Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Marwan, un nageur doté d’une grande ambition

Mirande Youssef , Dimanche, 19 mars 2023

Marwan El-Kamash est le premier nageur de la sélection égyptienne à se qualifier pour les Jeux olympiques, après 2 médailles d’argent au 400 mètres nage libre et au 1 500 mètres nage libre au Championnat de Floride qui s’est achevé la semaine dernière aux Etats-Unis. Portrait.

Marwan, un nageur doté d’une grande ambition

Marwan el-kamash ira à Paris pour représenter l’Egypte aux prochains Jeux Olympiques (JO) 2024 après avoir remporté 2 médailles d’argent au 400 m libre et au 1 500 m libre lors du Championnat de Floride qui s’est achevé la semaine dernière aux Etats-Unis.

C’est une compétition majeure aux Etats- Unis, inscrite à la Fédération internationale de natation (FINA). « Lors de ce meeting, j’ai décroché 2 médailles d’argent en 400 m nage libre et en 1 500 m en réalisant respectivement 3 : 47.34 et 15 :1.26. Ces deux records sont qualificatifs pour les JO de Paris. Je suis fier d’être le premier nageur de la sélection à se qualifier pour les JO de Paris. Il s’agit de ma 3e participation olympique », assure Marwan.

El-Kamash s’entraîne aux Etats-Unis depuis l’âge de 16 ans. Il a commencé son parcours professionnel lorsque son entraîneur grec, Paul Vanlieshout, l’a encouragé à demander une bourse aux Etats-Unis. « Mon entraîneur m’a beaucoup aidé en contactant l’Université de Caroline du Nord. Et heureusement, le coach de cette université, McGee Moody, a accepté ma demande. Je me suis entraîné sous la houlette de Mark Bernardino qui m’a beaucoup aidé afin d’améliorer mon niveau, en me focalisant sur mes lacunes techniques. Dès mon arrivée aux Etats-Unis, j’ai vite fait mes preuves en récoltant un grand nombre de médailles dans les différentes courses auxquelles j’ai participé et en battant quelques records », raconte El-Kamash.

Ce nageur a commencé à pratiquer la natation à l’âge de 5 ans, mais au début, il n’avait aucune passion pour cette discipline. A l’âge de 11 ans, il était un nageur moyen.

Il n’a décroché aucune médaille dans les Championnats d’Egypte. Ce n’est qu’à l’âge de 15 ans qu’il a commencé à être un bon nageur. En 2011, il a intégré la sélection nationale et a disputé les Championnats du monde juniors. Son premier exploit a été une médaille d’argent aux Jeux arabes du Qatar au 200 m libre, derrière le nageur légendaire, le Tunisien Oussama Mellouli. Cette médaille a signé la naissance d’un nageur international.

Un parcours plein de succès

El-Kamash a un parcours plein de succès. En 2016, il a participé aux JO de Rio et il s’est classé 16e au 400 m nage libre et 24e au 200 m nage libre. En 2018, il a remporté une médaille d’argent au 200 m nage libre aux Jeux méditerranéens de Tarragone. En 2019, il a remporté une médaille d’argent au 400 m nage libre et une autre de bronze au 200 m nage libre. En 2020, il réalise un grand exploit lors de l’Open des Etats-Unis en remportant une médaille d’or au 800 m libre et en devançant les deux Américains Robert Finke et Kieram Smith. Il remporte aux Championnats d’Afrique de natation 2021 à Accra 5 médailles d’or au 200 m nage libre, 400 m nage libre, 800 m nage libre, 1 500 m nage libre, et sur 4x100 m nage libre et 4x200 m nage libre.

Ces résultats sont le fruit de longues années de travail. Depuis qu’il pratique la natation, il suit un système bien précis : il fixe ses buts et travaille pour les réaliser. « La natation est un sport de record, basé sur la science et des méthodes strictes. Il est certain que mon séjour aux Etats-Unis m’a permis d’atteindre ce niveau professionnel. Pendant mes années d’étude, ma journée était organisée entre l’entraînement, les études et les compétitions. Tout était planifié et devait être appliqué à la lettre, ce qui a contribué à améliorer mon niveau », assure-t-il.

Sa qualification olympique validée, Marwan pense à travailler durement pour commencer la phase de préparation pour les JO de Paris. « J’ai encore du temps pour mener à bien la période de préparation. A Paris, mon but sera d’arriver en finale, et donc de monter sur le podium olympique », conclut Marwan.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique