Mercredi, 21 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le Grand Musée s’ouvre davantage au public

Nasma Réda , Mercredi, 06 décembre 2023

Le Grand Musée égyptien, en inauguration expérimentale partielle depuis presque un an, a ouvert au public le Grand Escalier sur lequel des monuments colossaux sont installés.

Le Grand Musée s’ouvre davantage au public

Enrichi par environ une soixantaine de statues et monuments colossaux représentant des rois, des reines, des dieux, des déesses et des parties de temples, le Grand Escalier accueille depuis le 1er décembre les visiteurs du nouveau Grand Musée égyptien (GEM). Des groupes de touristes, ainsi que des écoliers se baladent entre les monuments pour la première fois depuis l’ouverture expérimentale en novembre 2022. « Le Grand Escalier est une zone qui s’ajoute aux autres endroits à visiter au GEM », selon un communiqué officiel du musée. En effet, l’Obélisque suspendu, celui de Ramsès II, placé dans le grand hall, ainsi que la colonne de Mérenptah et deux statues ptolémaïques en granite rose provenant du trésor englouti de la baie d’Abou-Qir à Alexandrie, font aussi partie du trajet de la visite inaugurée expérimentalement en 2022.

Après la porte d’entrée décorée par des cartouches portant les noms des rois de l’Egypte Ancienne, se trouve un escalier où sont déposées 10 statues colossales appartenant au roi Sénousret III. A quelques mètres de celui-ci, le visiteur se trouve ébloui face à une construction géante du Grand Escalier considéré comme étant le joyau du GEM. S’étendant sur 6 500 m2, l’escalier est composé de 105 marches qui servent comme une route élevée, ressemblant aux allées construites par les Anciens Egyptiens, pour ouvrir la voie à la construction de leurs temples et de leurs pyramides. « Le Grand Escalier mène aux salles principales du GEM dont celle de Toutankhamon qui n’est pas encore ouverte au public », retrace le communiqué du GEM. Large à la base, il se termine par une vue panoramique donnant sur le Plateau des pyramides de Guiza.

Thèmes et monuments

Presque chaque marche est ornée d’une collection de pièces classées thématiquement et datant de différentes époques de la civilisation égyptienne. Une scénographie à 4 thèmes montre l’art et la sculpture depuis l’Ancien Empire jusqu’à l’époque gréco-romaine. « L’image royale » est le 1er thème présenté à travers des statues et des bustes de rois et de reines, en différentes grandeurs, les uns debout, les autres assis. Sur l’une des marches, le visiteur se trouve face au colosse du roi Sénousert III assis et à ses jambes apparaissent deux statuettes de reines. « C’est le comité de muséologie qui a choisi quelques exemples représentatifs de rois et de reines sous différents aspects et formes pour montrer leurs forces et leurs pouvoirs », explique Chérif Al-Sayed, inspecteur au GEM. Il ajoute que les pancartes explicatives sont écrites en plusieurs langues, dont l’arabe et l’anglais. Séthi Ier, Akhenaton, Thoutmosis III, Hatchepsout et l’empereur romain Caracalla sont tous présents dans cette première section.

« Les lieux de culte et de prière » est le 2e thème présenté sur plusieurs marches de l’escalier. Dans cette section, le visiteur est plutôt face à des pièces empruntées à des temples funéraires ou des temples consacrés à des divinités particulières. Ainsi apparaissent, sur les marches, des colonnes dont deux en granite rouge remontant au roi Sahourê de la Ve dynastie pharaonique et d’autres dédiées au roi Sobekemsaf Ier de la IIe époque intermédiaire. Le sphinx représentant Amenemhat III, le naos du Sénousert Ier, ainsi que l’obélisque de Mérenptah sont parmi les importantes pièces démonstratives de ce thème. « Ces importantes pièces faisaient partie des temples pharaoniques et des constructions dans l’Egypte Ancienne », affirme Al-Sayed.

Le 3e thème évoqué sur le Grand Escalier est celui du « Roi et sa relation avec les dieux ». Ce thème est figuré par une collection de statues de couple ou de triades colossales, à l’exemple de celle du roi Ramsès II assis entre, d’un côté, Ptah, dieu des artistes et des architectes, et, de l’autre côté, la déesse guerrière Sekhmet, protectrice des médecins et des magiciens et qui a une puissance destructive. Le roi Sénousert Ier en forme osirienne et la statue couple du roi Amnemhotep III et le dieu du soleil Rê-Horakhty sont parmi les pièces les plus remarquables. Avec des sarcophages anthropoïdes de la reine Mérésânkh III de la IVe dynastie pharaonique, de Nitocris Ier, de Djéhoutimes et de Thoutmosis Ier, le 4e et dernier thème « Le voyage vers l’au-delà », est mis en relief.

Après chaque collection thématique, les responsables de la muséologie ont déposé sur les marches de cet escalier géant des répliques pour les visiteurs aux besoins spéciaux. « On a choisi de faire des répliques en petites dimensions des quatre plus importantes pièces de chaque thème pour les présenter aux enfants et aux visiteurs à besoins spéciaux. Ainsi, ils peuvent les toucher pour être en contact avec les pièces. De même, un tapis roulant est accessible pour faciliter la visite et pour pouvoir arriver au sommet de l’escalier », explique Ingy Hassanein, du service des relations publiques du GEM, qui accompagne les groupes de visiteurs égyptiens.

« Le Grand Escalier est une attraction unique que l’on ne trouve nulle part dans les autres musées du monde », assure Eissa Zidane, directeur général de la restauration et du transfert des monuments au GEM. Selon lui, les pièces ont été infiniment bien choisies par un comité d’experts en égyptologie et le Grand Escalier est le joyau du GEM, où les différentes époques de la civilisation égyptienne, de l’Ancien Empire jusqu’à l’époque gréco-romaine, sont présentées. « Ces pièces colossales enrichissent, avec le reste du musée, la connaissance des visiteurs sur la civilisation égyptienne », estime Zidane.

Selon le ministère du Tourisme et des Antiquités, les travaux au GEM sont presque terminés et le musée continuera son inauguration expérimentale pour quelques mois, à l’exception de l’ouverture des salles principales d’expositions et l’édifice consacré aux barques solaires. « Avec son inauguration officielle, le GEM deviendra le plus grand musée au monde dédié à une seule civilisation, avec une collection de 100 000 pièces antiques partagées entre exposées et stockées », conclut Zidane.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique