Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Escales >

Dispute, mode d’emploi

Amira Doss , Lundi, 05 juin 2023

Inévitables dans toute relation, les disputes suscitent souvent des émotions difficiles à gérer et peuvent vite dégénérer. Que faut-il faire et ne pas faire pour « bien » se disputer ? Voici quelques astuces pour éviter le pire.

Dispute, mode d’emploi

Des règles d’or de la dispute, oui, elles existent. Car si on ne peut pas éviter de se disputer, on peut au moins éviter de se taper dessus et apprendre à bien gérer les malentendus qui surgissent dans toutes les relations humaines. Car le plus souvent, nos réflexes prennent le dessus et rares sont les personnes qui réagissent de façon sereine. Pour cela, il suffit de suivre quelques règles.

1/ Accepter le conflit pour mieux le gérer. Considérer la dispute comme une situation normale vous aide à transformer d’éventuels malentendus et mésententes en communication claire et saine. Et ne pas avoir peur des disputes ni les dramatiser. Changer de regard sur les disputes et les percevoir comme des occasions d’évolution et de meilleure compréhension de l’autre. Oser se disputer quand on ressent le besoin est mieux que se résigner au silence, plus dévastateur.

2/ En cas de tension, mieux vaut agir vite. Penser que le temps arrangera les choses est une grande erreur. Au contraire, laisser pourrir la situation ne fait que détériorer les choses. Intervenir rapidement et parler ouvertement. S’exposer à la rumination peut aboutir à un conflit plus important.

3/ Savoir écouter l’autre, comme on veut qu’il nous écoute, savoir comprendre l’autre et faire preuve de curiosité et d’empathie. Une dispute est saine quand il est possible de se faire comprendre et où le dialogue est possible et où notre vision des choses est envisagée et respectée. En écoutant l’autre, la dispute peut être une occasion de détecter des problèmes qui avaient été négligés.

4/ Une communication efficace et ouverte est primordiale encourageant chacun à s’exprimer. Une dispute doit être l’occasion pour chacun de défendre ses idées. Développer sa capacité de négociation et de prise de décision conjointe. Proposer des compromis, des concessions réciproques, et tenter de proposer des solutions gagnants/gagnants.

5/ Fixer des règles et les faire respecter pour limiter les risques d’escalade incontrôlée. L’important est d’instaurer une culture de communication saine et efficace. Profiter de la dispute pour mettre tous les désaccords sur la table sans les laisser devenir une source d’érosion de vos relations.

6/ Eviter l’escalade. Ne pas voir dans le conflit une situation de stress. Ne laissez pas échapper des mots que vous regretterez après. Savoir bien s’engueuler. Garder le contrôle et la maîtrise de soi-même si l’autre a dépassé la limite. Ne parlez surtout pas sous le coup de la colère. Apprendre à s’arrêter et calmer la tempête.

7/ Dépasser la polarisation. Ne laissez pas la dispute prendre un tour personnel et se transformer en lutte de pouvoir. L’important est de s’écouter sans chercher à convaincre et de tenter d’arriver à des compromis et des petits arrangements bénéfiques pour tout le monde. Se concentrer sur le problème plutôt que sur la personne. Eviter ce « tu » introduisant toujours des accusations.

8/ Profiter de la dispute pour apprendre des choses sur vous-même, sur les autres. Posez-vous la question : que faut-il changer à l’avenir pour éviter des situations du même genre ? Les disputes révèlent des attitudes et des comportements que l’on ne perçoit pas à l’oeil nu dans d’autres types de situations.

9/ Ne pas confondre la notion de conflit avec l’agressivité et la violence qui peuvent en découler. Le problème n’est pas le conflit en lui-même mais la manière de le gérer. Si les disputes sont inévitables, au lieu de les condamner, nous devons en faire bon usage. Eviter d’accuser l’autre, lui reprocher tout et lui faire assumer toute la responsabilité. Rester respectueux même si l’autre a haussé le ton. Eviter l’humiliation et les attaques personnelles difficiles à remédier.

 La dispute, saine et utile

Pour des motifs divers liés aux personnalités, à des situations stressantes, les émotions peuvent parfois déborder. Qu’on le veuille ou pas, les disputes sont un élément auquel aucune relation n’échappe. Dans les relations de couple, au milieu du travail, les disputes et conflits ont souvent une image négative. Que ce soit les querelles entre collègues, les rivalités entre groupes, elles sont synonymes de désordre, de gaspillage de temps et d’énergie. Tout le monde semble favoriser le calme et la cohésion. Pourtant, d’après les auteurs de « The Right Fight », l’enjeu n’est pas de réduire la conflictualité interne au travail mais d’apprendre à faire de ces conflits de véritables facteurs de progrès. Tout travail d’équipe implique inévitablement une confrontation des points de vue surtout lorsque l’on a des perspectives, enjeux et contraintes différents. Profiter de ces diverses approches fait la richesse du groupe. Les experts en orientation professionnelle considèrent que les conflits dans le monde du travail sont utiles, permettent de profiter des diversités des visions et de gérer les dilemmes et les canaliser vers une issue productive. Dans le livre « La qualité de vie et des conditions de travail, l’affaire de tous », l’auteur mentionne que l’on pense souvent que moins il y a des conflits, mieux c’est. Une saine conflictualité est source de performance et d’innovation. Elle est au coeur du vivre ensemble.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique