Mercredi, 21 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde Arabe >

Dangereuse escalade régionale

Abir Taleb , Dimanche, 10 décembre 2023

Les différents fronts de l’« Axe de la résistance » connaissent un sérieux regain de tension. Pour autant, l’Iran mène un jeu bien prudent et a ses propres calculs.

Dangereuse escalade régionale

Reprise des échanges de tirs entre le Hezbollah et l’armée israélienne à la frontière entre le Liban et Israël, tension en mer Rouge, frappes « ciblées » en Iraq et en Syrie … Rien ne va plus dans les fronts de ce que l’on nomme l’« Axe de la résistance » depuis la reprise de la guerre à Gaza. Un axe soutenu par l’Iran, qui a haussé le ton lundi 4 décembre en déclarant, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, que Téhéran riposterait à toute action contre ses intérêts en Syrie. Une déclaration qui fait suite à la mort, en Syrie deux jours auparavant, de deux membres des Gardiens de la Révolution. L’annonce a été faite par les Gardiens de la Révolution, qui ont affirmé qu’Israël avait tué deux de leurs membres qui menaient une « mission de conseil » en Syrie.

En parallèle, en Syrie, les médias officiels ont affirmé que les défenses aériennes ont repoussé, dimanche 3 décembre, une attaque israélienne aux environs de Damas, alors que le même jour, l’armée israélienne a affirmé, dans un message publié sur Telegram, avoir frappé des cibles au Liban et en Syrie et ce, après « avoir essuyé des tirs » en provenance de ces deux pays.

Cette même journée était également tendue sur plusieurs autres fronts. Un responsable américain a confirmé qu’un bombardement aérien avait tué cinq combattants d’un groupe pro-Iran dans la province iraqienne de Kirkouk. Pour ce responsable cité par l’AFP mais s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, il s’agissait d’une « frappe d’autodéfense contre une menace imminente » menée dans les environs de Kirkouk contre « un site de lancement de drones ». Et ce, au lendemain d’une mise en garde adressée par le gouvernement iraqien aux Etats-Unis contre toute « attaque » sur son territoire, alors que les groupes pro-Iran ont repris les tirs de roquettes et les frappes de drones contre les troupes américaines stationnées en Iraq et en Syrie.

Quant au front nord d’Israël, la tension y est également à son comble : l’armée israélienne a annoncé, dimanche 3 décembre, avoir frappé plusieurs sites du Hezbollah dans le sud du Liban « en riposte » à des attaques provenant de cette région. La veille et l’avant-veille, des échanges de tirs ont eu lieu à la frontière.

La tension est aussi à son comble en mer Rouge. Dimanche 3 décembre, le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a annoncé avoir abattu trois drones en portant assistance à des bateaux commerciaux visés par des attaques depuis le Yémen. Plus tôt, les Houthis avaient annoncé, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, avoir mené une « opération contre deux navires israéliens dans le détroit de Bab El-Mandeb », une voie navigable stratégique reliant la mer Rouge au golfe d’Aden, ciblant le premier navire avec un « missile et le second avec un drone ». Le 19 novembre déjà, les Houthis se sont emparés d’un navire commercial israélien. Alors que les Houthis ont affirmé qu’ils continueraient à cibler les navires israéliens « jusqu’à ce que l’agression israélienne contre nos frères de la bande de Gaza cesse », le Centcom a, lui, déclaré : « Nous avons également toutes les raisons de croire que ces attaques, bien que lancées par les Houthis au Yémen, sont entièrement financées par l’Iran. Les Etats-Unis vont envisager toutes les réponses appropriées en pleine coordination avec leurs alliés et partenaires internationaux ».

Autant de développements qui jettent de l’huile sur le feu. Pour autant, tout porte à croire que la tension dans ces différents fronts ne dépassera pas le stade actuel. Du moins pour le moment. Car Téhéran ne veut certainement pas d’un conflit direct avec Israël et les Etats-Unis. Il veut, au contraire, tirer son épingle du jeu et sortir de ces développements régionaux avec le maximum de gains stratégiques.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique