Dimanche, 21 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

La Bourse en hausse en 2023

Gilane Magdi , Mercredi, 10 janvier 2024

La Bourse égyptienne a réalisé de bonnes performances en 2023 aux niveaux des indices, de la rentabilité des entreprises et de l’accès à de nouveaux investisseurs.

La Bourse en hausse en 2023
Le président de la Bourse, Ahmed El Sheikh, et la vice-présidente, Heba Al-Serafi, pendant la conférence de presse. (Photo : Bourse)

L’investissement dans les titres financiers est devenu un refuge pour les investisseurs afin de se prémunir contre l’inflation. C’est ce qu’ont annoncé avec fierté les responsables de la Bourse égyptienne la semaine dernière à l’occasion de l’annonce des résultats boursiers en 2023. Tous les indicateurs ont connu une hausse au niveau des échanges, des profits des entreprises et de la performance des secteurs économiques. « Il y avait 3 facteurs principaux qui ont affecté le marché financier l’année dernière : la hausse des taux d’intérêt, la flambée des chiffres de l’inflation et la baisse de la notation de l’Egypte par les institutions internationales. Toutefois, la Bourse a enregistré des chiffres sans précédent », a déclaré la vice-présidente de la Bourse, Heba Al-Serafi, lors de la conférence de presse tenue le 3 janvier pour présenter les différents indicateurs boursiers.

Les trois indices principaux, EGX 30, EGX 70 et EGX 100, ont augmenté respectivement de 70,5 %, 95,3 % et 90,1 % en 2023. « Au cours de l’année passée, les actions égyptiennes ont réalisé des rendements en dollar qui les ont placées à l’avant-garde de nombreux marchés, car elles ont dépassé les performances des indices des Bourses américaines, européennes et arabes », selon Al-Serafi, notant que le rendement de l’indice « EGX 70 » en dollar a atteint 57 %, contre 53,8 % pour l’indice américain Nasdaq 100.

Les responsables de la Bourse ont attribué la bonne performance de ces indices à deux causes principales : la première est liée à l’augmentation des profits des entreprises cotées en Bourse au moment où certaines d’entre elles sont passées de la perte à la rentabilité. « Les sociétés ont réalisé des profits nets de 178 milliards de L.E. pendant les 9 premiers mois de l’année contre 139 milliards pendant la même période de 2022. 87 % des entreprises ont connu une augmentation de profits », a noté Al-Serafi. La deuxième cause se trouve dans l’augmentation du nombre des investisseurs cotés en Bourse afin de protéger la valeur de leurs épargnes contre la hausse de l’inflation. « Cette année, on va ajouter deux indices (nombre des investisseurs et nouveaux investisseurs cotés en Bourse) aux 3 indices principaux traditionnels (valeur des échanges, volume des échanges et total des opérations). Le total des nouveaux investisseurs particuliers a atteint 381 000 en 2023 contre 175 000 en 2022. De même, les nouvelles institutions ont presque doublé, passant à 3 800 contre 1 500 l’année précédente », a annoncé le président de la Bourse, Ahmed El Sheikh, ajoutant que les investisseurs appartenant à la tranche d’âge de 18 à 45 ont représenté plus de la moitié des nouveaux investisseurs (soit 45 %).

Quant aux indices traditionnels annoncés régulièrement par la Bourse, un rapport a indiqué la hausse de la valeur quotidienne des échanges en 2023 à 2,55 milliards de L.E. contre 1,15 milliard en 2022. Le volume des échanges sur les actions a aussi doublé pour atteindre 833 millions titres financiers en 2023 contre 491 millions en 2022. « Avec la mise en application en septembre dernier de la législation autorisant les échanges sur les bons du Trésor pour la première fois sur les écrans de la Bourse, le volume quotidien des échanges sur les bons du Trésor a atteint 1,6 milliard de titres pendant les 3 derniers mois pour une valeur totale de 2,5 milliards de L.E. », a noté El Sheikh. Le rapport a aussi indiqué la répartition sectorielle de la capitalisation de la Bourse. Le secteur bancaire vient en tête de liste (représentant presque le quart de la capitalisation), suivi par les ressources de base, la surveillance sanitaire, les services et l’immobilier.

Au moment où tous les indices ont réalisé de bonnes performances, les chiffres concernant les investissements des étrangers et des Arabes ont marqué une tendance à la baisse. Le rapport de la Bourse a noté la baisse de la part des investisseurs étrangers et arabes du total des échanges à 17 % en 2023 contre 31 % en 2022. « Cette baisse est attribuée à la hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et à la réticence des investisseurs à investir dans les marchés émergents », justifie Al-Serafi.

Stratégie pour l’avenir

Le président de la Bourse a également présenté, pendant la conférence, sa stratégie pour l’avenir basée sur 7 axes. Elle comprend des éléments tels que l’encouragement des propositions, le développement des règles d’enregistrement des titres et des instruments financiers, le développement des règles et des mécanismes de négociation, l’inauguration et l’activation de nouveaux marchés, ainsi que la promotion et la diffusion de la culture financière. « Nous prévoyons par exemple de raccourcir la durée nécessaire aux procédures d’augmentation du capital des entreprises de 30 à 10 jours seulement. L’objectif est d’attirer plus d’entreprises à la Bourse », explique El Sheikh, ajoutant que le comité de cotation temporaire en Bourse a enregistré 3 grandes sociétés en vue d’une offre en 2023, en plus d’une société sur le marché des petites et moyennes entreprises. Selon le président de la Bourse, la stratégie comprend le renforcement de la culture financière chez les jeunes en encourageant leurs investissements en Bourse et l’augmentation de leur représentation parmi les groupes d’investisseurs sur le marché financier.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique