Jeudi, 25 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Nos coups de coeur

Dalia Chams , Lundi, 16 octobre 2023

L’Hebdo vous propose les synopsis d’une sélection de films programmés durant le Festival d’Al-Gouna.

Nos coups de coeur

Anatomie d’une chute libre

Ce film de Justine Triet a décroché la Palme d’or au dernier Festival de Cannes. La réalisatrice revisite le film de procès, car l’oeuvre est plus psychanalytique que judiciaire. Sandra, une écrivaine féministe, se retrouve sur le banc des soupçonnés, accusée d’avoir tué son compagnon, Samuel, un professeur qui voulait lui aussi être écrivain. Ils se sont violemment disputés la veille de sa mort. Accident, suicide, meurtre ? A suivre dans le film magistralement interprété.

 Indivision

Deuxième fiction de la réalisatrice d’origine marocaine Leïla Kilani, elle a été présentée au Festival international de Rotterdam. Une famille se réunit à la Mansouria, le vieux domaine familial en décrépitude, sur une colline de Tanger. Lina se consacre à étudier les oiseaux et à alimenter son drôle de journal filmé, suivi par des milliers sur le Web. Un promoteur immobilier propose d’acheter une énorme parcelle de la terre contre des millions. La transaction s’avère plus compliquée que prévue.

 Dogman

C’est l’incroyable histoire d’un enfant meurtri par la vie, qui trouvera son salut grâce à l’amour que lui portent ses chiens. Un film de Luc Besson, qui a fait partie de la compétition officielle de la Mostra de Venise.

 Goodbye Julia

Premier long métrage du réalisateur soudanais Mohamad Kordofani, il a fait partie de la sélection Un Certain Regard lors du dernier Festival de Cannes. C’est aussi l’un des projets développés grâce à la plateforme CinéGouna, qui est coproduit par l’Egypte et l’Arabie saoudite entre autres. Une étrange amitié lie une riche musulmane soudanaise du Nord à une Soudanaise chrétienne du Sud, démunie après la mort de son mari. Que cache la sollicitude de l’une envers l’autre ?

 Jane par Charlotte

Charlotte Gainsbourg filme et prend en photo sa mère Jane Birkin sur plusieurs mois, lors de concerts à New York et à Tokyo, mais aussi dans sa maison en Bretagne et son appartement parisien. D’où ce docudrame sorti en 2021 et lequel est projeté parmi d’autres films durant le festival afin de rendre hommage à Birkin, disparue il y a à peine quelques mois. Fille et mère se font des confidences et dépassent leur timidité.

 Les chenilles

Ce court métrage, coproduit par la France et le Liban, a valu aux deux soeurs, Michelle et Noël Keserwany, l’ours d’or au dernier Festival de Berlin. Ces dernières se sont inspirées d’une phrase d’un article signé par l’intellectuel de gauche libanais Fawwaz Traboulsi, disant : « C’est dans la tiédeur des seins qu’éclosent les chenilles ». C’était le point de départ leur permettant d’explorer la relation entre les femmes du Mont-Liban et les fabriques de soie étrangères au XIXe siècle.

 Sur l’Adamant

Documentaire franco-japonais de Nicolas Philibert, il a remporté l’ours d’or au dernier Festival de Berlin. Premier film d’un triptyque sur les unités intra-hospitalières du pôle Paris centre, le deuxième film s’intitule Averroès et Rosa Park, tourné à Charenton, et le troisième portera sur les visites à domicile effectuées chez les patients d’Adamant.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique