Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > 100 ans avec Souma >

Un legs qui fait débat

Mercredi, 21 février 2024

Il y a un mois, une vive polémique s’est déclenchée autour des droits des chansons d’Oum Kalsoum, notamment leur vente à des boîtes étrangères.

 Un legs qui fait débat

Les déclarations de Gihane Al-Dessouki, petite-fille de la soeur d’Oum Kalsoum, et de Mohsen Gaber, président de la boîte Alam Al-Fan qui détient les droits des chansons de la diva, ont fait rage sur les réseaux sociaux et les écrans. De quoi avoir donné lieu à plusieurs accrochages verbaux.

Gihane Al-Dessouki a accusé le propriétaire de Alam Al-Fan de vendre les droits de certaines chansons d’Oum Kalsoum à des sociétés israéliennes, ce qui a été entièrement démenti par le producteur musical. « Celui qui possède un document prouvant ces allégations n’a qu’à le montrer ! », a lancé Mohsen Gaber.

De son côté, l’avocat d’Amin Al-Mougui, fils du musicien-compositeur Mohamad Al-Mougui, qui a signé plusieurs chefs-d’oeuvre de la diva, a confirmé les propos de la famille de l’artiste. Il a souligné en outre qu’il avait arrêté la diffusion de l’une de ses chansons sur une chaîne israélienne, et que les droits de celle-ci étaient détenus par Alam Al-Fan.

L’arrêt de diffusion n’était pas directement lié aux droits d’Oum Kalsoum, mais plutôt aux revendications d’Al-Mougui contre Alam Al-Fan. Car l’héritier visait à protéger les droits de son père, le musicien-compositeur de renom.

Qui possède quoi ?

Puis, Medhat Al-Adl, président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs d’Egypte (SACEREAU) a souligné, lors d’une entrevue à la chaîne ONE, que 70 % des chansons d’Oum Kalsoum appartiennent à Sout Al-Qahera, alors que Alam Al-Fan ne détient que 30 %. Il a également démenti les déclarations selon lesquelles les auteurs et les compositeurs avaient cédé leurs droits à Oum Kalsoum, notant que d’après le contrat signé entre la SACEREAU et Sout Al-Qahera, cette dernière entreprise possède 98 chansons d’Oum Kalsoum. Or, la diva possède environ 300 chansons !

Enfin pour trancher cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre, le chef de l’Autorité nationale des médias égyptiens, Hussein Zayn, a confirmé que la propriété des chansons de l’Astre de l’Orient appartient à la société publique Sout Al-Qahera, étant la seule propriétaire des enregistrements musicaux originaux. « Une juridiction prononcée en 2020 a reconnu Sout Al-Qahera comme seul détenteur de l’héritage d’Oum Kalsoum », a conclu Zayn dans la presse. Une déclaration qui a réconforté tant d’Egyptiens.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique