein de la citadelle, y compris celle de Mohamad bin Qalaoun dont les travaux sont presque terminés. Le ministère vise à augmenter le temps de visite de la forteresse à trois heures, afin d’encourager les touristes à passer une journée dans Le Caire historique, indique Issa. Il souligne que les travaux se poursuivent à l’intérieur de la citadelle pour inaugurer de nouveaux sites afin de promouvoir davantage cette région et d’augmenter les nuitées touristiques au Caire.

Le ministre a affirmé lors de l’inauguration des deux tours que le développement de la citadelle vise à promouvoir Le Caire en tant que produit touristique déterminé. Le projet à promouvoir est celui de Cairo City Break, issu de l’initiative internationale Short City Break (court séjour dans une ville déterminée). Cette initiative, qui sera officiellement annoncée lors de la Bourse internationale du tourisme de Berlin (ITB) en Allemagne en mars, vise à offrir six expériences touristiques différentes, comprenant des lieux touristiques et archéologiques, qu’ils soient pharaoniques, coptes ou islamiques. Le touriste passe actuellement de 3 à 4 jours au maximum au Caire mais, à travers cette initiative, la durée de sa visite augmentera de 12 jours ou plus, a déclaré Issa. Il ajoute que Short City Break est l’un des produits touristiques en expansion dans le monde entier, en particulier pour les touristes en quête de programmes touristiques à courte durée. Ce produit est appelé à accroître en Egypte au cours des prochaines années, en particulier avec la disponibilité et l’intégration des trois principales composantes qui sont : l’aviation, notamment avec l’inauguration de l’aéroport Sphinx au sud du Caire, les installations hôtelières nécessaires et la création d’une expérience touristique unique. Avec les nouveaux travaux de réhabilitation effectués au Caire ayyoubide, la forteresse de Saladin sera classée comme une destination touristique islamique exceptionnelle, a conclu Issa.


(Photo : Ahmad Agamy)

 Une forteresse contre les Croisés

 Construite sur les hautes collines rocheuses de Moqattam au XIIe siècle, la Citadelle de Saladin au Caire fut édifiée par Saladin Youssef Ibn Ayyoub (1138-1193), d’origine kurde, qui renversa le règne fatimide en 1174 et établit le nouveau califat sunnite ayyoubide. Pour contrer la menace d’une invasion des Croisés, le sultan ayyoubide décida de renforcer les fortifications de la ville. En 1176, il entama la construction d’un immense mur avec des tours de défense et de surveillance qui encerclait la capitale. La construction a été supervisée par Bahaeddine Qaraqoch, le commandant militaire ayyoubide.

La citadelle devint alors le lieu central à l’intérieur de ces fortifications, protégeant le pays. Achevée en 1183, la Citadelle de Saladin a été le siège du gouvernement pendant 700 ans. Elle fut renforcée par la suite par Al-Kamel, fils de Saladin, qui fit ériger quelques tours comme Al-Haddad. D’autres tours carrées furent rajoutées au coeur de l’enceinte pour protéger la résidence du sultan.

Plus tard, quelques sultans mamelouks modifièrent l’intérieur des tours en fondant de petites salles et des couloirs sinueux. Ils utilisaient les tours et ses alentours pour non seulement se défendre, mais aussi pour loger leurs soldats. Le sultan mamelouk Mohamad bin Qalaoun fit de nombreuses constructions à l’intérieur des fortifications de la citadelle dont les plus importantes sont la mosquée portant son nom et achevée en 1335 et le palais Qasr Al-Ablaq.

Au XVIe siècle, les Ottomans contrôlaient l’Egypte depuis la Citadelle de Saladin. Mais c’est le XIXe siècle qui marque un tournant avec l’arrivée au pouvoir de Mohamad Ali pacha en 1805. C’est à cette époque que la citadelle a subi de grandes transformations avec la reconstruction de nombreuses demeures intérieures, telles que la mosquée de Mohamad Ali de style ottoman baroque, et quelques palais comme celui de harem. Avec l’arrivée du khédive Ismaïl, il déplaça le siège du pouvoir vers le palais de Abdine, construit au nouveau centre-ville du Caire dans les années 1870.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique