Dimanche, 21 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Une décision prévisible

Gilane Magdi , Jeudi, 19 octobre 2023

L’agence de notation Moody’s a réduit la note des dépôts bancaires à long terme de 5 banques égyptiennes, malgré l’augmentation de leurs profits.

Une décision prévisible
Les banques ont réalisé de bons résultats pendant les 6 premiers mois de cette année. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

L’agence de notation Moody’s a dégradé la note des dépôts bancaires à long terme de 5 banques égyptiennes avec une perspective stable. Selon le rapport de l’agence publié le 12 octobre, les notations de la Banque Nationale d’Egypte (NBE), de la Banque Misr, de la Banque du Caire et la Commercial International Bank (CIB) ont été abaissées de B3 à Caa1. « De même, la note de la Banque d’Alexandrie a été baissée de B2 à B3 », indique Moody’s dans son rapport.

L’agence internationale a attribué cette décision à des facteurs tels que la faiblesse de l’environnement opérationnel et la solvabilité de la dette souveraine dans le cadre de la « grande possession » de titres de dette souveraine par ces banques.

De même, l’agence a noté dans son rapport que la situation de l’Egypte reflète l’augmentation du financement en devises et les pressions sur les liquidités, ainsi que de nouveaux problèmes de crédit liés aux taux d’intérêt élevés et à l’inflation. « Une situation qui exercera une pression sur les opérations des banques, leurs performances financières, la qualité des actifs et leurs bénéfices. Tous ces facteurs peuvent constituer un défi pour la capacité des banques à honorer leurs obligations en devises à leur échéance », a expliqué Moody’s.

Pour sa part, Hany Amer, analyste du secteur bancaire au sein de la société de courtage Arab African Securities, a assuré à l’Hebdo que la décision d’abaisser la note des banques était attendue après la réduction de la note souveraine du pays. « La baisse de la note des banques égyptiennes entraînera la hausse du coût d’emprunt des banques sur les marchés mondiaux », indique Amer. La publication de ce rapport intervient après une semaine de la dégradation de la note de la dette souveraine du pays de B3 à Caa1, avec une perspective stable.

Toutefois, les résultats financiers des banques ont traduit de bonnes performances. Par exemple, la Banque d’Alexandrie a connu une hausse des profits nets de 2,4 milliards de L.E. pendant les 6 premiers mois de l’année contre 1,2 milliard de L.E. durant la même période de l’année dernière. De même, les profits nets de la banque CIB ont augmenté de 81 % au cours des 6 premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année dernière.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique