Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Vitoria remercié

Mohamad Mosselhi , Lundi, 05 février 2024

La Fédération Egyptienne de Football (FEF) a limogé le sélectionneur portugais Rui Vitoria après l’échec des Pharaons à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Vitoria
L’entraîneur égyptien Rui Vitoria. Photo : AFP

Presqu’une semaine après l’élimination de l’équipe nationale d’Egypte des 8es de finale de la CAN qui se déroule actuellement en Côte d’Ivoire, la FEF a annoncé le limogeage du Portugais Rui Vitoria de son poste de directeur technique des Pharaons.

« Après une série de réunions et plusieurs discussions sur les résultats de la sélection nationale à la CAN, le conseil d’administration de la fédération a décidé de remercier le Portugais Rui Vitoria, directeur technique de la sélection, et de nommer Mohamed Youssef comme entraîneur par intérim jusqu’à la nomination d’un autre entraîneur étranger », a déclaré la FEF dans un communiqué dimanche 3 février.

« Les membres de la FEF étudient les potentiels candidats pour le poste de sélectionneur des Pharaons avant la prochaine réunion du conseil », ajoute le communiqué.

En effet, le limogeage de Vitoria ne représente pas de grande surprise, il était tout à fait attendu vu la colère des Egyptiens après l’élimination de la sélection de la CAN. Plusieurs voix se sont élevées au sein de la FEF réclamant le limogeage du Portugais afin d’apaiser cette colère. Cette colère était justifiée. Il était très difficile pour les Egyptiens de voir l’Egypte, sept fois championne d’Afrique, quitter la compétition après une défaite contre une équipe moyenne comme celle de la RD Congo.

L’élimination des Pharaons a fait suite à un parcours décevant dans la phase de poule. Malgré la qualification de l’Egypte pour les 8es de finale en tant que deuxième du groupe, l’Egypte n’a pas réussi à gagner un seul match. L’Egypte a concédé un nul de 2-2 face au Mozambique, suivi d’un autre nul sur le même score contre le Ghana, avant de concéder le 3e match nul (1-1) contre le Cap-Vert, leader du groupe. Des résultats insuffisants et qui ne correspondent pas au nom de l’Egypte, l’un des grands favoris pour le titre.

Le tirage au sort a été clément pour les Pharaons en leur offrant un adversaire à leur portée, la RD Congo, aux 8es de finale. Mais les Pharaons ont perdu 7-8 aux tirs au but après un nul de 1 à 1 avant de quitter la compétition.

Vitoria était sous le feu des critiques à cause de cette élimination humiliante. « On joue sans entraîneur », avait déclaré Waël Gomaa, ancien défenseur international d’Ahli, après l’élimination des Pharaons. « J’assume la responsabilité de l’élimination. Il faut préciser que notre performance n’était pas bonne, mais elle n’était pas non plus mauvaise du tout », a indiqué Rui Vitoria après la défaite contre la RD Congo.

Bilan satisfaisant mais …

Les statistiques de Vitoria avec les Pharaons ne sont pas si mauvaises. Aux commandes depuis juillet 2022, le Portugais a conduit les Pharaons dans 18 rencontres. Il a remporté 12 rencontres, fait cinq nuls et subit une seule défaite contre la Tunisie 1-3 lors d’une rencontre amicale au Stade du Caire, en septembre dernier. Lors de ces 18 rencontres, les attaquants égyptiens ont marqué 40 buts et les filets des Pharaons n’ont pris que 13 buts, dont sept dans les quatre matchs de la CAN.

« La performance défensive de l’Egypte à la CAN a été assez décevante. La défense est apparue fragile et il y a eu de nombreuses erreurs en ce qui concerne l’organisation défensive, sans compter les erreurs individuelles inexplicables. Il ne fait aucun doute que l’entraîneur est responsable de cette débâcle défensive », indique Waël Gomaa. Avec l’ancien entraîneur, Hector Cuper, l’Egypte était allée jusqu’en finale de la CAN 2017. Lors de cette édition, les Pharaons avaient pris trois buts seulement en six rencontres : un but contre le Burkina Faso en demi-finales et deux en finale contre le Cameroun. Certains observateurs regrettent le départ du Portugais Carlos Queiroz qui avait aussi mené les Pharaons en finale de la CAN en 2021. Les Pharaons n’avaient concédé que deux buts seulement en sept rencontres. « Il est clair que le jeu défensif convient plus aux Egyptiens que le jeu offensif. La majorité des exploits du football égyptien ont été réalisés avec des entraîneurs défensifs », indique Ossama Nabih, ancien entraîneur de la sélection.

Youssef assure l’intérim

La FEF a annoncé la nomination de Mohamed Youssef comme coach pour assurer l’intérim jusqu’au choix d’un nouvel entraîneur qui sera, selon le communiqué de la FEF, étranger. Ancien entraîneur d’Ahli, Youssef avait remporté la Ligue des Champions d’Afrique avec les Rouges en 2013. Il a aussi pris en charge plusieurs équipes égyptiennes, notamment Petrojet, Talaë Al-Gueich, Future FC, Smouha et NBE Club.

En 2015, il a eu une expérience d’une seule saison avec l’équipe iraqienne d’Al-Chorta avant de revenir en Egypte.

Selon certaines sources, la FEF a commencé des négociations avec le Français Hervé Renard, sélectionneur de l’équipe nationale française féminine, pour devenir le nouveau sélectionneur d’Egypte. L’ère Vitoria s’est achevée, trois ans plus tôt que prévu, la FEF est en quête d’un nouvel entraîneur, le 7e en 10 ans.

 

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique