Mardi, 16 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Tennis : Mayar dans la cour des grands

Mirande Youssef , Jeudi, 06 juillet 2023

A 27 ans, la tenniswoman Mayar Sherif atteint son meilleur classement mondial en occupant la 31e WTA. Et ce, après avoir enchaîné les succès tout le mois de juin. Une haute position jamais obtenue pour une Egyptienne au classement WTA.

Tennis : Mayar dans la cour des grands
Mayar dispute cette année le tournoi de Wimbledon parmi les grandes grâce à son bon classement.

La jeune tenniswoman Mayar Sherif est dans une très bonne passe. Elle enchaîne les succès et les titres depuis le début du mois de juin, ce qui lui a permis de grimper les échelons du circuit WTA de la 43e place à la 31e place actuellement. Grâce à ce classement, Mayar participe, du 3 au 16 juillet, au tournoi de Wimbledon sans passer aux tours préliminaires, puisque seules les 32 premières tenniswomen passent directement aux tours principaux. En effet, Mayar est la première à occuper ce classement mondial dans l’histoire du tennis féminin. L’auteur du dernier bon classement était le tennisman Ismail Al Shafei, qui a atteint en 1975 la 34e place ATP.

Mayar a occupé cette place grâce à ses deux titres remportés à l’Open de Valence en Espagne et à l’Open de Makarska en Croatie. Lors de la première compétition, elle a remporté le tournoi contre l’Espagnole Marina Bassols Ribera (131e WTA) sur un score de 2 à 0. Dans la deuxième compétition, elle a remporté le tournoi contre l’Italienne Jasmine Paolini (42e WTA) sur un score de 2 à 1. Elle a également atteint les 8es de finale dans l’Open Bad Homeburg en Allemagne et a été battue par l’Italienne Lucia Bronzetti (65e WTA) sur le score de 1 à 2. Il s’agit pour Mayar d’une saison de gloire puisqu’en mois de mai, elle a pu améliorer son classement mondial en passant de la 59e place à la 43e place en atteignant les quarts de finale du tournoi de l’Open de Madrid. « Ces victoires signifient beaucoup pour moi, pour ma famille, pour mes compatriotes après tout ce travail et tous les combats mentaux de ces dernières semaines. Je suis tout simplement ravie », assure Mayar.  

2019, l’envol

Cette jeune dynamique tenniswoman a pu grimper rapidement les échelons du classement mondial WTA en seulement deux années. « Au début de l’année 2019, j’étais classée 500e WTA et j’ai pu, grâce à mes bonnes performances, améliorer mon classement pour atteindre 194e WTA en décembre 2019 », assure Mayar. En janvier 2020, elle a participé à des tournois qui ont contribué à la faire grimper du top 200 au top 100, comme l’Open d’Australie et Roland Garros lors duquel elle a atteint les tours principaux pour devenir ainsi la première tenniswoman égyptienne à faire part aux tours principaux dans un tournoi Grand Chelem.

En janvier 2021, elle continue ses exploits en se qualifiant pour les tours principaux de l’Open d’Australie. Grâce à ces exploits, elle a pu grimper de la 194e à la 128e WTA en janvier 2021. A chaque étape passée, Mayar regarde la suivante et refixe un nouvel objectif. « Depuis le début de la saison 2021, j’ai disputé 13 grands tournois, comme l’Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et Winners Open de Roumanie. J’ai pu atteindre le top 100 », dit-elle. En 2022, elle a commencé la saison en se classant 63e WTA et elle l’a terminée en se classant 52e. En 2023, elle passe de la 52e place à la 31e place actuellement. Cette jeune tenniswoman a fait ses débuts en pratiquant le tennis et le badminton pour imiter sa soeur aînée. « J’étais passionnée par le tennis au point de décider de me consacrer à cette discipline. A l’âge de 15 ans, j’ai commencé à réaliser de bons résultats en junior dans mon club Ahli », dit Mayar. Et pour développer ses compétences, Mayar passait l’été en Espagne pour s’entraîner avec son entraîneur, l’Espagnol Justo Gonzalez Martinez. Après l’obtention de son bac, elle a commencé à étudier la médecine sportive à l’Université de Pepperdine à Malibu en Californie, aux Etats-Unis. Et durant ses années d’études, elle a réalisé de très bonnes performances aux Championnats universitaires des Etats-Unis lors desquels elle a atteint le stade des demi-finales. En 2018, et précisément après avoir terminé ses études universitaires, elle a commencé sa carrière professionnelle.

Les rêves de Mayar ne s’arrêtent pas là, puisqu’elle a un programme qui consiste à disputer plus de tournois, afin d’améliorer encore plus son classement. « J’ai d’autres tournois à disputer lors de cette saison. Mon rêve est d’atteindre le top 20 », conclut Mayar.

Le parcours de Mayar WTA

Janvier 2019 : 500e WTA

Décembre 2020 : 128e WTA

Février 2021 : 114e WTA

Avril 2022 : 62e WTA

Décembre 2022 : 52e WTA

Mai 2023 : 43e WTA

Juin 2023 : 31e WTA

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique