Samedi, 24 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Walaa Mostapha : Le musée a complètement changé et on n’a rien laissé au hasard

Nasma Réda , Dimanche, 22 octobre 2023

Walaa Mostapha, nouvelle directrice du Musée gréco-romain, revient sur la vision future du musée après sa réouverture. Entretien.

Walaa Mostapha

Al-Ahram Hebdo : Après de longues années de fermeture, quelles sont les particularités du Musée gréco-romain ?

Walaa Mostapha : Bien que le musée ait conservé sa façade historique, sa muséologie et ses galeries ont complètement changé. On raconte l’histoire gréco-romaine en Egypte avant l’arrivée d’Alexandre le Grand jusqu’à 641, en passant par les Ptolémées et les Byzantins, d’une manière intéressante. Le musée expose, dans ses galeries, des pièces rares qui sont présentées pour la 1re fois, telles que le buste du dieu du Nil « Nilos » qui a été trouvé englouti dans la mer il y a quelques années. En effet, la plupart des pièces exposées sont des pièces résultant des fouilles récentes à Alexandrie, surtout celles sous-marines. Une des particularités du musée est la salle du 1er étage dite « Gypsoteca », dans laquelle on présente des répliques des pièces exposées dans les grands musées du monde, montrant l’influence égyptienne sur l’art gréco-romain. Vu l’importance du Musée gréco-romain et sa collection exceptionnelle, des musées étrangers nous ont offert ces répliques qui sont de dimensions 1:1. Ce genre de salle est propagé en Europe comme au Musée du Louvre, au Musée de Vienne ou au British Museum.

— Y a-t-il une différence dans le musée avant sa fermeture en 2005 et après sa réouverture ?

— Le musée a complètement changé en pièces, ainsi qu’en scénographie. Même les moyens d’explication comme les pancartes, ainsi que les allées de visites, les espaces conservés aux personnes à besoins spéciaux, etc. Auparavant, le choix des pièces se faisait de manière chronologique, alors qu’actuellement il se fait d’une façon thématique et symétrique.

— Pourquoi y a-t-il des peintures variées pour les salles du musée ?

— Les peintures des salles reflètent l’époque racontée, c’est-à-dire que la couleur fait référence à l’ère. Par exemple, le bleu représente la civilisation grecque attachée à la mer, d’où sa relation avec l’Egypte et tous les pays de la Méditerranée. Alors que pour les Romains, la toge était le vêtement essentiel porté par les citoyens de la Rome antique et leur terre était connue par les volcans, la couleur des salles choisie est alors le rouge brique. Tout est bien étudié dans ce nouveau musée. On n’a pas laissé les petits détails au hasard.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique