Lundi, 15 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Zamalek, le come-back

Karim Farouk , Vendredi, 08 décembre 2023

Après un début de saison qui laisse à désirer, Zamalek reprend son envol avec sa grande victoire face à Soar Coyah (Guinée) 4-0, dimanche dernier en Coupe de la Confédération. L’entraîneur intérimaire Moetamed Gamal semble faire ses preuves.

Zamalek, le come-back

Avec une quatrième victoire d’affilée, Zamalek reprend confiance et accélère son rythme. Les Blancs ont cartonné face aux Guinéens de Soar Coyah 4-0 au Caire, dimanche 3 décembre, pour grimper à la tête de leur groupe en Coupe de la Confédération avec un maximum de six points après deux matchs. « C’était notre objectif que de réaliser une large victoire, surtout que le match se jouait à domicile. Nous avons dominé le match de bout à bout et nous aurions même pu marquer plus de buts. Nous n’avons pas exploité toutes nos chances, mais nous progressons et maintenant notre taux d’efficacité est bien meilleur », a dit l’entraîneur intérimaire de Zamalek, Moetamed Gamal, lors de la conférence de presse qui a suivi le match.

Assistant du Colombien Juan Carlos Osorio, Gamal a été promu au grand fauteuil après le remerciement de son boss, en novembre dernier, en raison de résultats qui laissent à désirer. L’ancien défenseur international de Zamalek affiche un bilan impressionnant après avoir qualifié l’équipe à la finale de la Coupe d’Egypte aux dépens de Pyramids FC, sur penaltys, battu la formation libyenne d’Abu Salim (1-0) en Coupe de la Confédération et dominé Modern Future FC (2-0) en championnat avant de faire un grand spectacle contre les visiteurs guinéens. C’était la première fois depuis la Coupe de la Confédération en 2015 que Zamalek ne réussit pas à remporter ses deux premiers matchs lors de la phase de poule pour se situer en tant que grand favori du groupe.

Miser sur une défense solide

En effet, après un début de saison catastrophique, Zamalek semble de nouveau sur les bons rails. L’équipe avait chuté à la 10e place du classement national et concédé une défaite choquante lors du tour préliminaire de la Coupe de la Confédération face à Arta Solar de Djibouti 2-0, pour créer un précédent pour les équipes égyptiennes.

« Notre stratégie s’appuie sur une solide défense. Nous essayons de protéger notre surface d’abord et même en cas de perte du ballon, nous appliquons un pressing rapide pour récupérer la balle dans l’espace de trois à quatre secondes afin de conserver la possession du ballon et éviter de nous trouver menacés », explique Gamal. La défense était une grave défaillance technique que Gamal avait mise en tête de ses priorités, notamment avec une vulnérabilité alarmante sous la houlette du technicien colombien. Les Blancs avaient concédé 14 buts en neuf rencontres depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues.

Et d’autre part, malgré la sanction d’interdire de faire des transferts, le manque de potentiels dans certains compartiments et les troubles financiers, l’équipe a été portée par ses cadres dans cette période de transition. A 37 ans, Mahmoud Abdel-Razeq, « Chikabala », fait encore la différence grâce à son immense talent outre son rôle primordial de garder le groupe soudé en tant que capitaine de l’équipe. L’ailier international Ahmad Al-Sayed, « Zizo », affirme toujours qu’il est la pièce maîtresse de son équipe et sa source d’inspiration. En neuf rencontres disputées, l’attaquant flamboyant a signé six buts et trois passes décisives. Le défenseur Mohamad Abdel-Chafie et l’international tunisien Hamza Al-Mathlouthi sont des valeurs sûres et donnent de la confiance et de l’expérience à leurs coéquipiers. « Nous avons beaucoup de potentiel et des joueurs de qualité dans l’équipe. Nous parlons beaucoup les jours qui précèdent les matchs, mais la veille, je donne des consignes générales et je n’essaye pas de donner beaucoup de directives lors du match pour leur donner la liberté de s’exprimer sur le terrain », ajoute Gamal.

Sa philosophie, calme, mais surtout son premier bilan ont apaisé la tension au sein du club et l’administration prend son temps pour faire un recrutement de calibre à la barre technique de l’équipe. Certaines voix appellent même à ce que Gamal soit reconduit à la tête du cadre technique vu ses prestations. « Pourquoi pas. L’équipe semble avoir retrouvé son identité et possède un système clair de jeu. C’est vrai qu’il y a encore des lacunes, mais avec le temps et le renfort, cela va s’améliorer. Je connais bien Gamal et je sais qu’il est un grand entraîneur à devenir », a dit Haitham Farouk, ancien défenseur international de Zamalek et analyste à la chaîne sportive beIN Sports.

Cette série de quatre victoires a permis à Gamal de rêver. « Nous jouons toujours le titre quelle que soit la compétition à laquelle nous participons. C’est la pression que nous devons assumer lorsque nous jouons à Zamalek. Cette saison, nous sommes en lice dans de nombreuses compétitions et je pense que nous avons de grandes chances de remporter deux ou trois titres », avait-il dit.

Le temps dira, mais on ne gagne pas les titres en décembre et donc, il faudra attendre jusqu’à juin prochain pour connaître le sort des prédictions de Gamal, si lui-même conservera sa chaise.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique