Dimanche, 21 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Le programme des IPO a le vent en poupe

Gilane Magdi , Mercredi, 20 décembre 2023

De nouvelles entreprises et des actifs seront proposés à la vente au cours du premier semestre de l’année prochaine dans le cadre du programme gouvernemental d’introduction en Bourse.

s
La ministre de la Planification prévoit la vente des stations-service Chill Out après Wataniya

Le gouvernement presse le pas pour accélérer son programme d’introduction en Bourse (Initial Public Offering, IPO) de ses entreprises publiques. Le président du Fonds souverain, Ayman Soliman, a déclaré la semaine dernière que le fonds se prépare à de nouvelles ventes d’entreprises publiques au premier trimestre 2024.

« Le programme s’étendra aux entreprises travaillant dans les secteurs des infrastructures et des services financiers », a déclaré Ayman Soliman à CNN Business Arabia en marge de la COP28 à Dubaï sans révéler les noms des entreprises proposées aux investisseurs. De même, la ministre de la Planification et du Développement économique, Hala Al Saïd, a aussi annoncé au début de ce mois le lancement des stations-service Chill Out au secteur privé dans le cadre du programme d’introduction en Bourse du pays. « L’offre de Chill Out devrait avoir lieu après la vente des stations-service de Wataniya qui devrait avoir lieu en février prochain », a-t-elle déclaré lors d’un entretien avec Asharq Business en marge de la COP28.

L’Egypte a relancé plus tôt cette année son programme IPO, au point mort depuis longtemps, dans le but d’attirer des devises et de consolider sa position extérieure. Le gouvernement a identifié en février 32 entreprises dont les actions seront offertes en Bourse ou à un investisseur stratégique sur une période de 15 mois allant de mars 2023 à juin 2024.

Le programme IPO s’inscrit dans le cadre de la politique actuelle de l’Etat basée sur le retrait des entreprises gouvernementales en vendant leurs contributions au secteur privé en vue de doubler sa participation dans la vie économique de 30 à 65 % au cours des trois prochaines années et d’attirer 40 milliards de dollars d’investissements privés d’ici 2026.

Selon le rapport publié par le Conseil des ministres le mois dernier, 3 nouvelles sociétés ont été ajoutées à la liste des 32 entreprises : Eastern Tobacco, Ezz Dekheila Steel et Telecom Egypt. Des parts publiques au sein de ces entreprises ont été vendues au secteur privé pour un milliard de dollars. « L’Etat a vendu ses participations dans 7 entreprises au secteur privé tout en attirant des investissements étrangers s’élevant à environ 2 milliards de dollars », a souligné le rapport.

Le rapport a aussi indiqué le plan gouvernemental au cours de la prochaine période jusqu’en juin 2024.

Le gouvernement veut vendre 2 centrales éoliennes, ainsi que 2 sociétés militaires et un certain nombre d’usines de dessalement avant la fin de l’exercice en cours. « Le gouvernement pourrait réaliser ces objectifs après avoir mis fin au problème du marché de changes qui restait un obstacle aux yeux des investisseurs étrangers et arabes », a noté à l’Hebdo Amr El Alfy, responsable du département de recherches auprès de Thndr Securities Brokerage.

 Entreprises et actifs proposés à la vente

Entreprise Wataniya

Stations Chill Out

21 stations de dessalement d’eau

Gabal Al-Zeit

Centrale éolienne de Zaafarana

Centrale électrique Siemens à Béni-Soueif

Source : ministère de la Planification et Conseil des ministres

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique